Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Philippe BERGERÔO : "Se mettre dans le rouge"

Le coach Philippe Bergerôo a réaffirmé sa volonté de défier les grosses nations comme le Brésil ce mercredi (18h30) : « Il ne faut pas avoir peur de jouer ces équipes-là », a-t-il dit lors de la conférence de presse d’avant match suivie par près d’une trentaine de journalistes à Lyon !



Bleues - Philippe BERGERÔO : "Se mettre dans le rouge"
Philippe, c’est un match de gala que votre équipe va jouer face au Brésil ce mercredi (18h30). Y-a-t-il encore besoin de motiver vos joueuses ?
Elles sont motivées parce qu’elles jouent chez elles. J’ai souhaité qu’on rencontre les plus grosses nations. On a joué l’Allemagne, les Etats-Unis, la Suède (ndlr : une tournée au Japon avait aussi été étudiée mais n'avait pas aboutie) et j’ai voulu jouer contre la Nouvelle-Zélande ce samedi parce que c’est une nation qui monte et c’est toujours difficile de jouer contre ces équipes-là. On espère bien terminer notre année, surtout à Lyon parce que j’avais promis ce match à Jean-Michel Aulas.

A six mois de la Coupe du monde, ce match contre le Brésil est-il une étape très importante pour s’imposer comme un candidat pour le titre ?
On souhaite se mettre dans le rouge, on sait bien que ça va se jouer sur des détails à la Coupe du monde. Plus on jouera contre des adversaires difficiles, plus l’équipe progressera. C’est le Brésil demain (mercredi), en février on jouera les Etats-Unis puis on ira au tournoi de l’Algarve. Il ne faut pas avoir peur de jouer ces nations-là. Quand j’ai demandé à la Fédération de faire une tournée aux USA, certaines personnes dans le foot féminin m’ont dit que ça allait être compliqué. Mais on a juste cette ambition de se jauger par rapport aux meilleures nations.

"Ça rappelle tellement de souvenirs"

On connait les matchs France-Brésil chez les garçons, est-ce que cela génère autant d’enthousiasme chez les filles ?
Quand je leur ai annoncé qu’on affrontait le Brésil, il y 5-6 mois, il y en avait. Jouer contre ces équipes-là, c’est une vitrine, ça rappelle tellement de souvenirs. On avait fait match nul en Guyane en juin dernier (ndlr : 0-0) mais je n’avais utilisé ni de Lyonnaises, ni de Parisiennes qui avaient joué quelques jours plus tôt en finale de coupe de France. Ce match est une étape charnière très importante.

Avez-vous senti quelque chose de particulier ces dernières heures chez vos joueuses lyonnaises ?
(S’adressant aux médias) Déjà votre présence (sourires). Je n’ai pas l’habitude de voir autant de monde, c’est donc que les choses sérieuses arrivent. C‘est une bonne chose pour tout le monde (rires), les filles vont avoir une grosse pression.

"On a pris le bon chemin, à nous de pas nous en écarter"

On annonce seulement 10 000 personnes pour cette rencontre. Est-ce une déception ?
Non, on savait qu’on allait faire 10 000. A Laval, il y avait 10 000 aussi et quand avec les filles vous faites entre 10 000 et 12000 personnes, c’est bien. Il ne faut pas oublier qu’il n’y a que 73 000 licenciées. Je ne suis pas du tout déçu de ne jouer que devant 10 000 personnes, cela reste une bonne promotion pour le football féminin.

Espérez une première victoire face au Brésil ?
On espère bien terminer cette saison et ce qui nous importe c’est de jouer notre jeu. On ne veut pas avoir de regrets. On sait très bien que l’on va se faire contrer sur certains matches mais le passage obligé passe par cette maîtrise technique collective. On va jouer notre jeu et on verra ce qui arrive.

Quel bilan faites-vous de cette année 2014 ?
On sait que rien n’est arrivé. On a pris le bon chemin, à nous de pas nous en écarter parce que tout peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre dans le foot. Restons humble, continuons à travailler. Tant qu’on parle de nous le moins possible, ça nous arrange (sourire). J’ai pris l’équipe en septembre 2013 et les filles ont tout de suite adhéré au projet de jeu et aujourd’hui ça continue.

Brèves de conf'

Makanza out
« Makanza c’est cuit, elle ne pourra pas jouer mercredi. Elle a un problème à son tendon. En reposant le pied après un tacle adverse, elle a senti une douleur. Elodie est sortie aussi face à la Nouvelle-Zélande mais elle va s’entraîner normalement, il ne devrait pas y avoir de problème. »

Une équipe type
« Je ne vais pas faire beaucoup tourner mercredi. Je l’ai beaucoup fait contre la Nouvelle Zélande et je vais partir avec une équipe type mercredi. Il y aura peut-être des changements au niveau de certaines paires car j’ai des complémentarités à trouver. Même si elles commencent à pointer le bout de leur nez, c’est toujours bon de chercher des associations pour un meilleur équilibre de l’équipe. »

CDM 2019
« Il est certain que je ne serais plus là en 2019 (rires). Mais si on arrive à avoir la Coupe du Monde et que nous avons déjà 7-8 jeunes filles qui ont 25-30 sélections dans cette équipe-là, je pense que ça peut-être un très joli pour le foot féminin français. »

Louisa, ballon d’or ?
« Ce serait une très bonne chose. Louisa Necib a toujours répondu présente dans les matches les plus importants et puis c’est la meilleure passeuse de l’équipe. Ce serait bien aussi pour le foot féminin français car on mérite de monter sur les différents podiums. »

Mercredi 26 Novembre 2014


1.Posté par abecassis pierre le 26/11/2014 06:18
a quand amandine gerin dans les bute de lequipe de france


Dans la même rubrique :