Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Bilan 2015 : 15 victoires mais une désillusion

L'année 2015 des Bleues s'est achevée dans la petite ambiance de Katerini. Cinq mois après une élimination en quart de finale du Mondial, les Bleues filent tranquillement vers l'Euro 2017 mais doivent désormais préparer les JO de Rio l'été prochain.



Le bilan comptable

Les Bleues ont disputé 19 matchs cette année avec un bilan de 15 victoires, 3 défaites pour un match nul conclu par une élimination aux tirs au but.
Des 15 victoires, on retiendra celle face aux Etats-Unis à Lorient (2-0) ou le Brésil (2-1) en matchs amicaux. Mais en matchs officiels, si la victoire face à l'Angleterre, futur demi-finaliste a permis de bien débuter le Mondial, il a fallu la défaite face à la Colombie (0-2) pour se remettre en question. Le Mexique et la Corée du Sud en ont fait les frais mais l'Allemagne a su tenir le coup (1-1) pour obtenir la qualification aux tirs au but en quart de finale.
Ce match qui était le point d'orgue de l'année s'est donc achevé par une élimination prématurée plus précoce que certaines précédentes compétitions. La France a manqué ce nouveau rendez-vous et les défaites à l'Algarve Cup face aux Etats-Unis (0-2) ou les Pays-Bas en amical (1-2) ont rappelé que les erreurs défensives coûtaient très chères si l'efficacité n'était pas au rendez-vous.
Face aux "petites nations", la France s'est imposée mais pas souvent sur des scores fleuves en dehors de l'Albanie (0-6). Au final, 42 buts marqués pour 11 encaissés en 19 matchs.

Au chapitre des buteuses, Le Sommer est sans conteste la plus régulière avec 13 buts inscrits lors de 10 rencontres différentes. Derrière, Delie pointe avec 6 buts suivie par Thiney (4) dont la saison en Bleue s'est arrêtée cet été. Trois joueuses moins habituées à marquer suivent Henry et deux nouvelles buteuses en 2015 : Houara d'Hommeaux et Le Bihan.

Buteuses : Le Sommer (13), Delie (6), Thiney (4), Henry, Houara d'Hommeaux, Le Bihan (3), Abily (2), Bussaglia, Dali, Lavogez, Majri, Necib, Renard, Thomis (1)

Chez les passeuses, Boulleau, Thomis et Thiney ont été l'auteur de la passe décisive à quatre reprises cette année. Thiney a été la passeuse privilégiée de Le Sommer (3 fois sur 4), alors que Thomis l'a été à deux reprises. Abily a été passeuse à trois reprises dont deux pour Le Sommer. Autre passeuse à trois reprises : Henry et Le Sommer. Au final, elles sont 15 passeuses décisives cette saison. Mais certaines joueuses ont été en deça dans ce rôle à l'image de Necib : 1 seule fois sur un coup franc pour Renard. Globalement les corners n'ont été pas été aussi efficaces que les deux précédentes années.

Passeuses : Boulleau, Thiney, Thomis (4), Abily, Henry, Le Sommer (3), Majri, Renard (2), Asseyi, Dali, Delie, Houara d'Hommeaux, Kaci, Lavogez, Necib (1)

Les choix du sélectionneur

Le Bihan a inscrit ses trois premiers buts en A (photo A Mesa/FFF)
Le Bihan a inscrit ses trois premiers buts en A (photo A Mesa/FFF)
Après deux saisons où les choix du sélectionneur avaient été rarement le sujet de discussions, la déception de Coupe du Monde a vu les listes des joueuses de plus en plus commentées. L'absence de titre et de résultat majeur a eu raison de la quasi unanimité dont faisait jusqu'à présent l'objet le sélectionneur.
Après l'élimination du Mondial, la France a connu la défaite face aux Pays-Bas et le jeu des Bleues n'a pas toujours convaincu dans cette deuxième partie d'année. Mais les Néerlandaises qui viennent de battre le Japon seront à prendre très au sérieux pour leur Euro en 2017 voir même avant en cas de qualification pour les JO 2016. Le collectif, les choix et sa gestion du groupe sont des arguments qui sont sujets à débats.

Bruno Bini s'était souvent vu reprocher de se passer de quelques unes des meilleures joueuses françaises comme Bouhaddi ou Henry, Philippe Bergerôo connaît le même sort avec Thiney. Il n'en reste que c’est la prérogative du sélectionneur de faire des choix et parfois d’écarter un élément qu'il ne juge pas être la réponse à ses besoins. Thiney en a fait les frais mais pour autant son absence ne semble pas remplacée à ce jour. La difficulté reste de pouvoir mesurer la différence entre l’apport qu'aurait eu la joueuse sur le terrain.

Renouvellement et jeunesse

Le sélectionneur avance aussi préparer l'avenir et notamment la Coupe du Monde 2019 en France. Mais d'ici là, les échéances sont multiples (JO 2016 et Euro 2017). Il a en tout cas intégrer depuis son arrivée à ce poste 14 nouvelles joueuses. En 2015, quatre ont fait leur apparition. Clarisse Le Bihan en avril dernier tout comme Charlotte Bilbault lors du groupe élargi qui a préparé la Coupe du Monde, et plus récemment Léger et Gauvin lors des rendez-vous de septembre face aux Brésil et Pays-Bas.

Mais ces joueuses appelées doivent désormais prouver. Le Bihan vient de signer ses premiers buts en A. Léger et Gauvin sont certainement l’avenir offensif de la sélection mais si la première a été assez convaincante lors des dix minutes passées sur le terrain, la seconde a certes montré la qualité de ses déplacements mais sans se montrer particulièrement décisive. Diani a par contre manqué ce dernier rassemblement sans avoir jusqu'à présent pu prouver. Il y a enfin la polyvalence de Kaci, bientôt 26 ans, joueuse à tout faire mais qui est plus utile par sa polyvalence que comme titulaire potentielle.

L'interrogation pour les gardiennes ?

Gérard a gardé les buts des Bleues depuis la rentrée (photo A Mesa/FFF)
Gérard a gardé les buts des Bleues depuis la rentrée (photo A Mesa/FFF)
A ce poste, lorsqu'une titulaire s'installe, elle y reste. Mais l'opération à l'épaule de Bouhaddi a changé la donne depuis la rentrée. Gérard et Philippe ont gardé les buts des Bleues. Mais c'est bien la première qui a convaincu le sélectionneur. Elle a déjà joué 6 matchs cette année (1 but concédé), derrière les onze de Bouhaddi en première partie d'année (7 buts encaissés). Deville semble depuis son match en mai dernier contre la Russie avoir désormais mis une croix sur la sélection. Mainguy, Guérin et Benameur aussi appelées se sont contentées de faire du banc. Mais aujourd'hui rien ne permet de penser que Bouhaddi pourrait perdre sa place si elle revient normalement en club et donc en sélection. Derrière la seconde place semble privilégiée pour Gérard alors que Philippe et Benameur seraient en lutte pour la troisième.

La défense dessinée

La défense est certainement la ligne où il y a le moins eu d'incertitudes. Seule Griedge Mbock Bathy Nka semble avoir une place à faire valoir. Wendie Renard, Laura Georges, Jessica Houara, Amel Majri et Laure Boulleau sont les cinq joueuses pour quatre places. Delannoy et Mbock Bathy Nka étant des solutions alternatives alors que les autres jeunes essayées n'ont pas encore pu trouver leur place.

Le milieu stable

Bilbault a pu s'exprimer cette année en Bleue (photo A Mesa/FFF)
Bilbault a pu s'exprimer cette année en Bleue (photo A Mesa/FFF)
Au milieu, l'expérience est de mise avec Abily et Bussaglia. La première qui est la plus âgée du groupe avec Georges semble un atout majeur et à l'image de son but contre les Pays-Bas, capable de débloquer des situations. Bussaglia qui a annoncé finir sa carrière en Allemagne reste une valeur sure dont l'expérience va continuer de croître outre-Rhin. Henry est l'autre joueuse indispensable du milieu. Avec Abily, elle semble une doublette redoutable. Son absence le confirme, elle était entrée à la 63e minute contre la Colombie et avait manqué le match face aux Pays-Bas. Hamraoui n'a pas convaincu techniquement alors que Bilbault pourrait défendre cette dernière place de milieu défensive. Pour les ailières et milieux offensives, Necib reste une joueuse indispensable mais qui s'est montrée moins à son aise ces derniers matchs. Même chose pour Thomis dont malgré tout la vitesse reste une alternative indéniable. Reste à savoir comme Lavogez va continuer à progresser et s'installer dans ce groupe alor que Toletti et Dali perturbées par les blessures n'ont pas encore pu toujours s'exprimer à bon compte.

L'attaque en question

Delie est l'attaquante la plus alignée derrière Le Sommer (photo A Mesa/FFF)
Delie est l'attaquante la plus alignée derrière Le Sommer (photo A Mesa/FFF)
C'est certainement le secteur où il faut encore avoir des éclaircissements. Alors que dans le championnat de France, les buteuses étrangères font la course en tête, seule Le Sommer tient la distance et reste indiscutable par sa régularité et son sens du but. Derrière, Delie semble en retrait et n'a pas la confiance en club face à la concurrence étrangère. Depuis l'absence de Thiney, des jeunes ont tenté leur chance : Le Bihan, Léger, ou encore Gauvin. Mais il faudra encore s'affirmer pour pouvoir rivaliser face aux meilleures défenses du Monde pour espérer enfin décrocher une médaille aux JO.

Retrouvez toutes les stats de l'année 2015 des 38 joueuses appelées en Bleues


Jeudi 3 Décembre 2015
Sebastien Duret


1.Posté par Jean-Claude LIBERT le 02/12/2015 15:31
jeanclaude.libert77@hotmail.fr
Bonjour,

Votre bilan 2015 est bien évidemment impeccable au niveau des statistiques de buteuses, passeuses et tout ce qui concerne les joueuses retenues .anciennes ou jeunes comme celles qui ont disparues des rassemblements pour des raisons connues ou inconnues.

Cependant quelques uns de vos commentaires me posent questions.

1.- Ainsi pour le poste de gardienne vous vous interrogez .... sans vraiment vous interrogez car il semble que vous ayez choisi "votre gardienne" n°1 à savoir que pour vous "rien ne permet de penser que BOUHADDI pourrait perdre sa place si elle revient normalement en club" et vous concluez par "DONC EN SELECTION" !!!.
Je ne vois pas pourquoi vous rayez d'un trait de plume M GERARD qui n'a JAMAIS déçu depuis le début de cette saison TANT EN CLUB qu'avec l'EDF.
Vous dites implicitement que si G PRECHEUR la rétrograde en n° 2 à l'OL elle le sera automatiquement aussi en EDF. Ce serait bien une rétrogradation que vous le vouliez ou non et donc ce qui pourrait apparaître comme une punition, une sanction, une mesure disciplinaire ... difficile à expliquer !!!! Permettez moi de vous dire que ce serait une profonde injustice car je ne vois pas sur quels critères pourraient s'appuyer G PRECHEUR et P BERGEROO.
Il me semble que S BOUHADDI ne s'est pas montrée impériale à la CDM où elle a fait passer quelques frissons aux supporters français mais surtout au staff avec en point d'orgue le match contre la COLOMBIE.
S BOUHADDI c'est 2 ou 3 "absences" par match qui sont récurrentes mais c'est aussi des sorties aériennes souvent aléatoires et peu sûres.
M GERARD n'a pas souffert de la comparaison et même est-elle , à mon avis, meilleure dans les sorties aérienne comme au sol tout en restant concentrée durant tout le match . De plus il me semble qu'elle n'a encaissé qu'un but dont elle n'est d'ailleurs aucunement responsable contre le BRESIL durant , ce dont beaucoup appelle "l'intérim de BOUHADDI" observation peu valorisante pour M GERARD !!! . Les autres buts encaissés durant cette absence de S BOUHADDI l'ont été par L PHULIPPE contre les PAYS BAS.
Je n'ai absolument RIEN contre S BOUHADDI mais je trouve que vous allez vite en besogne en reléguant M GERARD sur le banc de l'OL et de l'EDF pour faire la place à S BOUHADDI.
Toujours est-il que je ne voudrais pas être à la place de PRECHEUR et BERGEROO même si dans un 1er temps je laisserais M GERARD dans la cage de l'OL et de l'EDF en faisant jouer S BOUHADDI comme plus qu'une n°2 pour lui redonner confiance tout en maintenant la confiance d' n°1 à M GERARD.

2.- Ma 2é remarque est pour votre commentaire concernant les "milieu" offensives. D'abord je suis OK pour C LAVOGEZ qui va progresser à l'OL et donc en EDF. Pour E THOMIS, chacun sait qu'elle revient d'une longue absence due à une fracture du poignet subie en EDF. Elle n'est pas revenue à son niveau et c'est d'autant plus net que E THOMIS est une dévoreuse d'espace - et non une milieu - et donc que des équipes regroupées dans leur 30 m ne sont pas propices pour la faire briller.
L NECIB vous la dites "indispensable" et je ne peux que vous approuvez mais elle est de celles dont on attend le plus car la plus talentueuse de cette EDF ... mais aussi souvent la plus critiquée.
Mais il vous a échappé que la saison 2015 a été difficile pour elle car elle a été blessée en FEVRIER 2015 n'a rejoué que pour la finale de la CDF en MAI, soit près de 4 mois d'absence et elle était à peine rétablie - et donc pas en forme - pour la CDM. Elle a commencé à revenir pour le match contre l'ALLEMAGNE où elle a brillé.
Ensuite il n'est pas exact qu'elle n'ait pas fourni de bon match à la reprise de la saison. En effet contre le BRESIL et la ROUMANIE elle a été performante et contre les PAYS BAS si elle est sortie à la MT c'était en accord avec P BERGEROO car elle était blessée AVANT LE MATCH !!!. Si elle a fait le voyage en UKRAINE elle n'a pas joué ce match. Elle n'a fait son retour que contre l'ALBANIE dans des conditions de terrain épouvantables pour elle et son jeu fait de technique et de précision avant tout. Dans les mêmes conditions de jeu elle n'est pas rentrée contre la GRECE et c'est très bien pour elle, pour l'OL qui doit jouer un match important ce dimanche.

3.- Pour l'attaque cela continue toujours à "m'énerver" autant de lire "Depuis l'absence de THINEY" , expression reprise en boucle par les journalistes et à chaque match par les commentateurs TV. Si G THINEY n'est plus là - j'espère provisoirement - c'est pour X raisons dont une que vous devez sans doute connaître mais pas le public dont je fais partie.
Par contre je sais que tant que G THINEY n'acceptera pas de se fondre dans le groupe et d'oublier le temps de BINI où elle faisait ce qu'elle voulait sur et en dehors du terrain et où elle sélectionnait même avec BINI et SOUBEYRAND celles qui devaient être ou ne pas être en EDF ... BERGEROO ne la rappellera pas et les JO ne seront pas pour elle.
Pourtant je pense qu'elle est le complément idéal de E LE SOMMER avec bientôt C LE BIHAN en remplacement d'une ML DELIE malheureusement surcôtée à cause de BINI ce qui lui a fait du tort pour sa carrière.

Votre bilan est très complet et très intéressant à connaître car tout y est détaillé même si je me suis permis quelques précisions qui me semblaient indispensables.

Sportivement


Dans la même rubrique :