Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde U20 - Romane BRUNEAU : "Toujours se surpasser car il n'y a qu'une place"

Ménagée par le staff lors de l'opposition dimanche soir, la néo-gardienne juvisienne, championne du Monde U17, fait un point sur sa carrière, le titre des U17 et le Mondial à venir.



Romane Bruneau, meilleure gardienne à la Coupe du Monde U17 en 2012 (photo FIFA)
Romane Bruneau, meilleure gardienne à la Coupe du Monde U17 en 2012 (photo FIFA)
Pouvez-vous présenter votre parcours ?
Tout d’abord j’ai commencé avec les garçons à l’Intrépide d’Angers à l’âge de 7 ans, j’ai joué avec eux jusqu’à ce que je ne puisse plus c’est à dire 14 ans, en même temps j’ai également fait deux Coupes Nationales U15F à Vichy dont la deuxième qui m’a ouverte plusieurs portes. Suite à cela j’ai intégré la Roche sur Yon, ainsi que le pôle espoir féminin de Rennes. En même temps je me suis vue intégrée les U17 de l’Equipe de France avec laquelle j’ai participé à plusieurs compétitions dont la Coupe du Monde où l’on a été championnes du Monde et où j’ai eu la chance de recevoir le prix de meilleure gardienne du tournoi. A partir de cet été j’ai changé de club et j’ai donc signé à Juvisy.

Qu’est ce qui vous plait dans le poste de gardien de but ?
Dans le poste de gardien de but ce qui me plait beaucoup c’est de toujours devoir se surpasser parce qu’il n’y a qu’une place dans l’équipe. J’aime aussi beaucoup dans ce poste le fait que si l’on fait un gros match on peut faire la « différence » et « sauver » son équipe.

Quels sont vos modèles tant au niveau féminin que masculin ?
Un modèle féminin je n’en ai pas, mais masculin c’est Hugo Lloris.

Après trois années passées à la Roche sur Yon, vous venez de signer avec le club de Juvisy. Pourquoi avoir fait ce choix ?
J’ai fait le choix de quitter la Roche sur Yon pour Juvisy parce que je voulais voir plus haut, connaître ce que c’est que le haut de tableau de D1, puis aussi pour parvenir à mes objectifs.

La plus jeune joueuse du groupe...

Romane Bruneau fêtera ses dix-huit ans à la fin du mois (photo FFF)
Romane Bruneau fêtera ses dix-huit ans à la fin du mois (photo FFF)
En 2012, vous êtes championne du Monde U17 en étant élue meilleure gardienne du tournoi, quelles sont les émotions ressenties à ce moment-là ?
Etre championne du monde et recevoir une récompense de meilleure gardienne du tournoi c’est une joie immense. Après, décrire ce sentiment n’est pas possible, du moins c’est compliqué.

Le sixième tir au but lors de la finale face à la Corée est-il la chose la plus difficile que vous ayez eu à faire lors de ta jeune carrière ?
Tirer un penalty en finale a été une chose compliquée, on avait beaucoup de pression, après je ne sais pas si ça a été la chose la plus difficile mais elle fait partie des choses les plus difficiles que j’ai eu à faire oui.

Après la Coupe du Monde U17, vous allez participer à une nouvelle Coupe du Monde ?
Je ne m'en rends pas compte mais il n'y a pas beaucoup de joueuses qui ont l'occasion de le faire.

Vous êtes la plus jeune du groupe (ndlr : seule joueuse née en 1996), qu'est ce que cela vous fait ?
Ça me fait déjà plaisir d'être ici, que le staff me fasse confiance malgré le fait que je sois jeune. Sur le terrain, j'ai beaucoup travaillé, ça passait ou pas.

"L'ambition, c'est bien-sûr de la gagner"

La néo-Juvisienne pourra se servir de l'expérience accumulée avec les U17, championnes du Monde
La néo-Juvisienne pourra se servir de l'expérience accumulée avec les U17, championnes du Monde
Pour cette nouvelle Coupe du Monde, quelles sont vos ambitions ?
Les ambitions bien sûr en tout premier c’est de la gagner cette Coupe du Monde U20, si j’y participe. Après je pense qu’il faut bien prendre les matchs les uns après les autres, prendre les étapes une par une.

La sélection sera emmenée par plusieurs Championnes du Monde U17. Est-ce une force pour le groupe ?
Oui cela peut être une force, car il y a déjà l’expérience d’une compétition comme celle ci.

L’apport de Griedge Mbock Bathy Nka et Sandie Toletti qui ont déjà joué avec les A constitue-t-il aussi un plus pour les autres joueuses ?
C’est un plus pour le groupe car elles font partager leur expérience et tirent le groupe vers le haut.

Comment se passent les relations entre les trois gardiennes ?
On est toutes concentrées. On reste dedans même si une hiérarchie s'établit. Si l'une se blesse, prend un carton, on se doit de tout le temps rester à fond.

Un dernier mot sur le Canada et la popularité du football féminin ?
Cela donne envie, il y a pas mal de monde. C'est sûr que cela fait plaisir de jouer devant du public.

Propos recueillis par Rémi Salvayre, avec Sébastien Duret

Romane Bruneau digest
Née le 17 août 1996 à Angers.
Poste : gardienne
Sélections : U20 (1), U19 (3), U17 (18)
Parcours club : Intrépide d'Angers, La Roche sur Yon (2011-2014), FCF Juvisy (2014-2015)

Mercredi 6 Août 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :