Footofeminin.fr : le football au féminin

#FRAITA - Les Bleues en demi-teinte

Menées au score sur la première occasion des Azzurri, les Bleues sont revenues par leur capitaine mais n'ont pas été capables de s'imposer au Vélodrome.



La capitaine Henry a égalisé dix minutes après le but concédé
La capitaine Henry a égalisé dix minutes après le but concédé
Surprise par le but italien où Cristiana Girelli a profité d'une mauvaise relance de Bouhaddi, la France est revenue logiquement à la marque ensuite sur une action d'Amandine Henry (1-1, 17'). La domination territoriale et dans le jeu en première période ne s'est pas traduite avant la pause par un but. Rarement présentes dans le camp français durant le premier acte, les Italiennes ont affiché plus de velléités offensives après la pause. Une pression tout aussi fertile et un score de parité au terme de cette troisième rencontre au Vélodrome.

Henry répond à Girelli

Diallo a évolué dans un système à trois avec Henry et Geyoro
Diallo a évolué dans un système à trois avec Henry et Geyoro
Pour cette première rencontre de l'année 2018, la septième de l'ère Diacre, la sélectionneure conservait son système de jeu en 4-3-3 en phase offensive. Une équipe qui aura eu des difficultés à se créer des occasions franches. Pourtant dès la 4e minute, un débordement de Diani à droite se concluait par un centre vers Sarr. Ratant son contrôle, Henry héritait du ballon et tentait une frappe enroulée qui ne trouvait pas le cadre (4e). La première occasion cadrée du match était italienne et concluante. Bien aidée par une relance de Bouhaddi dans l'axe sur Girelli, l'Italienne déclenchait sa frappe du droit de plus de 35 m qui venait mourir dans le but tricolore (0-1, 7'). Accusant ce but de retard, les Bleues prenaient le jeu à leur compte et Henry bien servie par Diallo venait armer une frappe de 20 m détournée sur le poteau où le ballon terminait malgré tout derrière la ligne (1-1, 17').

La pression tricolore se ressentait sur l'équipe italienne bloquée dans son camp. Le Sommer tentait quelques débordements obtenant des corners, Sarr était plus en difficulté dans le dernier geste alors qu'elle se voyait offrir des ballons dans la surface (27e, 28e, 30e, 42e). Il manquait aussi quelques centimètres à Renard pour reprendre un coup franc de Majri à l'entrée de la surface côté gauche (36e).

L'Italie plus entreprenante

En seconde période, la France avait plus de difficulté à enchaîner les passes aux abords de la surface italienne. Elle se procurait une belle opportunité par Diani sur un service en retrait de Le Sommer. Il fallait un sauvetage sur la ligne puis une tête de cette même joueuse captée par la gardienne (59e). L'Italie allait alors commencer à sortir de son camp et Bergamaschi faisait même flirter son ballon sur le dessus de la barre (60e). Les partenaires de Guagni enchaînaient une série de coups francs (74e, 76e) et corner (79e), symbole d'une bonne période des Transalpines. Fatiguée, la capitaine des Bleues était remplacée par Cascarino qui s'illustrait aussitôt mais ne trouvait personne à la réception de son centre (83e). Les dernières minutes défilaient doucement s'achevant sur une reprise de volée de Léger de 20 m au dessus (90+3e).

Troisième match sans victoire pour la France dont le prochain rendez-vous à la SheBelieves Cup sera un révélateur face à des adversaires comme l'Allemagne, l'Angleterre et les Etats-Unis dans une cadence rapprochée.


7ème match de préparation à la Coupe du Monde 2019
Samedi 20 janvier 2018 - 21h00
FRANCE - ITALIE : 1-1 (1-1)
Marseille (Stade Orange Vélodrome)
Temps dégagé (12°C) - Terrain bon
Spectateurs : 15 690
Arbitres : Anastasia Poustovoitova (Russie) assistée de Ekaterina Kurochkina (Russie) et Sabina Valieva (Russie). 4e arbitre : Solenne Bartnik (France)

Buts :
0-1 Cristiana GIRELLI 7' (Sur une passe en retrait de Geyoro, relance de Bouhaddi avancée aux 25 m dans l'axe et interceptée par Girelli à plus de 35 m du but, qui arme une frappe tendue du droit qui termine dans le but vide)
1-1 Amandine HENRY 17' (Servie par Diallo sur le côté gauche à 30 m, Henry s'avance, rentre vers l'axe et arme de 20 m une frappe du droit que la gardienne dévie sur son poteau droit, le ballon vient rebondir sur la ligne et finir dans le but)
Avertissements : Linari 34', Guagni 80', Bonansea 88' pour l'Italie

France : 16-Sarah Bouhaddi ; 17-Marion Torrent (4-Laura Georges 89'), 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard, 7-Amel Majri ; 23-Onema Grace Geyoro, 6-Amandine Henry (cap.) (12-Delphine Cascarino 82'), 10-Aminata Diallo ; 20-Kadidiatou Diani (18-Viviane Asseyi 76'), 11-Ouleymata Sarr (15-Marie-Charlotte Léger 61'), 9-Eugénie Le Sommer. Entr.: Corinne Diacre
Non utilisées : 1-Karima Benameur, 21-Pauline Peyraud-Magnin, 2-Faustine Robert, 5-Estelle Cascarino, 8-Daphné Corboz, 14-Inès Jaurena, 22-Sakina Karchaoui
Italie : 1-Laura Giulani ; 7-Alia Guagni (cap.), 5-Elena Linari, 23-Cecila Salvai, 13-Elisa Bartoli ; 21-Benedetta Glionna (2-Valentina Bergamaschi 46'), 8-Martina Rosucci, 19-Aurora Galli (4-Greta Adami 84'), 18-Barbara Bonansea ; 9-Daniela Sabatino (15-Valentina Giacinti 65'), 10-Cristiana Girelli. Entr.: Milena Bertolini
Non utilisées : 12-Chiara Marchitelli, 22-Rosalia Pipitone, 3-Federica Di Criscio, 6-Flaminia Simonetti, 11-Laura Fusetti, 14-Linda Tucceri Cimini, 16-Eleonora Goldoni, 17-Martina Lenzini, 20-Martina Brustia


Dimanche 21 Janvier 2018
Sebastien Duret


1.Posté par carlos le 20/01/2018 23:08
C'est quand même dommage d'avoir accepter de mettre le football feminin sur le même niveau voir + que le football masculin.
Combine, combie, et re combine pour enrichir les bookamkers ...
A quii va t-on faire croire que la France a tout tenter pour gagner ce match.
La France n'a jouer que 10 min entre le but Italien poffert et l'egalisation ensuite ca a été un non match avec cette 2eme MT ou visiblement les Francaise ont respecter les consigne qui leur avait été donner...
Vraiment lamentable cette equipe d eFrance feminin acheté.
Courage les Filles, vous aller enfin pouvoir en gagner des match a la Shebelieve cupo, comme contre l'Espagne vous allez jouer en outsider donc vous aurez le droit de jouer au football.

2.Posté par Claude PAULOZ le 20/01/2018 23:14 (depuis mobile)
On est loin de l''équipe de France d''il y a quelques années. Diani, Asseyi n''ont pas le potentiel de Delph Cascarino (on le sait), alors qu''attend notre sélectionneuse ? Et Katoto (protégée - 20) est supérieure à Sarr (on le sait aussi). Alors ???

3.Posté par Jean-Claude LIBERT le 21/01/2018 12:56
jeanclaude.libert77@hotmail.fr
Bonjour,

Je n'ai pas tout compris aux commentaires de 'carlos' mais il me semble qu'ils n'ont rien à voir avec le match d'hier. A chacun son "truc" et ses phantasmes ...

Je suis en partie en accord avec 'Claude PAULOZ'. En partie car si DIANI n'a pas le potentiel d'une D CASCARINO elle a toute sa place dans une groupe de 23 voire de 18.

Je vais essayer de prendre ce match d'un bout à l'autre de l'équipe.
D'abord j'ai trouvé l'équipe de départ pour une fois sous C DIACRE bien coordonnée ... étant donné les joueuses du groupe.
BOUHADDI a une nouvelle fois fait du BOUHADDI à savoir qu'elle n'est pas un modèle de sérénité et de sureté pour son équipe. Elle est incurable car on peut lui répéter et répéter encore de ne pas prendre de risques inconsidérés , elle n'en fait qu'à sa tête. Que ce soit contre la COLOMBIE en CDM2015 ou en WCL contre MAN CITY où elle fait une passe décisive à C LLOYD qui fait perdre son équipe en match retour de WCL, S BOUHADDI n'écoute pas ce qu'on lui dit et redit encore et elle a encore coûté un but à l'EDF pour un résultat nul qui va encore faire perdre des places au classement FIFA.
M GERARD a été débarqué car sans doute rendue responsable - alors que L GEORGES heureusement copine de C DIACRE l'était en majorité - de la déroute allemande, alors que va t-il advenir S BOUHADDI ?.
Je ne souhaite pas la même punition mais que M GERARD soit réhabilitée et retrouve sa place en EDF dans une honnête concurrence avec S BOUHADDI et en 3é BENAMEUR que j'ai vu pas très "clair" dans son match contre l'OL.

La défense était bien constituée même si j'aurais aimé voir S KARCHAOUI en latérale gauche et A MAJRI positionnée en milieu offensive et pourvoyeuse de ballon pour ses attaquantes.
Sans remettre en cause M TORRENT qui ne déçoit jamais, je suis toujours en questionnement sur l'absence de E PERISSET dans les 23. Mais qu'a t-elle donc fait à C DIACRE pour que celle-ci l'ignore ostensiblement ? Mystère mais tous les sélectionneurs comme tous les entraîneurs ont leur "bête noire" et C DIACRE semble en avoir quelques unes dont K HAMRAOUI et C LE BIHAN ou maintenant E BUSSAGLIA et même G THINEY si cette dernière voulait bien jouer pour l'EDF et non pour elle , toutes 4 excellentes avec leur club mais qui ne trouvent pas grâce aux yeux de C DIACRE comme A HENRY ne trouvait pas grâce aux yeux de BINI et de ... SOUBEYRAND et THINEY !!!.
L GEORGES est rentrée à la 82ém !!! C DIACRE lui a fait gagné une 186é sélection qui la rapproche de SOUBEYRAND et ses 198 sélections. Le but serait - il de permettre à L GEORGES d'atteindre le cap des 200 sélections ? Au secours BINI est de retour !!!
Ce serait "classe" d'avoir une secrétaire générale de la FFF avec le record de sélections à 200 !!!.
Mes défenseures seraient :
BOUHADDI - GERARD - BENAMEUR
PERISSET - TORRENT - HOUARA - E CASCARINO - M'BOCK - RENARD - KARCHAOUI

Au milieu aligner 3 joueuses à vocation et tendance défensives est un non sens dans un 4 - 3 - 3 qui se veut offensif.
J'ai pu voir le match FGB - FLEURY (3 - 3) et ainsi pu voir jouer les nouvelles appelées CLEMARON et CORBOZ la franco américaine. Ces dernières seront peut être, ce que je leur souhaite, de futures internationales mais aujourd'hui elles ne sont pas en pôle position pour être en EDF, c'est indiscutable SAUF pour une C DIACRE indécrottable dans sa façon de sélectionner ses amies d'abord (voir L GEORGES).
Quand on voit les filles que C DIACRE laissent sur le côté avec HAMRAOUI excellente dans les tirs de loin et dans le jeu de tête comme dans les duels physiques ou C LE BIHAN à l'excellente vision de jeu d'une vraie n° 10 et aussi excellente dans le jeu de tête.
Mes "milieu" seraient :
HENRY - GEYORO - HAMRAOUI - TOLETTI - BUSSAGLIA - LAVOGEZ - MAJRI

L'attaque alignée par C DIACRE était, selon moi, la meilleure qui pouvait être mise sur le terrain. D CASCARINO aurait pu être - elle le sera bientôt - dans les 3 attaquantes. La faire rentrer à la 82ém est un déni au bon sens. N'étant pas encore à son maximum elle serait rentrée à l'heure de jeu cela aurait apporté de la percussion. Elle l'a d'ailleurs montré sur sa 1ére prise de balle et malheureusement son centre en retrait après débordement n'a pas trouvé preneuse.
Mes attaquantes :
LE SOMMER - SAAR - DIANI - CASCARINO - LE BIHAN -

22 joueuses et donc la 23é à prendre soit en défense soit au milieu ou en attaque selon le système mis en place par C DIACRE.

Mais il ne vous a pas échappé que je n'étais pas le sélectionneur de l'EDF ....

J-C

4.Posté par Alain le 21/01/2018 13:40 (depuis mobile)
Les U20 plus intéressant jusqu''à la coupe en Bretagne été 2018


Dans la même rubrique :