Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde 2019 - Les neuf stades retenus annoncés

Le Comité exécutif de la Fédération Française de Football, en concertation avec la FIFA, a désigné ce mercredi 14 juin, les neuf villes hôtes qui accueilleront les rencontres de la prochaine Coupe du monde féminine de la FIFA, en 2019.



Les neuf villes retenues sont Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris (Parc des Princes), Reims, Rennes et Valenciennes. Auxerre et Nancy n'ont pas été retenus alors que le Parc des Princes a finalement été retenu alors qu'initialement le Stade Jean Bouin était proposé.

LES STADES

Grenoble, Stade des Alpes, 20 068 places.
Le Havre, Stade Océane, 25 178 places.
Lyon (Décines-Charpieu), parc Olympique lyonnais, 59 286 places.
Montpellier, Stade de la Mosson, 32 950 places.
Nice, l'Allianz Riviera, 35 624 places.
Paris, Parc Des Princes, 48 583 places.
Reims, Stade Auguste-Delaune, 21 628 places.
Rennes, Roazhon Park, 29 778 places.
Valenciennes, Stade du Hainaut, 25 172 places.

Le match d'ouverture ainsi que la finale se dérouleront au parc Olympique lyonnais.

REACTIONS (FFF.FR)

Noël Le Graët, président de la FFF :
« Le choix n’a pas été facile, tous les dossiers présentés par les villes candidates étaient de grande qualité. Nous sommes fiers d’organiser cette huitième Coupe du monde féminine de la FIFA. Elle réunira vingt-quatre nations et de nombreux visiteurs étrangers sont attendus. Cet événement mobilisera nos villes, nos régions, les clubs amateurs, les clubs professionnels et le public français. Le football féminin est en plein essor, notamment en France. Ce sera une réussite sportive et populaire, j’en suis persuadé. »

Gianni Infantino, président de la FIFA :
« Cette première annonce sur la route de la Coupe du monde féminine de la FIFA 2019 est une étape importante car les villes hôtes jouent un rôle majeur dans la réussite du tournoi. La France a un grand savoir-faire en matière d’organisation de compétitions internationales et je suis ravi que notre compétition phare de football féminin en bénéficie. Cette Coupe du monde va, avec certitude, permettre au football féminin de continuer à prendre toute sa dimension en France et au niveau international. »

Lundi 19 Juin 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :