Footofeminin.fr : le football au féminin

FRANCE - ETATS-UNIS : un test et une saveur de Coupe du Monde

A 121 jours de leur premier match de Coupe de Monde, les Bleues effectuent un véritable test sur le terrain synthétique de Lorient.



Laura Georges tentera de préserver la défense tricolore (photo US Soccer)
Laura Georges tentera de préserver la défense tricolore (photo US Soccer)
Le troisième du classement FIFA contre le deuxième, l'affiche est au rendez-vous pour ce début d'année 2015 pour les deux sélections. Le public breton l'a compris et le stade devrait afficher complet dimanche soir du côté du Moustoir. Avec un groupe au complet, le test est grandeur nature en prévision d'une Coupe du Monde, certes encore loin, mais dont le résultat de ce dimanche soir donnera des axes supplémentaires de travail et de progression pour les deux sélectionneurs.
Pour Philippe Bergerôo, contrairement à la tournée américaine de juin dernier, les Bleues seront cette fois-ci dans de meilleures dispositions physiques, comme cela pourrait être le cas en juin prochain. L'adversaire américain est par contre au début d'une nouvelle saison sportive et le mois de janvier a été très intense sur le plan athlétique en prévision du Mondial. La sélection américaine doit notamment se passer de Megan Rapinoe et Christie Rampone, alors que la gardienne Hope Solo, suspendue par sa Fédération pour mauvais comportements pourrait ne pas être du Mondial.

Les Bleues pour une première victoire face aux Etats-Unis ?

Si la FFF annonce dans son historique avoir battu à deux reprises les Etats-Unis, il n'en est pas de même dans le camp américain et les matchs officiellement A au regard de la FIFA. Car les deux victoires des Bleues l'ont été lors de tournois en 1990 et 1992 où la sélection américaine proposée n'était semble-t-il par l'équipe A. Alors la France n'a jamais battu l'équipe A des USA.
Ce dimanche à domicile, les Bleues tenteront d'y parvenir. D'autant que les Françaises se sont rapprochées des Américaines qui ont connu une année 2014 difficile comme lors de l'Algarve Cup (7e place) ou encore lors du tournoi disputé en décembre dernier au Brésil avec un nul (0-0) et une défaite (2-3). Malgré tout des joueuses aussi redoutables et rapides qu'Alex Morgan, buteuse lors des matchs de juin, Sydney Leroux ou encore la physique Abby Wambach devraient donner du fil à retordre à la défense de la capitaine Wendie Renard.
Enfin il faudra s'adapter à un match international de ce niveau sur terrain synthétique. Une première pour les Bleues qui n'avaient connu jusqu'à présent cela que contre la Finlande en septembre dernier et en amical il y a quelques saisons contre la Belgique. Si le terrain est le même pour les deux équipes, il n'en reste pas moins que l'équipe qui s'adaptera le mieux aura un avantage non négligeable.

DES CHIFFRES

1. Comme Méline Gérard, seule joueuse de la sélection à ne pas avoir encore connu une sélection en équipe de France A.

1. Comme le nombre de joueuses de la sélection américaine à avoir déjà évolué dans le championnat de France. Il s'agit de Tobin Heath passée par le PSG.

2. Comme le nombre de Françaises sélectionnées ayant évolué dans un championnat américain : Laura Georges et Camille Abily.

2. Comme les deux matchs non remportés face au Brésil en décembre dernier. Les Américaines ont connu un match nul (0-0) et une défaite 3-2 sur un triplé de Marta le 14 décembre dernier lors du tournoi disputé au Brésil.

2. Comme les deux victoires de la France face aux Etats-Unis non reconnues comme des matchs A officiels par la FIFA et la Fédération Américaine. Le 17 avril 1990, la France grâce à un but de Brigitte Olive, actuelle secrétaire générale de la FFF avait battu une sélection américaine non A. Même chose en 1992, lors du tournoi de Lyon avec une victoire 4 à 2.

2. Comme le nombre de buts inscrits par les Bleues lors de la dernière opposition en juin dernier qui s'était soldée par un score de parité :
la fiche

10. Sur les 24 sélectionnées américaines, dix n'ont jamais disputé de Coupe du Monde A : Ashlyn Harris, Alyssa Naeher, Crystal Dunn, Whitney Engen, Julie Johnston, Meghan Klingenberg, Morgan Brian, Tori Huster, Leroux et Christen Press.

11. Sur les 23 sélectionnées françaises, onze n'ont pas encore eu l'honneur de jouer un Mondial A : Méline Gérard, Anaig Butel, Sabrina Delannoy, Jessica Houara, Amel Majri, Griedge Mbock Bathy Nka, Kenza Dali, Kheira Hamraoui, Amandine Henry, Kadidiatou Diani et Claire Lavogez.

22. Comme le nombre de mois d'absence de Shannon Boxx avec la sélection. L'internationale aux 186 sélections n'avait plus joué avec les USA depuis le match nul à Offenbach contre l'Allemagne en avril 2013 (3-3). Elle avait après connu des blessures et il y a un an la naissance de sa fille.

156. Comme le nombre de sélections de Laura Georges, la joueuse la plus capée en activité.

300. Comme le nombre de spectateurs présents vendredi soir lors du premier entraînement des Bleues. Il était plus d'un millier ce samedi.

18 000. Comme le nombre de spectateurs qui pourrait bien assister au match ce dimanche soir, soit à guichets fermés.

Dimanche 8 Février 2015
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 08/02/2015 14:44
jeanclaude.libert77@hotmail.fr
Bonjour,

Un commentaire sur un commentaire. Ce dernier vu et lu sur un site de foot féminin écrit par une journaliste.

Qui donc a écrit ce qui suit et à qui fait-elle allusion ?

" Toujours aussi forte, on compte sur elle pour faire parler son intelligence de jeu. Alors que l'équipe
des ETATS UNIS devrait évoluer comme toujours sans réelle n°6, sa science du jeu devrait être
un atout non négligeable pour les Bleues, notamment si elle peut rééditer sa performance réalisée
contre l'ALLEMAGNE en OCTOBRE dernier, fluidifiant et facilitant le jeu des Bleues par son
placement entre les lignes et sa disponibilité "

C'est son avis et il est respectable. Alors l'auteur de ce portrait tout droit sorti d'un esprit complétement sous le charme d'une joueuse qui réunit certes beaucoup de qualités et qui est une titulaire de l'EDF ... surtout quand elle veut bien se sentir concernée ...
Donc l'auteure de ces lignes dithyrambiques et hagiographiques est Charlotte VINCELOT qui écrit pour FOOT D'ELLES, site du foot féminin dont la majorité des participants sont des fans du football francilien avec le PSG et JUVISY ce qui est tout à fait leur droit sauf que ce site accepte difficilement la contradiction et même écarte ceux qui ne sont pas dans la ligne éditoriale du site, et la joueuse concernée est ...... ????

Le titre de cet article est : " FRANCE - USA - Joueuses et opposition à suivre "

Pour être juste et honnête C VINCELOT parle de 4 joueuses avec les américaines A MORGAN et C LLOYD, lesquelles peuvent effectivement être considérées comme des atouts essentiels majeurs des STATES et les françaises E LE SOMMER et non pas comme on était en droit de le penser L NECIB, non pas C ABILY ou A HENRY mais de .... G THINEY.

En effet c'est de G THINEY que C VINCELOT donne ce portrait élogieux à souhait en lui accordant que c'est elle qui détient les clés du jeu de l'EDF.

Et C VINCELOT de prendre pour exemple le match ALLEMAGNE - FRANCE où GAËTANE aurait "fluidifiée et facilité le jeu des Bleues par son placement entre les lignes et sa disponibilité".
GAETANE a été ce jour là excellente ... comme toutes les tricolores mais il me semble pour avoir vu et revu - ce que je pourrais conseiller à C VINCELOT avant d'écrire un article aussi dithyrambique - ce match que la fluidité et la facilité du jeu tricolore venait plutôt de L NECIB qui ELLE était couloir gauche mais avec pour "mission" donnée par P BERGEROO d'être libre d'aller où elle voulait et donc entre les lignes avec le talent que chacun lui reconnait pour organiser le jeu et que c'était le milieu avec L NECIB, E BUSSAGLIA et A HENRY - et là C VINCELOT a raison, selon moi, de qualifier ce milieu de terrain comme sans doute le meilleur du monde - qui avait éclairé le jeu.

Au fait pour ce match celle qui avait impressionnée les allemands s'appelait ....L NECIB .... comme souvent d'ailleurs et la fluidité du 2é but français venait de .... 5 lyonnaises : A MAJRI puis L NECIB avec le relais de G THINEY pour K HAMRAOUI pour la finition exceptionnelle de E BUSSAGLIA, E LE SOMMER et enfin E THOMIS !!!.. soit la qualité du jeu collectif lyonnais !!!

Enfin j'espère que nous verrons un beau match ... qui n'engagera en RIEN ce qui pourra se passer au CANADA .

Je ne veux pas faire penser que je n'aime pas GAËTANE. cela a été vrai pour la GAËTANE de 2012 et les JO et de 2013 avec l'EURO soit pour être franc la GAËTANE des années BINI et SOUBEYRAND.
Aujourd'hui elle est redevenue la GAËTANE de la CDM 2011 car replacée plus en attaquante aux côtés de E LE SOMMER et recadrée par P BERGEROO au niveau de son comportement et elle n'est plus la dépositaire à la BINI du jeu de l'EDF, rôle donné par P BERGEROO à L NECIB pour le plus grand bien de l'EDF et qui est enfin libérée du carcan B BINI qui laissait GAËTANE faire ce qu'elle voulait sur le terrain ... au grand dam de LOUISA et de ses partenaires lyonnaises !!!.

Chacun a tout à fait le droit d'admirer une joueuse mais chacun aussi doit pouvoir donner de bons arguments et de bons exemples pour faire accepter les louanges qui accompagnent sa joueuse préférée.

Personnellement je pense que L NECIB est la meilleure joueuse française - même la meilleure du monde A SON POSTE - et que c'est elle qui pousse l'EDF vers le meilleur mais on n'en parle moins car LOUISA est plus timide, plus réservée sans être timorée. Elle ne court pas après les médias et elle n'est pas Directrice technique à la FFF comme un reportage du JT de CANAL+ ce midi du 08/02 vient de consacrer à ..... GAËTANE comme étant la pièce maitresse de l'EDF !!!.

Dois-je rappeler qu'il y a 10 lyonnaises en EDF dont 7 seront sans doute titulaires ce soir et 2 entreront sans doute en cours de match et qu'il me semble que c'est là où l'on peut parler de "pièces maitresses" .....

Bon match à toutes et tous ....


B BINI avait donné les rênes de l'organisation du jeu à GAËTANE alors que ce n'était pas son rôle. Il avait relégué ainsi LOUISA sur le côté gauche sans vrai rôle de meneuse et ainsi GAËTANE et LOUISA se marchaient sur les pieds ou pour être plus précis GAËTANE marchait sur les pieds de LOUISA pour le grand malheur de L'EDF d'autant que BINI s'obstinait à laisse sur le terrain une S SOUBEYRAND plus qu'à bout de souffle et refusait de prendre une A HENRY la meilleure N° 6 au monde ou de la laisser sur le banc pour un 1/4 de finale de l'EURO contre le DANEMARK.

Cherchez les erreurs ...

Donc aujourd'hui P BERGEROO a fait de LOUISA sa meneuse du jeu tricolore et de GAËTANE la partenaire d'attaque de E LE SOMMER et plus de ML DELIE, ce qui explique sans doute l'éclosion de EUGENIE.


Dans la même rubrique :