Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Corinne DIACRE : "Je suis confiante"

Six mois après sa dernière sortie, l'équipe de France renoue avec les éliminatoires pour l'Euro 2022 ce vendredi face à la Serbie (21h). Une rencontre que les Bleues vont aborder avec une équipe remaniée, due aux nombreuses absences, notamment en défense centrale. Si Corinne Diacre a gardé le secret de sa composition d'équipe, elle ne s'est pas avouée inquiète avant ce qui s'apparente à un match piège.



Photo FFF
Photo FFF
Sans Griedge M'Bock, Wendie Renard et Aissatou Tounkara, toutes trois absentes pour cause de blessure, qui tiendra la charnière centrale face à la Serbie ?

Pendant cette semaine de stage, j'ai vu 4 joueuses (Annaïg Butel, Estelle Cascarino, Julie Thibaud, et Elisa De Almeida) très investies et très à l'écoute, en défense centrale. Elles ont également été très performantes, mon choix n'est pas encore arrêté, mais ça se précise.

Il y a une semaine, à l'annonce de la liste, vous vous inquiétiez des possibles disparités au niveau concernant la condition physique des joueuses. Il y a de bonnes surprises à l'issue de cette semaine de stage ?

J'ai vu des filles très investies. Sur un match de 90 minutes, ça nous permettra d'avoir plus de repère, mais sur ce que j'ai vu pour l'instant, j'estime que toutes les joueuses sont de niveau égal dans ce domaine, en tout cas il y a eu beaucoup d'intensité sur nos séances. C'est plutôt encourageant.

Dans cette liste, vous avez beaucoup de choix en attaque (9 joueuses à vocation offensive), dont deux joueuses qui marchent sur l'eau depuis le début de la saison de D1, Kadidiatou Diani et Delphine Cascarino. Vous comptez les associer demain ?

Il faudra quand même que je mette neuf autres joueuses pour composer un onze (sourire). Mais effectivement, dans le domaine offensif, j'ai l'embarras du choix. Je suis confiante. Malgré la jeunesse de cette équipe, je sais que j'ai des joueuses de niveau international et que je sais que je pourrai leur faire confiance demain. L'important sera de faire un bon match et de prendre les trois points pour continuer sur notre lancée.

Au vu de l'adversaire, prévoyiez-vous un schéma très offensif face à la Serbie ?

Je ne sais pas comment va jouer la Serbie. On a des images mais qui datent d'assez loin désormais du fait de notre longue période d'inactivité. Elles n'ont plus rien à perdre dans ce groupe donc je pense que ce serait leur manquer de respect que de dire qu'elles vont nous attendre depuis leur camp. Si elles jouent un peu plus devant cela nous permettra peut-être de nous faciliter la tâche sur le plan offensif. Mais on a prévu tous les scénarios possibles et ce sera à nous de nous adapter.

Vous ne vous attendez donc pas forcément à vous heurter à un bloc resserré ?

Je ne m'attends pas à un schéma de jeu très bas. En novembre dernier, lorsqu'on les avait affrontées (victoire des Bleues 6-0), elles avaient évolué avec un bloc médian. Je pense qu'on aura droit à un match ouvert, je ne sais pas exactement dans quelles conditions nous allons évoluer demain mais je sais que la pelouse sera bonne, cela devrait nous permettre de développer notre jeu.

Il y a peu, vous avez dit que vous préféreriez voir Marie-Antoinette Katoto dans un poste plus reculé. Est-ce que vous avez travaillé dans cette configuration cette semaine ?

On a tenté plusieurs choses. Vous l'avez dit, j'ai de la quantité, mais surtout de la qualité devant, plusieurs joueuses qui peuvent jouer à un poste différent au niveau de l'attaque. A moi de trouver une combinaison qui fonctionne pour demain.

En finale de la Ligue des champions, Lyon a évolué avec Eugénie Le Sommer et Delphine Cascarino devant. Cela vous donne des idées ?

L'équipe de Lyon, c'est l'équipe de Lyon, l'équipe de France c'est l'équipe de France. J'ai la chance d'avoir des joueuses qui jouent dans d'autres clubs que Lyon, même si les Lyonnaises performent en Ligue des champions. Il faut aussi que je trouve ces automatismes et les bonnes combinaisons pour associer toutes les forces en présence.

Vous avez prévu d'aligner deux compositions bien différentes pour les deux matches à venir ?

Pour l'instant je ne me suis pas du tout concentrée sur notre second match (prévu mardi) face à la Macédoine, donc je ne peux pas vous dire. Si j'utiliserai mes 5 changements ce vendredi ? Cela dépend de la physionomie du match.

Comment vous sentez les joueuses dans cette période de crise sanitaire due au Covid-19, et toutes les contraintes qui vont avec ?

On ne peut pas l'oublier, en raison du port du masque et également des nombreux lavages de main, après il n'y a pas de psychose à ce sujet. Le staff médical de l'équipe de France a fait le maximum pour qu'on soit sécurisées. Je peux vous dire que les joueuses font tout pour respecter au mieux les consignes.

Vendredi 18 Septembre 2020
Vincent Roussel


Dans la même rubrique :