Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - J6 : DIJON tient LYON en échec (0-0)

L'OL a perdu sa place de leader en concédant le match nul chez la lanterne rouge du championnat, Dijon, devant plus de 5 000 spectateurs.



Mainguy a été décisive dans son but (photo DFCO)
Mainguy a été décisive dans son but (photo DFCO)
Les Lyonnaises avaient concédé un nul en fin de saison à Fleury (1-1). Cette fois-ci, l'équipe désormais entraînée par Jean-Luc Vasseur a buté à Dijon. Si l'OL revenait d'un déplacement européen au Danemark, Dijon était diminué dans le secteur défensif, privés de ces deux capitaines Trévisan, blessée, et Cuynet, suspendue, sans oublier Awona de retour de blessure. C'est donc une défense inédite qu'alignait l'entraîneur dijonnais alors que sa formation n'avait pu glaner qu'un point en cinq matchs.

Lyon bute sur le bloc bas

Bouillot au duel avec Renard
Bouillot au duel avec Renard
Avec un bloc bas, organisé, Bussaglia en capitaine et relayeuse, les Dijonnaises résistaient bien, peu inquiétées par des Lyonnaises qui cherchaient à contourner le bloc par des ballons aériens. Hegerberg (15e) se faisait contrer et l'occasion qui aurait débloquer la situation en première période sur une bonne combinaison Marozsan, Kumagai, Renard, se terminait par une frappe trop croisée de Le Sommer (17e). A la pause, les Lyonnaises se montraient énervées par cette situation qui semblait ravir l'ancienne lyonnaise et gardienne de Dijon, Mainguy, pour laquelle le plan mis en place fonctionnait à merveille.

Mainguy décisive devant une attaque statique

Chandioux a guidé ses joueuses jusqu'au bout (photo DFCO)
Chandioux a guidé ses joueuses jusqu'au bout (photo DFCO)
En seconde période, la situation restait la même et si Lyon trouvait le cadre, Mainguy se régalait des ballons qui passaient dans sa surface. "On a fait trop de cadeaux à la gardienne avec des ballons tendus" analysait Wendie Renard. Une équipe lyonnaise qui n'arrivait pas à changer de rythme ou à tenter des percées individuelles pour déstabiliser son adversaire. "On peut jouer pendant 20 ans" résumait la capitaine lyonnaise. Son équipe aura bien mis Mainguy en danger sur des ballons relâchés où Cascarino ratait le cadre (63e). Et lorsqu'elle était battue, Daniel dégageait la tête de Renard (77e), ou encore Bussaglia (84e). La gardienne dijonnaise réussissait aussi quelques parades remarquables devant Hegerberg ou encore Le Sommer (78e).

Un point synonyme de bonus pour Dijon. Mainguy après le match résumait la performance : "Elles avaient un jeu assez statique, cela nous a profité. On s'est prouvé que l'on est une équipe solidaire. C'est un point comptable mais trois points dans les têtes." Même satisfaction pour Yannick Chandioux : "Ce match nul va faire du bien même si ce n'est qu'un point mais il faut surtout prendre des points contre un concurrent direct." Son homologue se montrait moins bavard en ne répondant pas aux questions... L'OL va devoir digérer et se remettre au travail, la place de leader cédée au PSG.

DIJON - LYON : 0-0
Dijon (Stade Gaston Gérard) - 5 064 spectateurs
Arbitre : Camille Soriano
Dimanche 14h45 - Canal + Sport

Avertissement : Declercq 83'

Dijon : Mainguy ; Goetsch, Chaney, Daniel, Carage ; Nakkach (Declercq 72'), Bussaglia (cap.) ; Barbance, Solanet (Awona 90+3'), Stephen ; Bouillot (Carol Rodrigues 85')
Banc : Chavas (G), Awona, Carol Rodrigues, Declercq, Lavaud, Bonet, Soleilhet
Suspendue : Ophélie Cuynet (Dijon)

Lyon : Bouhaddi ; Cayman, Mbock, Renard (cap.), Greenwood (Bacha 83') ; Kumagai (Parris 64'), Henry ; Cascarino (Van de Sanden 79'), Marozsan, Le Sommer ; Hegerberg
Banc : Weiss (G), Bacha, Christiansen, Van de Sanden, Parris, Jéssica Silva, Buchanan

#D1Arkema - J6 : DIJON tient LYON en échec (0-0)

Lundi 21 Octobre 2019
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 25/10/2019 14:17
Bonjour,

D'abord chapeau aux dijonnaises de leur performance .... une façon de jouer que je n'apprécie pas du tout.

Y CHANDIOUX n'est pas un entraîneur que je peux apprécier. D'ailleurs est-il un entraîneur et encore moins un éducateur ? Car ses joueuse n'apprendront JAMAIS rien à jouer de cette façon !!!.

85 mns dans leur moitié de terrain à défendre à 10 devant MAINGUY , bénie des dieux, est certes remarquable mais où est le football chez ces jeunes joueuses.
Ont-elles appris quelque chose de ce match ? J e n'en suis pas sûr !!!.

Joueront-elles de la même façon contre le PSG ( 4 - 0 à l'aller pour le PSG) le 28/03/2020 prochain ?

S BOUHADDI a joué dans le rond central durant presque toute la 2é MT.

Ce match qui a permis a DIJON de glaner un 2é point est une HONTE pour le foot féminin et une honte pour Y CHANDIOUX qui est sorti de l'anonymat d'une manière honteuse et qui va y rester pour longtemps car le foot féminin n'a pas besoin d'une personne comme lui et les joueuses de DIJON encore moins : voir BUSSAGLIA avoir cette attitude sur le terrain est un crévecoeur ....

Enfin le PSG et tous ses relais médiatiques y compris les réseaux sociaux et des sites comme LES FEMININES, FOOT D'ELLES , COEURS DE FOOT, même FOOTOFEMININ et surtout FOOT D'ELLES, jusqu à des reportages sur C8 (chaine CANAL+) sur les féminines du PSG notamment à la veille du match contre l'OM.

C'est par exemple W COMMEGRAIN le seul intervenant sur LES FEMININES qui espère déjà 2 match nul à l'aller et au retour pour le PSG contre l'OL et ainsi le titre sera en poche.
Il faut dire que W COMMEGRAIN ne peut être discuté puisqu'il n'accepte pas sur son site un autre commentaire que le sien.

J'attends avec impatience 09/11/2019 pour voir ce match OL -PSG en espérant que le PSG viendra au Groupama pour jouer au football .... mais je crains fort que ce jour là ECHOUAFNI ne se transforme en un CHANDIOUX pour obtenir ce qu'un W COMMEGRAIN n'espère de touts ses voeux..

Surtout je félicite les dijonnaises pour ce résultat mais qu'elles oublient très vite les consignes de leur "entraîneur" car sinon elles ne progresseront JAMAIS.


Dans la même rubrique :