Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - La NOUVELLE-ZELANDE à ne pas prendre à la légère

La France reçoit la Nouvelle-Zélande au stade Francis Le Basser de Laval (18h30). Une première pour les Bleues en Mayenne, face à un adversaire physique et difficile à jouer aussi qualifié pour la Coupe du Monde. Mais pour ce rendez-vous, Philippe Bergerôo devrait donner du temps de jeu à des joueuses pas régulièrement titularisées en sélection.



Bleues - La NOUVELLE-ZELANDE à ne pas prendre à la légère
C'est dans un traditionnel 4-4-2 que les Bleues débuteront ce match. Deux certitudes au niveau de l'équipe de départ, ce sont les absences de Louisa Necib, touchée au mollet, et Amel Majri, quadriceps, qui n'ont pas participé aux entraînements. Le sélectionneur veut aussi profiter de ce match pour préparer le Mondial justifiait-il dans l'Equipe : "Je dois faire jouer quelques jeunes. Si je reconduis l’équipe qui a battu l’Allemagne (2-0), je tue les remplaçantes !".
Aussi, on devrait voir Céline Deville dans les buts, et le retour de défenseure comme Laure Boulleau. Mais le choix est de mise au sein d'une défense où les jeunes Griedge Mbock et Anaig Butel pourraient prendre la place sur cette rencontre de Sabrina Delannoy et Laura Georges. Le milieu de terrain est aussi l'occasion d'aligner Claire Lavogez et Marina Makanza. Face à un adversaire physique, il reste à savoir le choix entre Amandine Henry, Elise Bussaglia ou Kheira Hamraoui, titulaire face à l'Allemagne. En attaque, Kadidiatou Diani pourrait aussi avoir du temps de jeu.
Malgré cette revue d'effectif, le sélectionneur n'en oublie pas les objectifs de victoire alors que les Bleues ambitionnent un podium l'été prochain : "On veut gagner et confirmer notre maîtrise technique. On est parvenu à se qualifier, ce n'est pas un exploit, mais pour les Espoirs face à la Suède aussi, ça devait être facile, paraît-il..."

La Nouvelle-Zélande a accroché des nations référentes

La Nouvelle-Zélande est une nation issue d'une confédération où le parcours de qualification n'a été qu'une formalité face aux îles Tonga, les îles Cook et la Papouasie Nouvelle Guinée. Malgré cela, la France a déjà joué cette sélection, notamment à Chypre et Eugénie Le Sommer se rappelle : "On a eu l’occasion de l’affronter au tournoi de Chypre, c’est une équipe à dominante athlétique. Les Néo-Zélandaises pressent haut. À nous de vite sortir de ce pressing-là et de trouver les espaces, car je pense qu’à un moment donné, elles seront en retard et c’est là que le décalage se créera".
Pour Philippe Bergerôo, cette rencontre face au 19e du classement FIFA (ndlr : la France est 4e) : "Ce match est aussi important pour moi que celui face aux Brésiliennes, mercredi à Lyon". Un adversaire technique et puissant qui disposent d'un système avec deux ou trois lignes difficiles à franchir et une belle cohésion d'équipe. La Nouvelle-Zélande depuis la politique lancée en faveur du football féminin lors de l'organisation de la Coupe du Monde U17 féminine en 2008 a très vite et bien progressé, accrochant des équipes du Top5 ces dernières années comme le Brésil tout récemment (1-1, 0-0), qu'elles avaient même battu il y a un an (1-0), mais a aussi accrocher l'année dernière le Japon (1-1) et les USA (1-1).
Le Stade Francis Le Basser et le public mayennais attend en tout cas avec plaisir ce premier rendez-vous international dans cette enceinte avec plus de 10 000 places vendues. La ferveur s'est ressentie lors de chaque entraînement effectué depuis mercredi. La capitaine des Bleues aime à rappeler dans Ouest France : "On a envie de partager une belle fête avec notre public. C'est un plaisir de se déplacer dans tous les coins de la France".

Match de préparation à la Coupe du Monde 2015
Samedi 22 novembre 2014 - 18h30
FRANCE - NOUVELLE-ZELANDE
Laval (Stade Francis Le Basser)

L'équipe probable : Deville - Delannoy, Renard (cap.), Mbock, Boulleau - Dali, Henry, Bussaglia, Thomis - Le Sommer, Thiney

>> LES PRECEDENTES CONFRONTATIONS

Samedi 22 Novembre 2014
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 22/11/2014 14:52
Bonjour,

La présentation par S DURET de ce match est excellente car la NOUVELLE ZELANDE n'est pas une nation à dédaigner. C'est pourquoi, si l'EDF veut atteindre le podium FIFA en Décembre, elle ne doit pas faire de "faux pas" et la composition probable me paraît "délicate" en son milieu avec MAKANZA à laquelle je préférerais HAMRAOUI ... Mais BERGEROO fait ses choix et voir une nouvelle joueuse est une bonne attitude et en plus je n'ai rien contre MAKANZA.

Par contre , à la veille de ce match, je suis abasourdi par le débat lancé sur un site de foot féminin qui titre, je cite :

" Le débat : Sandrine SOUBEYRAND à la tête des bleues ? "

Pour être honnête et complet, dans l'introduction de l'article il est ajouté , je cite :

".. dans quelques années serait - il un choix judicieux ?

Il me souvient qu'en AVRIL 2014 avant des matchs importants de l'EDF, Yohan HAUTBOIS journaliste de l'EQUIPE aujourd'hui dans l'émission F2F du Lundi sur EUROSPORT, faisait paraître une ITW de B BINI qui avait des relents de vengeance envers des joueuses lyonnaises qu'il accusait d'avoir eu une mauvaise influence S BOMPASTOR, C ABILY et plus mystérieusement S VIGUIER et E BUSSAGLIA ... 4 joueuses qu'il ne nommait bien évidemment pas mais que le journaliste dévoilait, de rancune envers P LAIR et de l'entité OL mais aussi de la FFF.

Aujourd'hui et alors que la FRANCE va peut être montée sur le podium du classement FIFA en Décembre, c'est un site de foot féminin avec une grande majorité de participants pro BINI et pro parisien et essonnien qui lance un débat sur "S SOUBEYRAND à la tête de l'EDF dans quelques années !!!"
Il est annoncé un débat sauf que pour pouvoir écrire sur ce site il faut partager la ligne éditoriale des rédacteurs / modérateurs et que cette ligne est nostalgique de l'ancienne EDF du temps de BINI, SOUBEYRAND et THINEY qui faisaient ou défaisaient des joueuses. Heureusement GAETANE est aujourd'hui libérée et son rendement en EDF est enfin redevenue digne de la grande joueuse qu'elle était en 2011 mais qui avait disparue de 2011 à 2013.
Tout écart de cette ligne est très mal accepté et passible d'exclusion du site comme je l'ai été.

Je ne serais pas contre S SOUBEYRAND à la tête de l'EDF .... dans 15 ans soit après la génération actuelle car elle a eu, avec certaines des joueuses actuelles une attitude discutable pour pouvoir briguer au poste de sélectionneur d'une EDF A avec des propos dans les médias qui sont pour moi difficilement acceptables.
Qualifier les joueuses lyonnaises de l'EDF entre autres déclarations assassines, de "snober les autres joueuses de l'EDF dans les vestiaires", s'opposant avec G THINEY à la sélection de A HENRY pendant plus de 4 ans au motif qu'elle est brouillée avec leur amie C FRANCO redevenue C PETIT, pourtant coéquipières sans problème à l'OL .... avec P LAIR , ne pas s'être retirée de l'EDF comme elle en avait l'intention après la CDM 2011, alors qu'elle était devenue un poids mort ce qui a valu à l'EDF de ne pas avoir de médaille aux JO de LONDRES et à l'Euro 2013 en SUEDE .... n'a pas été des moments de gloire pour S SOUBEYRAND .

Elle a été une grande joueuse qui mériterait que la FFF organise un jubilé à la hauteur de sa longue carrière et il me semble que B HENRIQUES avait envisagé lors de la remise d'une récompense à S BOMPASTOR à CLAIREFONTAINE, une manifestation réunissant les 2 joueuses emblématiques de l'EDF qui ont contribué au développement du foot féminin en FRANCE.
Qu'est devenue cette intention ?.

Mais S SOUBEYRAND a malheureusement gâché sa fin de carrière en cédant à la "pression amicale" de B BINI qui la trouvait indiscutable et indispensable alors qu'elle se traînait sur le terrain à partir de 2012 et des Jeux où C ABILY et E LE SOMMER étaient reléguées sur le banc et où l'analyse faite avec B BINI par S BOMPASTOR de ces Jeux ratés lui a valu d'être "écartée" de façon sournoise et sans explications par l'entraîneur BINI qui ne cachait rien de ses intentions à ses " adjointes consultantes" qu'étaient S SOUBEYRAND et G THINEY.

De plus S SOUBEYRAND a -t-elle les diplômes nécessaires pour pouvoir postuler à un tel poste?
Aujourd'hui elle est à la tête des U17 et donc qu'elle fasse ses classes.

Enfin je trouve indécent de lancer un tel débat en cette année de CDM et surtout avec les résultats obtenus depuis l'arrivée de P BERGEROO qui n'a subi qu'une courte défaite aux ETATS UNIS et qui n'a pas sclérosé l'EDF comme elle l'a été de 2011 à 2013, en appelant de jeunes joueuses.

Ceci étant je serais curieux et intéressé de connaître les avis des abonnés de FOOTOFEMININ ....

Pour ces raisons et si je pouvais participer à ce débat d'où je suis exclu sur ce site, je pense que S SOUBEYRAND doit montrer qu'elle peut être indépendante et prendre ses décisions en dehors de toute opinion personnelle et donc en toute objectivité Elle est intelligente et doit donc redevenir capable de ne pas se laisser dominer par des sentiments personnels.
Lorsqu'elle aura passé ce cap elle pourra postuler à ce poste ....

Merci de bien vouloir publier ce commentaire qui n'a rien de polémique mais seulement un avis personnel sur cette EDF qui joue enfin au football dans un esprit de camaraderie retrouvée et qui je l'espère le prouvera encore ce soir contre la NOUVELLE ZELANDE et Mercredi contre le BRESIL.


Dans la même rubrique :