Footofeminin.fr : le football au féminin

Bruno Bini : « Pas les 21 meilleures joueuses françaises »

Le sélectionneur estime avoir choisi les 21 footballeuses qui « forment le meilleur groupe pour aller le plus loin possible dans la compétition » pas les « 21 meilleurs joueuses françaises ».



Bruno Bini, Sandrine Soubeyrand, Sonia Bompastor, Gaëtane Thiney  Corine Franco et Laura Georges étaient tous présents à l'annonce de la liste des 21 (Photos : Eric Baledent/Le Moustic Production)
Bruno Bini, Sandrine Soubeyrand, Sonia Bompastor, Gaëtane Thiney Corine Franco et Laura Georges étaient tous présents à l'annonce de la liste des 21 (Photos : Eric Baledent/Le Moustic Production)
« Notre beauté, c'est notre jeu » « Ce ne sont pas des filles qui jouent au foot mais des footballeuses ». Les slogans ont fusé lundi pendant le mini-film de quatre à cinq minutes qu'a présenté Bruno Bini, en musique, et avec son traditionnel humour. Le sélectionneur national a même « poussé le vice » en annonçant les 21 sélectionnées pour la Coupe du monde en Allemagne avec les photos des joueuses enfant ! Au final, le groupe de 21 sera bien le même qu'à Saint-Jean-de-Monts, le staff ayant balayé les derniers doutes sur la participation de Corine Franco au Mondial. « Je suis content de retrouver Corine, elle nous a tellement manquée. On a fait un petit pari contre l'Écosse, ce fut dur les 20 premières minutes mais elle a tenu les 70 autres. Et puis dans les matches de qualification, c'est elle qui a eu le plus de temps de jeu », rappelle Bini.

« La première qualité du groupe France, c'est un groupe qui sourit à la vie, au jeu »

Bruno Bini compte beaucoup sur Corine Franco
Bruno Bini compte beaucoup sur Corine Franco
Ses choix seront certainement discutés, mais pour Bruno Bini, le critère essentiel, c'était le groupe : « Je n'ai pas pris les 21 meilleures joueuses de France, j'ai sélectionné les 21 joueuses dont j'estime qu'elle forment le meilleur groupe pour aller le plus loin possible dans la compétition. Il y a une différence. Sinon j'aurais pris dix attaquantes...Après il y a aussi une question de complémentarité ». Le groupe de seize a été « facile » à constituer mais, ce fut beaucoup plus difficile lorsqu'il a fallut choisir les cinq dernières : « C'est là qu'il ne fallait pas se planter». En tout cas, Bruno Bini est, lui, convaincu d'avoir fait les bons choix : « Les joueuses vont devoir s'approprier le projet de vie pour être actrice du projet de jeu. J'y tiens beaucoup, c'est ce qui fait notre force même si ça peut faire sourire. Car la première qualité du groupe France, c'est un groupe qui sourit à la vie, au jeu. C'est pour ça qu'il faut s'approprier deux choses : le projet de jeu et le projet de vie. Si vous ne le faites pas, ce n'est pas la peine. » Les questions légitimes sur la non sélection de Sarah Bouhaddi et Amandine Henry, toutes deux championnes d'Europe, ou encore de Laëtitia Tonazzi, meilleure buteuse du championnat de France ont donc un début d'explication.
Même si concernant Tonazzi, c'est un vrai choix : « Elle a fait 22 matches, elle a mis 20 buts, Brétigny en a fait 14 (ndlr : 19), elle en a inscrit 19 en étant titulaire deux fois. En complément en attaque, il me fallait une fille qui soit capable de marquer dans les 5-6 dernières minutes. »

Bruno Bini veut mettre « le bazar »

Outre ses décisions, Bruno Bini a également « taquiné » les Allemandes : « On peut mettre le bazar dans cette Coupe du monde. Tous les matches de l'Allemagne sont à guichets fermés jusqu'à la finale. Il n'y a qu'un truc auquel ils n'ont pas pensé, c'est si on les bat sur le dernier match. Ils seraient alors obligés d'échanger leurs billets à partir des quarts »
Et ce dernier peut se permettre de titiller car la France commence à changer de dimension : « Avant les gens pouvaient se dire : on est dans la poule de l'équipe de France, c'est bon. Maintenant, ça ne doit pas arranger beaucoup de monde qu'on soit dans leur poule. Notre statut a un peu changé ». Un statut aussi renforcé par la victoire de Lyon en Ligue des Champions qui plus est face à une équipe allemande : « Une équipe française a battu une équipe allemande et mine de rien, ça va un peu les bouger ».
Après une semaine où les filles auront un programme individuel, les choses sérieuses commencent dès samedi prochain : « Après on ne touche plus terre, et l'aventure continue », s'amuse Bini. Des footballeuses qui semblent avoir perdu leur complexe d'infériorité et qui affrontent la Belgique deux fois en l'espace de quatre jours : « Elles sont aussi décomplexée par rapport aux aux matches de qualifications qu'on a faits. Il y a du potentiel, les filles sont bien, nous aussi. Tout va bien, je vais bien... »

A Paris, Thibault Simonnet

Quelques réactions...

Gaëtane Thiney et Corine Franco disputeront leur première Coupe du monde avec les A
Gaëtane Thiney et Corine Franco disputeront leur première Coupe du monde avec les A
Corine Franco : « Un rêve »
« On n'est jamais sûre d'être sélectionnée. Tant que l'on n'a pas vu son nom sur le papier... En tout cas, il reste trois semaines de préparation, il faudra être là le premier match et on va tout faire pour que ça se passe bien.
J'ai déjà fait un mondial avec les 20 ans. Mais pour toute footballeuse ou footballeur, le mot Coupe du monde, c'est la plus grande des compétitions. Je ne sais pas si ça passe avant les J.O mais c'est vraiment grandiose. Faire une coupe du monde, c'est un rêve et j'espère qu'on va honorer le fait de représenter la sélection.
Ma blessure ? C'était bizarre car je n'avais jamais été blessée, je ne savais pas ce que ça pouvait faire d'être éloignée des terrains pendant longtemps. En plus, il y avait une grosse saison qui s'annonçait avec le club et la sélection, ça a été dur mais on s'est mis au travail car j'avais une envie : être là pour les grands moments. Pendant cette période, ce fut difficile car on travaille beaucoup, on voit les filles jouer et nous, non. Après je n'ai pas eu de complications. A chaque fois j'avançais bien, on m'aidait, on m'encourageait. »

Gaëtane Thiney : « Vivement le 26 juin ! »
« Je ne sais pas comment on aurait fait si on n'avait pas eu notre nom sur l'écran (rires). Si Bruno nous a invité à venir à la conférence de presse, je supposais que j'étais dans la liste. En tout cas, c'est un plaisir de s'y voir et de se dire qu'on va pouvoir vivre cet événement exceptionnel. Ça fait rêver ça paraît magique, on hâte d'y être mais en même temps il faut se préparer car la saison a été longue avec le club. Il y a eu beaucoup d'objectifs en championnat, en Coupe d'Europe, en Challenge de France. On a fait un petit break à Saint-Jean-de-Monts qui a fait beaucoup de bien et là on se redonne un objectif Coupe du monde. On se donne à fond pour ça, c'est la dernière ligne droite pour y arriver. Vivement le 26 !
Même si je ne suis pas lyonnaise, une équipe française a battu une équipe allemande donc pourquoi pas ? Ça donne espoir et ça permet d'arriver sur le terrain avec encore plus de force mentale. »

Laura Georges : « Pas donné à tout le monde »
« Surprise ou pas surprise ? Ce n'est pas la question. A un moment, on travaille avec le sélectionneur sur des principes de jeu donc, à force, on s'intègre dans le collectif et on ne se pose pas la question sur si on figurera ou non dans la liste. J'ai la chance d'avoir un certain nombre d'années d'expérience au sein de l'équipe de France. Et participer à une Coupe du monde, c'est énorme, ce n'est pas donné à tout le monde. J'apprécie, je suis dedans, même si pour l'instant je ne prend pas assez de recul. Peut-être qu'à la fin de ma carrière, oui. J'ai vécu la Coupe du monde en 2003 mais en 2011, ce sera une grosse Coupe du monde. Ça va être une belle compétition, bien rodée, à nous de bien figurer. L'équipe travaille depuis un certain moment ensemble et puis le fait d'avoir gagné la Ligue des Champions va nous décomplexer, nous faire du bien, nous faire prendre confiance en nous. On peut maintenant se dire : on travaille et ça paye ! Ça peut vraiment être un élan. »

LA LISTE DES 21 JOUEUSES

Mardi 7 Juin 2011
Thibault Simonnet


1.Posté par ut le 07/06/2011 09:45
Effectivement, les meilleures joueuses (ou joueurs) d'un moment ne font pas forcement une bonne équipe. La notion de groupe est plus importante. Néanmoins, Bruno Bini n'aura raison que s'il fait un "truc" en Allemagne...et je le lui souhaite.

2.Posté par julie le 07/06/2011 12:07 (depuis mobile)
ces choix peuvent etre discutables encore longtemps si chacun y fait de son sentiment.la determination et l'application et la rigueur au sain de l'équipe nationale.les filles selectionnés se trouvent remarquables aux entrainements et sur la saison.l'expérience de certaines joueuses comme soub ou sonia reste indispensable.la percution de bret et thomis devant est primordiale et corinne franco malgré ses blessures a l'experience et le jeu.il faut un groupe solidaire et performant.C'est ce que bruno fait et si il a emmener la selection ou elle en est cela est justifié.bruno passe ses dimanches sur les bords de terrain de la d1.à chacun ces choix mais nous aurons tous à coeur de les encourager à faire le meilleur et elles se batteront pour!

3.Posté par veriter le 07/06/2011 13:58
Mr Bini nous ment!!! tout le monde qui s interesse de pres au foot feminin c est tres bien pourquoi Henry et Bouhadi ne sont pas en selection et sa na rien a voir avec le sportif!!!! Bouhadi est surement une des toute meilleur gardienne du monde alors pourquoi prendre la 2eme gardienne de montpellier!!!! on se fou des gens!!! apres il pense titiller les Allemandes parce que l ol a battu postdam? mais sa coute 6 millions d euro par ans a mr Aulas!!!! prendrait il de haut le Canada et le Nigeria? une joueuse qui est capable de marquer en 5 ou 6 minutes? c vrai qu en finissant meilleur buteuse depuis 3 ans Tonazzi n en est pas capable!!!!!! arretons un peu!!! Bretigny est une bonne joueuse mais elle joue dans la meilleur equipe d europe n importe quelle attaquante marquera a sa place meme en 3 minutes!!! n est il pas plus difficile de marquer en jouan a Juvisy ou au psg,

4.Posté par Jean le 07/06/2011 14:05
Tellement de bon sens dans les propos du sélectionneur fidèle, depuis son arrivé à ses valeurs ! C’est tellement rassurant !...
Un coucou particulier à Cocotte ! et un clin d’œil à Tane qui a, EllE aussi, un auguste … « projet » !!
La parole est maintenant au « terrain », nous serons tous et toutes avec vous tout au long de ce magnifique challenge mais aussi à vos côtés pour cette fantastique aventure Humaine !
Prenez du plaisir il ne pourra être que … « contagieux » !

Votre différence ? Elle réside très certainement dans cette réflexion de J.A Bell :
« L'unité de valeur de la réussite, ce n'est ni le franc ni le dollar. C'est un rapport entre la satisfaction et le projet. »

5.Posté par coach14123 le 07/06/2011 17:46
Bonjour à tous les fannas de football féminin,
Si je me souviens bien en 1998 un magazine sportif, dont je tairais le nom tellement il est détestable, avait prédit un fiasco à M. Jacquet. Les choix du sélectionneur ne correspondaient pas à leurs attentes. Allons nous recommencer aujourd'hui avec M. Bini au moment ou le football féminin prend son essor. Choisir c'est agir en homme libre en acceptant toutes les conséquences à venir. Je pense que M. Bini a suffisamment traversé d'épreuves pour assumer ces choix. Alors laissons le bosser et soutenons cette équipe de France qui va apporter un bol d'air frais dans le football français.

6.Posté par wil le 07/06/2011 17:50
Jean, bretigny a marqué 19 but cette saison un but de moins que tonazzi en jouant seulement 681 min
tonazzi en a mit 20 en 1884 min en étant titulaire même si elle aurait mérité d’être dans l'équipe, bretigny a fait aussi bien avec moins de temps de jeu et elle surement finit en tête si elle avait jouer tout les match.

En ce qui concerne bouhaddi et henry c'est juste incompréhensible qu'elle ne soit pas prise bini ce fout du monde c'est clair et je pense aussi que sa a rien a voir avec le sportif si qu'elle qu'un pouvait me dire ce qui est arriver pour qu'elles ne soient pas prisent une embrouille avec le sélectionneur ???

7.Posté par gilbert voisin le 07/06/2011 22:22
Mr Bini a fait ses choix, que l'on soit d'accord ou pas avec (et en tant que supporter de l'OL féminin, je ne vous cache pas que j'ai tiqué...) Mais que cela ne nous fasse pas oublier le principal : L'équipe de France!!! Il faut que les filles sachent que nosu sommes toutes et tous derrière elles, elles méritent notre considération qu'elles jouent à Lyon, Juvisy ou Paris....Allez les Bleues, Allez la FRANCE!!!!
ON VOUS AIME!!!


Dans la même rubrique :