Footofeminin.fr : le football au féminin

#U20WWC - Les Bleuettes arrêtées net par l'ESPAGNE

Dans la deuxième demi-finale de la journée, l'Espagne a pris le dessus sur une équipe de France méconnaissable grâce à un but de l'inévitable Patri Guijarro, et disputera la finale face au Japon vendredi avec comme enjeu commun un premier titre mondial.



La Rojita a marqué le but victorieux juste après la reprise (photo FIFA.com)
La Rojita a marqué le but victorieux juste après la reprise (photo FIFA.com)
Alors que Pedro Lopez proposait une composition de départ sans surprise, Gilles Eyquem continuait de faire tourner, en intégrant à nouveau Hélène Fercocq, Carla Polito et Emelyne Laurent dans un rôle de titulaire. Dès le début de la rencontre, la France ne se lançait pas dans un pressing intense et laissait la possession du ballon aux Espagnoles dans leur moitié de terrain, s'appliquant à être tactiquement rigoureuses et jouant la contre-attaque, ce qui lui permettait de se créer des opportunités. Suite à une action qui impliquait plusieurs joueuses françaises, Sandy Baltimore éliminait Lucia Rodriguez et centrait au deuxième poteau pour Emelyne Laurent, qui s'imposait dans les airs mais ne cadrait pas, Catalina Coll ne prenant cependant pas de risque et détournait en corner (11'). Sur le corner, Laurent combinait avec Baltimore et tentait un lob qui retombait au-dessus du but.

Des intentions, mais pas de but

A l'image de Laurent, les Françaises ont pêché offensivement (photo FIFA.com)
A l'image de Laurent, les Françaises ont pêché offensivement (photo FIFA.com)
Au quart d'heure de jeu, Fercocq envoyait Laurent dans la profondeur, et l'attaquante française se retrouvait seule face à Coll, mais elle ratait sa tentative de lob et donnait le ballon à la gardienne espagnole. Alors que les Bleuettes, sérieuses défensivement, empêchaient les Espagnoles de se créer des occasions dangereuses, elles se montraient à nouveau menaçantes, suite à un tir contré de Laurent repris instantanément par Fercocq, dont la frappe manquait de puissance (26'). La première occasion dangereuse des Espagnoles arrivait dans la foulée, sur un centre de Patri Guijarro pour Maite Oroz, dont la reprise rebondissait et retombait au-dessus des buts de Mylène Chavas (26'). Face à une Carmen Menayo qui aura montré des signes de fatigue évidents dès cette première période, Laurent était lancée en profondeur mais elle n'était pas suivie et temporisait avant de servir Amélie Delabre, qui tentait un crochet au lieu de frapper, et perdait le ballon (36').

L'Espagne accentuait la pression en fin de première période et se procurait deux belles occasions. Un ballon relâché par Chavas manquait de profiter à Claudia Pina, Maëlle Lakrar étant obligée d'intervenir d'urgence pour dégager le ballon en corner (39'). Puis, sur le corner qui suivait, Damaris Egurrola se retrouvait en position de tir, Selma Bacha dégageait sur sa ligne (40'). Alors que Laurent concédait un bon coup franc, sorte de corner avancé proche de la surface, la défense des Bleuettes arrivait à se dégager (44') pour ce qui était la dernière opportunité de cette première période tactique, qui ne voyait aucune équipe prendre l'avantage au tableau d'affichage.

L'Espagne, sans forcer son talent

Patri a encore frappé (photo FIFA.com)
Patri a encore frappé (photo FIFA.com)
Il ne fallait pas attendre longtemps en seconde période pour voir l'Espagne prendre les devants au tableau d'affichage. Sur un centre de Lucia Rodriguez, Julie Thibaud était trop courte pour dégager de la tête, et c'est finalement Patri qui devançait Polito et prenait Chavas à contre-pied dans le petit filet opposé (0-1, 51'). Avec cette ouverture du score, une réaction des Bleuettes étaient attendue, mais au contraire, elles s'effondrèrent. Individuellement et collectivement, la France a peu à peu sombré, et il a fallu une intervention décisive de Selma Bacha dans les pieds d'une attaquante espagnole alors que la défense française était aux abois, pour éviter le but du break (63'). Pour avoir récolté un second carton jaune, Aitana Bonmati était expulsée quelques minutes plus tard, ce qui aurait pu aider la France a reprendre le contrôle du match (67'), mais il n'en fut rien, et Bacha encore une fois -une des rares à jouer à son niveau-, s'interposait sur une frappe de Patri qui partait bien, et permettait à Chavas de s'emparer du ballon (75').

Penalty arrêté : la Cata !

Catalina Coll stoppe le penalty (photo FIFA.com)
Catalina Coll stoppe le penalty (photo FIFA.com)
Sur l'action suivante, les Bleuettes obtenaient un penalty après une main de Laia Alexandri dans sa surface (75'). Le tournant du match ? Que nenni, puisque Marie-Antoinette Katoto tirait faiblement à mi-hauteur, et Catalina Coll pouvait repousser sa tentative, dégagée ensuite en corner (76'). Dos au mur, avec Melvine Malard en lieu et place de Sana Daoudi pour les dix dernières minutes de la rencontre, les Bleuettes tentaient de se lancer à l'assaut des buts espagnols. Mais de façon tellement maladroite, avec tellement d'erreurs techniques et avec tout sens du collectif envolé que les Espagnoles n'étaient jamais vraiment mises sous pression. A onze contre dix, face à une équipe qu'elle aurait dû dominer physiquement et sur laquelle elle aurait certainement dû opérer à un pressing important qui a fait ses preuves pour les États-Unis ou le Nigeria lors des matches précédents de l'Espagne, la France a balbutié son football, et son élimination n'est que très logique. Il va falloir retrouver de la motivation et les qualités qui lui avaient permis d'arriver dans le dernier carré avant le dernier match pour aller chercher la troisième place.

A Vannes,
Charlotte Vincelot

Coupe du Monde de la FIFA U20 - Demi-finale
Lundi 20 août 2018
FRANCE - ESPAGNE : 0-1 (0-0) (en direct sur C8 et Eurosport)
Vannes (Stade de la Rabine)
Temps ensoleillé (23°C) - Terrain excellent
Spectateurs : 5 334
Arbitres : Mélissa Borjas (Honduras) assistée de Shirley Perello (Honduras) et Yudilia Briones (Mexique). 4e arbitre : Anna-Marie Keighley (Nouvelle-Zélande)

But :
0-1 Patricia GUIJARRO 51' (Lucía Rodríguez côté droit délivre un centre. Thibaud et Pina se disputent le ballon de la tête au premier poteau mais c'est Guijarro au second poteau, au duel avec Polito, qui place une tête piquée qui vient mourir au ras du poteau droit de Chavas)

N.B. Penalty tiré par Katoto sur la droite de la gardienne qui choisit le bon côté (76')

Avertissements : Laurent 44', Lakrar 55' pour la France ; Bonmati 22' et 69', Pina 66', Coll 90+5' pour l'Espagne

Expulsion : Bonmati 69' pour la France

France : 1-Mylène Chavas ; 2-Elisa De Almeida, 4-Julie Thibaud (cap.), 13-Maëlle Lakrar, 3-Selma Bacha ; 17-Carla Polito, 6-Sana Daoudi (11-Melvine Malard 82') ; 7-Emelyne Laurent, 8-Hélène Fercocq (10-Annahita Zamanian 58'), 20-Sandy Baltimore ; 19-Amélie Delabre (9-Marie-Antoinette Katoto 54'). Entr.: Gilles Eyquem
Non utilisées : 16-Camille Pecharman, 21-Justine Lerond, 5-Julie Piga, 10-Annahita Zamanian, 12-Pauline Dechilly, 14-Lea Goetsch, 15-Christy Gavory, 18-Marion Rey
Espagne : 21-Catalina Coll ; 12-Lucía Rodríguez (5-Andrea Sierra 56'), 3-Berta Pujadas, 4-Laia Aleixandri, 11-Carmen Menayo ; 6-Damaris Egurrola ; 14-Aitana Bonmati, 8-Patricia Guijarro ; 10-Maite Oroz (cap.), 20-Clàudia Pina (18-Eva Maria Navarro 70'), 15-Candela Andújar (19-Paula Sancho 'Pauleta' 83'). Entr.: Pedro López
Non utilisées : 1-María Isabel Rodríguez, 13-Noelia Ramos, 7-Nuria Rábano, 9-Paula Fernández, 16-Silvia Rubio, 17-Lucia Garcia

La France (photo FIFA.com)
La France (photo FIFA.com)

L'Espagne (photo FIFA.com)
L'Espagne (photo FIFA.com)

#U20WWC - Les Bleuettes arrêtées net par l'ESPAGNE


Mardi 21 Août 2018
Charlotte Vincelot


1.Posté par Pepe PECO le 21/08/2018 11:51
Merci Charlotte VINCELOT pour cet article tellement objectif !

Les joueuses n'ont pas toutes fait ce qu'il fallait ... l'encadrement non plus certainement !

La gestion du cas M.A KATOTO et A. ZAMANIAN est affligeante ...

- On se prive de la seule vraie meneuse de jeu, encore très brillante contre la corée en lui préférant FERCOQ dont l'apport est loin d'être évident.

- On continue à vouloir faire jouer KATOTO qui est hors du coup depuis le début, et pire on la laisse tirer le penalty qui aurait p tout changer alors que le selectioneur dit a qui veut l'entendre qu'elle est en plein doute;

On peut donc se poser la question du réel objectif de G.EYQUEM ... la gestion de KATOTO ou la victoire finale ?

Le turn over c'est très bien à condition de faire jouer des éléments en pleine possession de leur moyens !
G.EYQUEM qui dit s'inspirer de D.DESCHAMPS n'a pas du tout comprendre en la matière.

Enfin espérons que pour le match de la 3e place les joueuses joueront libérées et qu'enfin les meilleures soient alignées ... une 3e place c'est bien ... une 4e c'est triste

Bonne chance et bon match aux filles :-)

2.Posté par Claude PAULOZ le 21/08/2018 22:11 (depuis mobile)
Cette claque est avant tout celle du staff et du coatch ...
1/ Depuis le début et contrairement à ce que le terrain a prouvé il a eu ses favorites (Fercocq Zamanian, Katoto notamment ...).
2 / Jeu trop bas nos arrières étant rapides ...


Dans la même rubrique :