Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Philippe BERGEROO : "Je ne suis pas là pour me faire aimer"

Philippe Bergerôo est revenu sur la rencontre mais aussi ses choix sportifs. Découvrez les principales déclarations.



Philippe Bergeroo (photo FFF)
Philippe Bergeroo (photo FFF)
Le match
On savait qu'elles n'allaient jamais sortir et que cela allait être compliqué. Il y a eu quelques mauvaises passes. On a bien géré, on n'a jamais souffert. On s'est mis à l'abri avec 2-0 à la mi-temps. Il a fallu une superbe gardienne pour éviter le pire. C'est une équipe qui a des qualités. Elles ont de très bonnes joueuses. Elles avaient peur de prendre beaucoup de buts, c'est pour cela qu'elles sont restées derrière. Les autres matchs seront identiques, on est favori. Il ne faudra pas perdre de points. L'objectif est à quatre matchs, 12 points.

L'absence de Thiney
Je suis le coach de l'équipe, je ne suis pas là pour me faire aimer. Je suis là pour faire jouer les meilleures. Il y a beaucoup de jeunes qui montent dans cette équipe. Tout le monde a sa chance. J'ai fait rentrer Clarisse Le Bihan qui a fait une bonne entrée. On m'a demandé de préparer l'avenir. Je reste dans ma logique. Il n'y a pas eu d'explications.

Le positionnement de Majri à droite
Je l'ai mise là pour qu'elle rentre balle au pied et libère le couloir à Jessica Houara D'Hommeaux. Je l'ai trouvé très intéressante. Elle peut jouer à droite, à gauche, elle peut jouer latérale, amener de la créativité. Sur certaines situations, il faut qu'elle lâche un peu plus le ballon. C'est sur ces matchs-là et le match contre le Brésil qu'elle progressera.

La bonne forme de Delie
Depuis son match du Mexique a repris confiance, elle est heureuse, contente de retrouver les filles de l'équipe de France. A partir de là, c'est sympathique de la voir souriante et de voir ses dents (sourire)

Le prochain match à Jean Bouin, stade de rugby (ndlr : le 23 octobre, stade candidat à l'accueil de match de la Coupe du Monde 2019)
C'est une première, je ne pensais jamais jouer à Jean Bouin. C'est le stade des rugbypèdes, c'est dans Paris, c'est intéressant pour nous. J'espère qu'il y aura du monde. Ce sera une belle affiche face aux Pays-Bas qui préparent leur tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques (ndlr : début mars face à la Suède, la Norvège et la Suisse). C'est un pays en pleine progression.

Au Mans,
Sébastien Duret

Mercredi 23 Septembre 2015
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :