Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - La FRANCE remporte le combat

Sur un coup de génie d'Eugénie Le Sommer, les Tricolores menaient au score. Kadidiatou Diani, pour sa première en bleu, a doublé la mise avant un but concédé dans les arrêts de jeu. Mais les Françaises ont logiquement battu la Nouvelle-Zélande ce samedi soir à Laval (2-1).



Eugénie Le Sommer, très en vue
Eugénie Le Sommer, très en vue
Philippe Bergerôo avait décidé de donner du temps de jeu à quelques habituelles remplaçantes qui en ont profité pour marquer des points. Tout d'abord, Griedge Mbock Bathy Nka aux côtés de Wendie Renard a, si l'on pouvait encore en douter, montré une solidité de tous les instants en charnière centrale. Mais une autre s'est mis en évidence par son aisance dans les passes décisives : Kenza Dali.
La Parisienne était d'ailleurs à l'origine du premier but du match. Sur une longue balle, elle trouvait Eugénie Le Sommer qui enchaînait à l'entrée de la surface contrôle poitrine puis une volée du gauche qui se logeait sous la barre d'Erin Nayler restée sans réaction (1-0, 10'). Une première occasion magnifiquement convertie par la Lyonnaise bien inspirée par l'air de l'Ouest.
La France, malgré les duels imposés par les "Football Ferns", surnom donné aux Néo-Zélandaises, se procurait d'autres occasions avec toujours Eugénie Le Sommer déchaînée qui réussissait un nouveau geste acrobatique. Suite à un coup franc d'Elise Bussaglia à 30 mètres, le ballon arrivait sur la tête de Wendie Renard qui remettait sur Eugénie Le Sommer dont le geste trompait la gardienne mais pas Rebekah Stott restée sur la ligne (20e).

Double première pour Kadi Diani

Les Néo-Zélandaises ont imposé leur jeu athlétique
Les Néo-Zélandaises ont imposé leur jeu athlétique
Entrée rapidement en jeu après la blessure d'Elodis Thomis (19e), Marina Makanza apportait le danger mais ne faisait pas le bon choix. Elle éliminait son adversaire à droite, rentrait vers le but et tentait une frappe enroulée en angle fermé alors que deux partenaires étaient en place dans l'axe (36e). La gardienne mise en difficulté tout au long de la première période, était décisive sur un corner d'Elise Bussaglia, repris de la tête au second poteau par Wendie Renard, qu'elle claquait du bout des doigts en corner (38e).
Les Néo-Zélandaises n'avaient pas inquiété les Tricolores en première période, le seul coup franc obtenu dans le camp français frappé par Ria Percival ne trouvait pas preneur (44e). La France affirmait sa supériorité à la reprise avec Amandine Henry, impériale dans son abattage au milieu, aux côtés d'Elise Bussaglia. Les Bleues avaient les opportunités pour ajouter un second but. Gaëtane Thiney à deux reprises manquait d'un brin de réussite. Ayant vu la gardienne avancée, elle tentait une frappe de 25 m qui s'écrasait sur la barre (54e) puis venait éliminer la gardienne. Il ne manquait que le dernier geste dans une défense aux abois (68e).
Pas présentes en attaque, les Blacks le restaient dans les duels défensifs, Marina Makanza en faisait les frais et permettait bien malgré elle à Kadidiatou Diani de s'offrir une première sélection en A (74e). Un plus grand bonheur restait à venir pour la Juvisienne. Elle allait en effet inscrire son premier but en sélection quatorze minutes plus tard. Sur un centre enroulé de Claire Lavogez, Kadidiatou Diani manquait sa première volée du droit, le ballon rebondissait, la Juvisienne ne se posait pas de question et déclenchait une belle volée du gauche (2-0, 88'). Alors que la victoire ne faisait plus de doute, un relâchement défensif quelques secondes après l'entrée d'Aurélie Kaci permettait finalement à Helen Collins de réduire l'écart d'une frappe croisée du droit (2-1, 90+1').

>> Lire aussi : Les réactions de LE SOMMER, DIANI, DALI, THINEY et BOULLEAU

Match de préparation à la Coupe du Monde 2015
Samedi 22 novembre 2014 - 18h30
FRANCE - NOUVELLE-ZELANDE : 2-1 (1-0)
Laval (Stade Francis Le Basser)
Temps frais - Pelouse bonne
Spectateurs : 9 302
Arbitres : Silvia Tea Spinelli (ITA) assistée de Romina Santuari (ITA) et Lucia Abruzzese (ITA). 4e arbitre : Elodie Coppola (FRA)
Buts pour la France : Eugénie LE SOMMER 10', Kadidiatou DIANI 88'
But pour la Nouvelle-Zélande : Helen COLLINS 90+1'

Aucun avertissement

FRANCE : 1-Céline Deville ; 5-Sabrina Delannoy, 2-Wendie Renard (cap.), 7-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Laure Boulleau ; 12-Elodie Thomis (19-Marina Makanza 18', 24-Kadidiatou Diani 74'), 6-Amandine Henry (23-Kheira Hamraoui 61'), 15-Elise Bussaglia, 13-Kenza Dali (18-Marie-Laure Delie 67') ; 9-Eugénie Le Sommer (11-Claire Lavogez 61'), 17-Gaëtane Thiney (10-Aurélie Kaci 90'). Entr.: Philippe Bergerôo
Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 21-Amandine Guérin, 4-Laura Georges, 8-Jessica Houara D'Hommeaux, 14-Louisa Necib, 20-Anaïg Butel, 22-Amel Majri
NOUVELLE-ZELANDE : 1-Erin Nayler ; 2-Ria Percival, 6-Rebekah Stott, 5-Abby Erceg (cap.), 7-Ali Riley ; 16-Annalie Longo, 4-Katie Hoyle, 12-Betsy Hassett ; 9-Amber Hearn, 10-Sarah Gregorius (20-Helen Collins 68'), 17-Hannah Wilkinson (24-Jasmine Pereira 88'). Entr.: Tony Readings
Non utilisées : 21-Rebecca Rolls, 8-Hayley Bowden, 11-Kirsty Yallop, 15-Meikayla Moore, 18-Catherine Bott, 19-Evie Millynn, 25-Isabella Coombes

(photo A. Mesa/FFF)
(photo A. Mesa/FFF)

Dimanche 23 Novembre 2014
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 23/11/2014 13:00
Bonjour,

La relation du match par les 2 principaux sites du foot féminin et leurs journalistes reflète la physionomie du match. Attention il n'est pas question pour moi de jouer les "juges de paix" ou les "professeurs" mais de donner mon opinion de téléspectateur qui a vu le même match et a le même avis en général que ces 2 journalistes.

Une première MT maitrisée et une deuxième MT poussive et désorganisée et un score de 2 - 1 qui est flatteur pour les néo-zélandaises qui pratiquent un jeu très physique voire parfois très limite.

Une première MT maitrisée et collectivement réussie qui aurait pu se terminer avec 3 buts au compteur pour l'EDF sans une brillante NAYLER sur la tête de W RENARD et une défenseure chanceuse STOTT sur la trajectoire de la reprise acrobatique de E LE SOMMER, très en verve hier soir.
Une première MT qui a confirmé, à mon avis, que la FRANCE a trouvé sa paire d'attaquantes avec G THINEY et E LE SOMMER qui se trouvent de mieux en mieux et qui ont été excellentes hier soir, ce qui n'est pas toujours le cas d'une G THINEY parfois un peu moins "intéressée" par son match, mais elle redevient de plus en plus la GAËTANE de 2011.

Il reste à P BERGEROO à trouver les "Numéros 2" pour aller au CANADA.
Je n'ai toujours pas compris pourquoi P BERGEROO a convoqué plusieurs fois P CRAMMER pour l'abandonner sans lui avoir donner un peu de temps de jeu. Que vaut - elle ?
Je ne comprends pas la non sélection de L TONAZZI qui est peut être en manque d'efficacité en ce moment avec le MHSC mais qui a déjà montré que l'on pouvait compter sur elle.
Je ne comprends pas comment ML DELIE peut encore avoir les faveurs du sélectionneur alors qu'elle est hors du coup mais toujours sur sa réputation "binesque" . Elle a des qualités mais elle est aujourd'hui dépassée et sa 1/2h de jeu hier a été transparente même si elle revenait de blessure.
L BOULLEAU et K DALI relevaient aussi de blessure et si elles n'ont pas été au "top" elles ont manifesté beaucoup d'envie et ont réussi un match acceptable qui leur permet d'être en course pour le CANADA .
Alors P BERGEROO a 7 mois pour trouver des "pendantes" à G THINEY et E LE SOMMER sachant que E THOMIS est évidemment la 3é attaquante. J'espère pour L TONAZZI ...

Au milieu tant que A HENRY a été sur le terrain les françaises avec E BUSSAGLIA et K DALI ont été dominatrices. Les sorties de A HENRY et K DALI ont laissées orpheline E BUSSAGLIA et malheureusement K HAMARAOUI a été très passable ratant un grand nombre de passes : un mauvais jour pour la très physique "CH'TI /parisienne" qui pourra cependant la rendre utile au CANADA ? Pas sûr !!!.
Et la dernière 1/2 h a ainsi été pénible pour l'EDF après les sorties de A HENRY, K DALI et de l'intenable E LE SOMMER qui a laissé bien seule une G THINEY bien en jambes et en envies.

W RENARD est une grande joueuse mais elle a des moments de déconcentration qui coûtent souvent chers et elle doit revoir le but pris car elle s'apercevra qu'elle est en retard pour mettre la néo-zélandaise hors jeu et que son retour pour contrer le tir est d'une nonchalance coupable car avec plus de volonté elle pouvait empêcher le tir.
GRIEDGE prend ses marques pour l'avenir car L GEORGES est encore très compétitive donnant tort à un P LAIR qui n'en voulait plus à LYON.
C LAVOGEZ réussit ses rentrées et donne entière satisfaction quand MAKANZA et DANI malgré son but peinent..
En ARG, L BOULLEAU va avoir une sacrée concurrence avec A MAJRI qui est à mon avis en pôle position pour l'instant de par ses débordements et sa qualité de centre et il va manquer le "pendant" de S HOUARA à droite car ce n'est pas le poste de S DELANNOY mais celui de C PETIT dont l'absence me paraît incompréhensible.

Enfin on a vu ou plutôt j'ai vu car certains ne seront sans doute pas d'accord .... donc j'ai vu que L'EDF sans L NECIB n'a pas le même visage car elle éclaire le jeu par sa technique, la tenue du ballon, sa vision dans l'organisation du jeu de l'équipe, ses frappes lointaines chirurgicales plus les CF et les corners et par sa complémentarité avec HENRY, BUSSAGLIA et ABILY mais aussi avec l'ARG qui peut dédoubler.
Le trio NECIB - BUSSAGLIA - HENRY est imparable avec une ABILY derrière THINEY - E LE SOMMER plus une THOMIS en relais.

Je suis content pour C DEVILLE qui a pu avoir du temps de jeu et qui a montré qu'elle méritait d'être N° 2 et même N° 1 potentielle. J'aimerais voir M GERARD qui peut aussi être une N°1 potentielle, comme 3é gardienne au CANADA.

Un mot pour dire que l'OL paie un "lourd" tribu à l'EDF car après C ABILY c'est E THOMIS qui sort blessée et qui manquera le BRESIL en plus sur ses terres à GERLAND, sans oublier les pépins de L NECIB et A MAJRI lesquelles j'espère seront rétablies pour Mercredi. .


Dans la même rubrique :