Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Premier succès historique face aux USA (2-0)

Il aura fallu patienter vingt-six ans d'opposition pour voir les Bleues s'imposer face à l'équipe A des Etats-Unis. Une victoire maîtrisée devant des Américaines qui n'ont jamais trouvé la clé.



La capitaine américaine Carli Lloyd en difficulté devant Kenza Dali et Eugénie Le Sommer (photo S Duret)
La capitaine américaine Carli Lloyd en difficulté devant Kenza Dali et Eugénie Le Sommer (photo S Duret)
Le onze-type tricolore se dessine et l'équipe alignée ce dimanche soir en a le visage. La défense emmenée par Wendie Renard et Laura Georges a su se montrer intraitable, bien complétée par les latérales Jessica Houara D'Hommeaux et Amel Majri, qui s'affirment de plus en plus.
Le milieu de terrain défensif était composé d'Amandine Henry et Camille Abily. Elodie Thomis qui n'a pas encore retrouvé la plénitude de sa vitesse a affiché des dispositions encourageantes alors que Louisa Necib, blessée avant la pause, n'a pas pu confirmer. En attaque, Gaëtane Thiney s'est retrouvée en retrait et en point d'ancrage d'une Eugénie Le Sommer encore une fois resplendissante.
Dans le camp américain, on a affiché de la méfiance face à un adversaire que Jill Ellis redoutait. La sélectionneuse américaine qui ne fait pas l'unanimité Outre-Atlantique adoptait un système de 4-4-2, alors qu'elle avait opté pour un 4-3-3 en 2014. Quelques surprises étaient relevées dans le onze comme la présence d'Ali Krieger sur le banc, amenant Meghan Klingerberg en arrière droit et Lori Chalupny à gauche.
Au milieu de terrain, le choix de Carli Lloyd à gauche et Tobin Heath à droite, chacunes sur le côté de leur pied faible avait aussi de quoi surprendre. A la pause, elles retrouvaient finalement leur couloir habituel. Abby Wambach était aussi sur le banc, et c'est Alex Morgan qui était le fer de lance de l'attaque US.

Eugénie Le Sommer dans son jardin

Gaëtane Thiney et Tobin Heath
Gaëtane Thiney et Tobin Heath
Le match démarrait sur un rythme intense et l'engagement était aussi élevé. Les Françaises ne se laissaient pas impressionner et sur ses terres bretonnes, Eugénie Le Sommer tentait ses premières frappes (4e, 17e). Alex Morgan tentait de faire aussi bien (8e, 12e) mais Laura Georges et Wendie Renard venaient rattraper le bolide américain, avant d'échapper à la vigilance tricolore (30e). Les Bleues essayaient alors leur chance de loin (Louisa Necib 29e, Amandine Henry 33e qui effleurait le dessus de la barre).
L'occasion tricolore la plus franche de ce premier acte revenait à Laura Georges. Suite à un corner renvoyé dans l'axe, la Parisienne reprenait de volée à 16 m ety Ashlyn Harris d'un arrêt réflexe devait claquer le ballon en corner (32e). Juste avant la pause, Carli Lloyd permettait à Alex Morgan de partir dans le dos de Laura Georges. Sarah Bouhaddi venait à sa rencontre et était éliminée. Laura Georges assurait un retour décisif pour claquer le ballon en corner (45e).

Une minute, deux coups d'éclat

Morgan Brian en difficulté devant Camille Abily (photo S Duret)
Morgan Brian en difficulté devant Camille Abily (photo S Duret)
Les Tricolores choisissaient alors le bon moment pour assommer les Américaines. L'arrière gauche américaine Lori Chalupny voyait accélérer Elodie Thomis. Le centre était parfaitement dosé pour la tête d'Eugénie Le Sommer au second poteau qui s'élevait plus haut que Meghan Klingenberg pour placer le ballon au fond (1-0, 50').
Quelques instants plus tard, même côté, et cette fois-ci Jessica Houara D'Hommeaux s'était autorisée une montée dans le couloir droit. La réussite était alors au rendez-vous. Son centre se terminait en but en frappant le poteau opposé au niveau de la lucarne avant d'entrer (2-0, 51').
Comme en 2011 où les Américaines avaient été mené 2 à 0 par les Bleues, elles se réunissaient en cercle pour se remotiver. Mais cela n'allait pas être suivi des mêmes effets. Malgré plusieurs remplacements offensifs et expérimentées, les Bleues n'allaient pas se laisser surprendre. Sarah Bouhaddi sortait même le grand jeu et en stoppant le penalty d'Abby Wambach, sifflé de manière injustifiée par l'arbitre suédoise (65e). La gardienne des Bleues était même la joueuse de cette fin de match, décisive devant Alex Morgan (66e), Christen Oress (81e) ou encore Laura Holiday dans les arrêts de jeu.
Une victoire méritée où la France a confirmé un peu plus sa troisième place au classement FIFA. Les Tricolores ont encore quatre mois pour perfectionner leur jeu et les aspects physiques. Car les Américaines restent sur un mois de janvier très athlétique alors que les Françaises sont en pleine saison sportive.

Match de préparation à la Coupe du Monde 2015
Dimanche 8 février 2015 - 18h08
FRANCE - ETATS-UNIS : 2-0 (0-0)
Lorient (Stade du Moustoir - Yves Allainmat)
Temps froid - Terrain synthétique
Spectateurs : 15 663
Arbitres : Pernilla Larsson (SUE) assistée de Anna Nyström (SUE) et Sabrina Keinerdorfer (SUI). 4e arbitre : Elodie Coppola (FRA)
Buts : Eugénie LE SOMMER 50', Jessica HOUARA D'HOMMEAUX 51'
Avertissement : Heath 26' pour les Etats-Unis

FRANCE : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara D'Hommeaux, 4-Laura Georges, 2-Wendie Renard (cap.), 22-Amel Majri ; 12-Elodie Thomis (11-Claire Lavogez 74'), 10-Camille Abily (23-Kheira Hamraoui 82'), 6-Amandine Henry, 14-Louisa Necib (7-Kenza Dali 40') ; 17-Gaëtane Thiney (18-Marie-Laure Delie 87') ; 9-Eugénie Le Sommer (15-Elise Bussaglia 74'). Entr.: Philippe Bergerôo
Non utilisées : 1-Céline Deville, 3-Laure Boulleau, 5-Sabrina Delannoy, 13-Kadidiatou Diani, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 20-Anaig Butel, 21-Méline Gérard
ETATS-UNIS : 24-Ashlyn Harris ; 25-Meghan Klingenberg, 4-Rebecca Sauerbrunn, 6-Whitney Engen, 16-Lori Chalupny (11-Ali Krieger 55') ; 17-Tobin Heath (8-Amy Rodriguez 76'), 12-Lauren Holiday, 15-Morgan Brian (20-Abby Wambach 62'), 10-Carli Lloyd (cap.) ; 23-Christen Press, 13-Alex Morgan. Entr.: Jill Ellis
Non utilisées : 18-Nicole Barnhart, 5-Kelley O'Hara, 7-Shannon Boxx, 9-Heather O'Reilly, 14-Julie Johnston, 19-Rachel Van Hollebeke, 22-Crystal Dunn, 26-Tori Huster

Bleues - Premier succès historique face aux USA (2-0)

Bleues - Premier succès historique face aux USA (2-0)

Lundi 9 Février 2015
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 09/02/2015 14:09
jeanclaude.libert77@hotmail.fr
Bonjour,

FELICITATIONS à cette équipe de FRANCE qui a montré qu'elle pouvait battre les meilleures équipes et que ce sont ces dernières qui devront montrées à l'avenir qu'elles sont capables de battre l'EDF.

Je ne m'emballe pas car je sais par expérience que rien n'est définitif et que tout peut arriver en CDM . Je constate seulement que l'ALLEMAGNE (n°1) , le BRESIL (n°8) et les ETATS UNIS (n°2) n'ont pas pu marquer un but à l'EDF et ce n'est donc pas l'exploit d'un jour si la FRANCE a marqué 2 buts a chacune de ces équipes.

J'aurais tendance à ne sortir aucune joueuse de cette performance. En effet chacune des joueuses a rempli son rôle et mérite toutes les éloges.

8 lyonnaises alignées par P BERGEROO pour débuter ce match .....

SARAH a su rester concentrée 94 minutes et dans ce cas là elle est dans les 2 meilleures gardiennes du monde. Le pénalty arrêté est la cerise sur le gâteau des arrêts qu'elle a su faire pendant le match.

La défense s'est parfois laissée prendre dans les intervalles mais la vitesse et la force de LAURA a su pailler à ces erreurs de placement. Très bon match dans l'ensemble des 4 défenseures . A faire attention cependant à l'avenir pour les intervalles !! ...

Le milieu a démontré qu'il n'avait pas de concurrent même sans LOUISA très vite "maltraitée" par T HEATH puis handicapée au point de quitter ses partenaires. Mais AMANDINE et CAMILLE ont sorti un gros match soutenues par une GAËTANE concernée et solidaire hier et AURELIE mais aussi par les retours défensifs tonitruants d'une ELODIE sur le chemin de la grande forme.

Enfin EUGENIE a , je pense, définitivement mis MLAURE à la place de n°2 voire plus avant la CDM. N°1 tant pour son efficacité contre de grandes nations - ce que ne sait pas faire MLAURE - que pour son activité et sa technique individuelle et collective aux 4 coins du terrain.

2 buts de l'EDF dont un chanceux mais il ne faut pas oublier une barre d'AMANDINE et un poteau de ELISE et sans oublier un arrêt assez exceptionnel d'HARRIS sur une reprise de LAURA sur corner de LOUISA.

Les ETATS UNIS ont une très belle équipe mais leur défense me paraît peu fiable et on n'a pratiquement pas vu les grands noms que sont A MORGAN, C PRESS et C LLOYD.

Quand à A WAMBACH j'ai eu un peu de peine pour elle.
Il est incompréhensible qu'elle ait été choisie dans le trio pour le Ballon d'Or 2014.
Sa rentrée a été pathétique comme sa chute "cinéma" pour obtenir un pénalty imaginaire qu'elle a voulu transformer elle même et qu'elle a lamentablement tiré même si l'arrêt de SARAH est magnifique.
De plus elle semble avoir 10 kgs d'excédent à traîner et sa ceinture abdominale ressemble plus à de l'embonpoint qu'a des "tablettes de chocolat" .
Elle va sans doute aller à la CDM mais cela devrait être plus une récompense pour son immense carrière que pour ce qu'elle vaut aujourd'hui footballistiquement parlant . Il ne faut pas qu'elle ait une sortie à la S SOUBEYRAND car elle mérite beaucoup mieux.

Enfin la blessure de LOUISA a privé l'EDF de son élément le plus talentueux et le plus apte à mettre le pied sur le ballon mais aussi le plus apte à délivrer des passes décisives. Mais l'absence de LOUISA a aussi montré que même privée de son meilleur élément l'EDF a un banc qui n'est pas loin des titulaires : KENZA, ELISE, CLAIRE, M LAURE et même KHEIRA dans un contexte de défi physique apportent du positif à l'EDF ... et il y a encore LAURE, SABRINA, GRIEDGE, ANAIG et KADIDIATOU sans oublier celles qui sont restées à la maison mais qui peuvent être appelées telles SANDIE, PAULINE et d'autres qui peuvent éclore d'ici MAI comme S PALACIN de l'ASSE !!!!.

Pour revenir à LOUISA il faut espérer que sa blessure soit minime et qu'elle ne l'empêchera pas de participer au match contre le PSG du 21 Février. En effet après la blessure de CAMILLE qui l'a empêché de participer aux matchs de LDC contre le PSG coûtant sans doute la qualification à l'OL, il ne faudrait pas que l'élément majeur de l'OL soit absent du match du titre contre toujours le PSG.

Encore BRAVO à l'ensemble de l'EDF soit les 23 joueuses. Si l'équipe type pour la CDM semble se dessiner le groupe peut encore évoluer.


Dans la même rubrique :