Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Les ETATS-UNIS opportunistes décrochent leur dixième Algarve Cup

Avec deux buts encaissés en première période, les Bleues n'ont pu relancer la partie, manquant même un penalty en fin de rencontre. Une défaite qui met un terme à une belle série et qui laisse le titre du tournoi aux Etats-Unis.



Premier but concédé pour les partenaires d'Amandine Henry (photo LP)
Premier but concédé pour les partenaires d'Amandine Henry (photo LP)
Les blessures se sont accumulées en quelques semaines, parfois par prévention, mais le sélectionneur en a profité comme il le souhaitait pour faire tourner son effectif et essayer de nouvelles joueuses durant ce tournoi. Pour cette finale, c'est de nouveau ce scénario qui s'est présenté, Laura Georges, Amel Majri, Louisa Necib, Elodie Thomis et Wendie Renard alignées un mois plus tôt face aux Etats-Unis ne figuraient pas dans le onze de départ de ce quatrième match en sept jours.
Ce sont de nouveau Laure Boulleau et Jessica Houara d'Hommeaux qui enchaînaient un quatrième match dans les couloirs, alors que la charnière centrale était composée de Sabrina Delannoy et Anaïg Butel. Le milieu de terrain voyait Kadidiatou Diani débutée pour la première fois une rencontre en A, placée dans le couloir droit alors que Kheira Hamraoui était titularisée pour la troisième fois en 15 sélections. Les plus expérimentées outre Sarah Bouhaddi dans les buts, restaient les milieux Camille Abily et Amandine Henry ainsi que Gaëtane Thiney et Eugénie Le Sommer, elles aussi très sollicitées durant cette semaine de tournoi.

Un but concédé trop tôt

Christen Press fête son but
Christen Press fête son but
Les Tricolores débutaient bien cette finale mais s'exposaient très rapidement aux contres rapidement joués par les Américaines.
Un premier coup franc concédé couloir gauche de l'attaque américaine à environ 25 m du but offrait une première situation. Lauren Holiday le frappait rentrant au premier poteau et trouvait la tête de la défenseure Julie Johnston, après une longue course qui s'échappait au premier poteau du marquage pour reprendre victorieusement (0-1, 7'). >> Le but en vidéo

Les Françaises répondaient en effectuant plusieurs montées mais sans parvenir à venir inquiéter Hope Solo. Malgré quelques corners et coups francs, le premier tir cadré français était l'oeuvre de Camille Abily de 23 m dans l'axe dont la frappe du gauche était capté par la gardienne (22e). C'est à nouveau la milieu lyonnais sur un coup franc frappé au second poteau qui obligeait Hope Solo à une intervention dans ses six mètres qui boxait le ballon (34e).
La gardienne américaine de retour absente le mois dernier après été suspendue par sa fédération était vigilante sur une frappe puissante de Kheira Hamraoui de 25 m qu'elle déviait en corner (40e).

Press perce la défense, Solo stoppe un penalty

Hope Solo stoppe le penalty d'Amandine Henry à la 81ème minute (photo US Soccer)
Hope Solo stoppe le penalty d'Amandine Henry à la 81ème minute (photo US Soccer)
Les Américaines allaient se montrer bien plus efficaces et marquer sur le deuxième tir cadré du match, le dernier... Hope Solo effectuait un dégagement au milieu de terrain qu'Amy Rodriguez déviait sur Christen Press. La défense française allait rester statique face à l'accélération de l'attaquante qui effectuait une course de 35 m et ouvrait son pied droit à l'entrée de la surface pour placer le ballon dans le coin gauche du but de Sarah Bouhaddi (0-2, 41'). Tout en puissance, les Etats-Unis menaient 2-0 à la pause. >> Le but en vidéo

La France revenait avec des intentions mais manquaient de jus. Malgré plusieurs corners obtenus (7 dans le match contre 2 aux Américaines), La France n'arrivait pas à déstabiliser son adversaire. Jessica Houara D'Hommeaux et Laure Boulleau venaient apporter le surnombre dans les couloirs et cette dernière aurait pu surprendre Hope Solo sur un centre qui retombait sous la barre (71e). C'est une autre opportunité qui se présentait aux Bleues dix minutes plus tard. Marie-Laure Delie, grossièrement accrochée dans la surface par Meghan Klingenberg obtenait un penalty. Amandine Henry se chargeait de le frapper mais la gardienne Hope Solo choisissait le bon côté et renvoyait la tentative (81e). >> Le penalty

La France venait de laisser échapper une chance de relancer la fin de match. C'est donc sur une défaite, la première depuis juin 2014 face aux Etats-Unis (0-1) que la France achève ce tournoi de l'Algarve. Une compétition malgré tout instructive pour le sélectionneur qui en a profité pour donner du temps de jeu à son effectif avant la dernière ligne droite. Une prochaine rencontre amicale aura lieu le 9 avril prochain face au Canada.

REACTIONS

Jill Ellis (sélectionneur des Etats-Unis) :
"Je n'ai pas encore bien assimilé cette victoire dans ma tête. Je suis très heureuse, mes joueuses aussi. Maintenant, nous devons poursuivre l'excellent travail, parce que nous allons avoir de la concurrence à la Coupe du Monde en juin au Canada. Nous sommes dans un processus d'évolution et de croissance soutenu, nous croyons tellement dans ce processus et cette conquête du titre seulement nous rend plus fort"

Philippe Bergeroo (sélectionneur de la France) :
"Nous avons eu un manque de concentration sur le premier but qui nous a été fatal. Cela s'est joué sur des détails, mais je suis globalement satisfait de l'attitude de mes joueuses parce que nous avons un collectif fort. Il convient de rappeler que nous avons perdu contre les Etats-Unis, une des meilleures équipes du monde, et ma défense avait plusieurs nouvelles joueuses. Je suis heureux d'avoir participé à la coupe de l'Algarve, cette année".

XXIIe Algarve Cup - Finale
Mercredi 11 mars 2015 - 16h00 locales (17h00 françaises)
ETATS-UNIS - FRANCE : 2-0 (2-0)
Faro (Estadio Algarve)
Temps ensoleillé et légèrement venteux - Terrain excellent
Spectateurs : 1 000 environ
Arbitres : Cristina Dorcioman (ROU) assistée de Petruta Iugulescu (ROU) et Sanja Rodak (CRO). 4e arbitre : Claudia Umpierrez (URU)
Buts : Julie JOHNSTON 7', Christen PRESS 41'
Avertissement : Brian 33' pour les Etats-Unis

ETATS-UNIS : 1-Hope Solo ; 11-Ali Krieger, 4-Becky Sauerbrunn, 26-Julie Johnston, 25-Meghan Klingenberg (20-Abby Wambach 85') ; 10-Carli Lloyd (cap.), 12-Lauren Holiday, 14-Morgan Brian (7-Shannon Boxx 85'), 23-Christen Press (2-Sydney Leroux 75') ; 8-Amy Rodriguez (5-Kelley O’Hara 67'), 13-Alex Morgan (15-Megan Rapinoe 85'). Entr.: Jill Ellis
Non utilisées : 3-Christie Rampone, 9-Heather O’Reilly, 16-Lori Chalupny, 17-Tobin Heath, 19-Rachel Van Hollebeke, 22-Crystal Dunn, 24-Ashlyn Harris
FRANCE : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara D'Hommeaux, 20-Anaïg Butel, 5-Sabrina Delannoy (cap.), 3-Laure Boulleau ; 13-Kadidiatou Diani (7-Kenza Dali 58'), 6-Amandine Henry, 10-Camille Abily, 23-Kheira Hamraoui (11-Claire Lavogez 58') ; 17-Gaëtane Thiney (18-Marie-Laure Delie 78'), 9-Eugénie Le Sommer. Entr.: Philippe Bergerôo
Non utilisées : 1-Emmeline Mainguy, 2-Wendie Renard, 4-Sandra Toletti, 12-Elodie Thomis, 14-Aurélie Kaci, 15-Elise Bussaglia, 19-Griedge M’Bock Bathy Nka, 21-Méline Gerard, 22-Marine Dafeur

Bleues - Les ETATS-UNIS opportunistes décrochent leur dixième Algarve Cup

Jeudi 12 Mars 2015
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 12/03/2015 15:00
Bonjour,

Tant pis pour les STATES mais si la tradition se confirme , les américaines ne seront pas championnes du monde cet été car le vainqueur de l'ALGARVE n'a JAMAIS remporté un titre mondial la même année ... mais les traditions peuvent ne pas être éternelles.

2 - 0 et quels buts !!!

Le 1er où la défense centrale ne se fait pas respecter comme S BOUHADDI qui doit normalement dégager ce ballon du poing SAUF qu'elle est en retard et manque sa sortie. Je revois dans les mêmes conditions contre le PORTUGAL la sortie du poing de M GERARD qui s'impose énergiquement et emmène tout sur son passage sans faire de faute !!!.
Le 2é est révélateur de la faiblesse et du manque de coordination des 2 défenseures centrales S DELANNOY et A BUTEL qui restent sur la même ligne à hauteur du rond central. C PRESS passe en revue nos 2 défenseures centrales et on peut voir le manque flagrant de vitesse de S DELANNOY surtout qui en plus rate son intervention.

La défaite n'a pas énormément de signification car être privée de L GEORGES, W RENARD, A MAJRI, E BUSSAGLIA, L NECIB et E THOMIS soit 6 joueuses majeures ne prête pas à l'optimisme quand surtout on joue les ETAT UNIS, revanchards après leur défaite de Février.

S BOUHADDI - M GERARD et C DEVILLE devraient être le trio de gardiennes.

La défense centrale qui est une des meilleures du monde L GEORGES - W RENARD était absente au PORTUGAL , absence à laquelle il faut ajouter celle de A MAJRI même si L BOULLEAU a réussi un bon tournoi et sera une excellente n°2 voire n°1bis potentielle.
Pour seconder L GEORGES et W RENARD on peut compter sur G M'BOCK et A BUTEL , cette dernière ayant fait un bon tournoi même si son association avec S DELANNOY n'a jamais été rassurante et il est bon pour P BERGEROO de l'avoir vu. .
Pour seconder J HOUARA à droite, toujours excellente, je n'en démords pas à dire que C PETIT devrait être rappelée car QUID si J HOUARA vient à être blessée ? La solution S DELANNOY me paraît ultra dangereuse ... et pourtant je crains que c'est cette dernière qui sera choisie

Au milieu l'absence de E BUSSAGLIA en sentinelle et celle de L NECIB en organisatrice et meneuse du jeu tricolore avec sa capacité à orienter le jeu mais aussi par la dangerosité de ses tirs de loin et la qualité millimétrique des ses CPA sont un lourd handicap malgré les bonnes performances de K DALI et K HAMRAOUI qui seront sans doute du voyage au CANADA.

Devant G THINEY, E LE SOMMER et E THOMIS sont partantes certaines et C LAVOGEZ a sans doute un pied et demi dans l'avion comme K DALI. Le cas ML DELIE me semble le même que celui de S DELANNOY à savoir qu'elles feront sans doute partie des 23 mais je pense qu'elles ne sont pas du niveau de leurs coéquipières et que une C CATALA , K DIANI ou encore P CRAMMER voire même la jeune M TARRIEU auraient plus d'influence sur l'attaque tricolore que ML DELIE en manque de confiance complet.

Il reste quelques matchs amicaux et celui du 9 Avril contre le CANADA pourrait permettre à P BERGEROO de faire des derniers tests. Le fera t-il ? Je ne le pense malheureusement pas !!!

Ma sélection de 21 joueuses assurées du voyage sauf blessures ou grosse méforme :

BOUHADDI - GERARD - DEVILLE 3 gardiennes dans l'ordre

HOUARA - PETIT - GEORGES - RENARD - M'BOCK - BUTEL - MAJRI et BOULLEAU 8 défenseures

BUSSAGLIA - HENRY - ABILY - NECIB - HAMRAOUI - DALI 6 milieu

THINEY - LE SOMMER - THOMIS - LAVOGEZ - 4 attaquantes

soit 21 joueuses que P BERGEROO complétera sans doute à mon grand regret avec les 2 parisiennes DELANNOY et DELIE mais que personnellement je compléterais avec TOLETTI et CATALA ..... Le sélectionneur c'est BERGEROO qui a de quoi cogiter sur 3 ou 4 joueuses et non PIERRE, PAUL, JACQUES ou ma pomme !!!!.

Salutations sportives

2.Posté par Jean-Claude LIBERT le 13/03/2015 11:37
jeanclaude.libert77@hotmail.fr
Bonjour,

Il y a une particularité qui me paraît devoir une explication de P BERGEROO. Oh! cela n'intéresse pas le jeu proprement dit mais quand on connait l'importance du capitanat et je pense que la question mérite d'être posée.

Pourquoi en l'absence de W RENARD le capitanat de l'EDF est-il attribué à S DELANNOY ?
Quand il y a sur le terrain des joueuses comme C ABILY, G THINEY ou encore E BUSSAGLIA , le brassard est donné à une joueuse qui est loin d'être une titulaire indiscutable, qui en est je crois à sa 24é ou 25é sélection et qui, pour moi, est voire un 3é choix.

Je ne voudrais pas douter de P BERGEROO mais n'y aurait - il pas dans ce choix la "patte" pour équilibrer les lyonnaises et les parisiennes. Si une lyonnaise doit être "évitée" pour prendre le capitanat en l'absence de W RENARD, je pense que G THINEY qui, bien heureusement et pour son bien comme pour celui de l'EDF, n'est plus la G THINEY "petite peste" qui régentait tout avec S SOUBEYRAND, même la sélection ou plutôt la non sélection de certaines joueuses, du temps de B BINI à savoir qu'elle a considérablement améliorée son comportement, donc je pense qu'elle serait la plus à même de porter le brassard.

En tous les cas on a pu voir dans ce dernier match contre les STATES , mais aussi contre le PORTUGAL, que les parisiennes, hormis J HOUARA et aussi une L BOULLEAU sur le chemin de la forme, les parisiennes ne sont pas à la hauteur des lyonnaises absentes ou restées sur le banc.
Là aussi c'est un enseignement majeur pour P BERGEROO dont il serait souhaitable pour l'EDF qu'il en tienne compte pour sa sélection finale.

On voit et entend régulièrement sur le plateau de F2F ou sur D17 et FR4 , le parisianisme ambiant et énervant qui règne dans cette émission et autour des joueuses parisiennes. Et tous les invités journalistes qui se succèdent auprès de P LAIR - devenu bien "timide" depuis qu'il est consultant - et C PREVOST - toujours prête à louer la qualité des parisiennes - ont TOUS le même discours et le même intérêt pour l'équipe du PSG qu'ils voudraient tellement voir détrôner l'OL.

La dernière émission où S DURET était le journaliste invité n'a pas dérogé à la règle car la "langue de bois" et le parisianisme a été maniée de façon professionnelle et on a pu voir comme d'habitude que cette émission est basée sur le parisianisme (jusqu'à un reportage sur 3 parisiennes alors que la joueuse invitée était ... S PLACIN !!!) et qu'il est EXTREMEMENT difficile d'entendre un journaliste admettre la supériorité indiscutable des lyonnaises ... que ce soit Y HAUTBOIS, C CHEVILLARD ou S DURET et ce malgré le 0 - 4 encaissée par les "stars" parisiennes.
Quant à R BALLAND il dégouline comme T BIHEL et M PICHON dans leurs commentaires, de parisianisme et d'éloges envers .... le PSG et G THINEY. !!!.

Y en a t-il un de ses brillants journalistes qui a noté que "l'aménagement" de la FFF pour le calendrier du PSG a eu pour conséquence qu'après l'élimination du PSG en CDF les parisiennes ont une trêve forcée jusqu'au match aller à GLASGOW le 21 ou 22 Mars soit donc AUCUN match du 22 Février au 21 Mars.
Ah! il va en avoir du temps le PSG pour préparer les 1/4 de finale de LDC contre une équipe de GLASGOW qui est loin d'être un obstacle majeur.
Cela me ferait bien rire si ce n'était pas la démonstration honteuse que en FRANCE les autres clubs ne sont pas logés à la même enseigne. Il y a le PSG et les autres et il s'annonce que le PSG masculin va voir son calendrier aménagé parce qu'il est qualifié pour les 1/4 de finale de LDC.
L'OL n'a jamais bénéficié de tels aménagements tant l'OL féminin que masculin ..... !!!!

Est-il si difficile sur EUROSPORT de porter un jugement sur la qualité du match d'une joueuse ? Est-il si difficile à un journaliste de reconnaître que ML DELIE et S DELANNOY n'ont pas, en ce moment, le niveau pour être en EDF ? Au contraire ces mêmes journalistes continuent à nommer ML DELIE "sérial killeuse qui va faire trembler l'EUROPE" comme l'écrit par exemple W COMMEGRAIN après que ML DELIE ait marqué un quadruplé ou un quintuplé contre une équipe de SOYAUX composée de joueuses de DH et de U19, sur le site "Les féminines.fr sport de vie " .
Là on n'est pas loin du ridicule pour le journaliste mais beaucoup continuent à décrire ML DELIE comme une terreur qui marque de nombreux buts.!!!
Ou ils lisent les statistiques en diagonale pour ce qui concerne les équipes rencontrées qui ont subi les "foudres" de ML DELIE, ou ils doivent regretter l'ère "inoubliable" de B BINI lequel a été l'artisan de la "légende" de sérial buteuse de ML DELIE.

Vous allez rire mais je ne suis ni anti DELANNOY et encore moins anti DELIE. Si je suis sévère c'est parce que je pense que ces 2 joueuses ont des qualités qu'elles ne savent pas exprimer et donc qu'elles ne peuvent postuler pour le moment à l'EDF.
Et j'en reviens à ma question et mon interrogation initiale : Pourquoi S DELANNOY capitaine ?
Pour moi parce qu'elle est PSG et une 2é lyonnaise après W RENARD ... ça ne le fait pas pour la FFF !!!!

Un téléspectateur qui entendrait pour la 1ére fois T BIHEL, F LEVEQUE , M PICHON, F BALLAND,
A DELPERRIER et un peu plus objectives C PREVOST voire C LOCATELLI pourrait penser que les joueuses du PSG plus G THINEY sont les éléments essentiels de l'EDF alors que cette EDF dans sa composition type a 7 voire 8 lyonnaises titulaires pratiquement indiscutables dans ses rangs !!!
La seule commentatrice complétement objective et connaisseuse ce qui ne gâte rien que j'ai pu entendre est S HAZIRAJ excellente à tous points de vue.

Eh! OUI il y a PARIS en FRANCE et en dehors il n'y a RIEN ..... !!


Dans la même rubrique :