Footofeminin.fr : le football au féminin

Euro 2022 - FRANCE - ITALIE : pas d'impatience, mais de la sérénité pour débuter

Cinq jours après avoir atterri sur le sol anglais, les Françaises vont entrer en compétition face à l'Italie (21h00, TF1 et Canal +). L'attente est réelle et l'ambition d'atteindre le dernier carré aussi.



photo FFF
photo FFF
Cette dernière rencontre du programme de la première journée de cet EURO se faisait attendre. Installées dans le calme du camp de base Champneys Springs, en retrait d'Ashby-de-la-Zouch, les Françaises sont studieuses et le groupe au complet. Pour Corinne Diacre, le ressenti n'est cependant pas celui d'une équipe impatiente : "Je sens plutôt une équipe sereine, concentrée qui sait bien rigoler quand il le faut le faire. Je n'ai pas noté de réelle impatience (...) L'impatience peut faire faire des erreurs". Sa capitaine Wendie Renard s'y était préparée depuis le tirage : "On est dans le dernier groupe. On savait que l'on avait énormément d'attente mais maintenant c'est à nous de jouer".

La dernière précaution a été prise pour Kadidiatou Diani l'avant-veille du match, absente de la séance. Ce samedi, sur la pelouse de Rotherham, elle était bien présente. Tout comme ses 22 partenaires, elles ont quitté leur camp de base pour leur premier déplacement depuis leur arrivée en Angleterre.

Diacre : "Toutes les joueuses prêtes physiquement et mentalement"

(photo FFF)
(photo FFF)
Corinne Diacre va donc avoir l'embarras du choix pour débuter la compétition. Si Wendie Renard, Grace Geyoro et Sakina Karchaoui n'ont pas pu prendre part aux deux matchs de préparation, elles restent des titulaires en puissance. L'association Renard - Mbock en défense centrale avec Périsset et Karchaoui dans les couloirs devraient donner la défense de départ. Au milieu de terrain, autour de Bilbault dans l'axe, Geyoro est attendue, alors que Toletti semble préférée même si est aussi possible de jouer sur un profil polyvalent comme Matéo. Enfin, l'attaque composée de Diani - Katoto et Cascarino à gauche.

En face, l'équipe italienne qui reste sur un match nul face à l'Espagne, est une équipe très défensive mais qui sait aussi jouer sur la force de ses attaquantes. Un piège dans lequel devra éviter de tomber la France alors que l'Italie va lui laisser le jeu pour mieux la surprendre sur ses temps forts. Si les souvenirs face à cette sélection sont plutôt positifs dans l'histoire récente, la formation transalpine dispose d'un groupe de plus en plus compétitif à l'image de son club phare, la Juventus. "C'est une équipe avec des individualités et un collectif qui se connaît par cœur. En club et en sélection, ce ne sont pas les mêmes attentes" précise cependant Wendie Renard en référence à ce comparatif.

Les deux matchs de préparation aisément maîtrisés face au Cameroun et au Viêtnam ont permis de prendre de la confiance même si la France n'a pas été mise en réelle difficulté défensivement par rapport à l'adversité proposée. Face à l'Italie, adversaire présumé le plus relevé du groupe, Corinne Diacre l'a préparé comme l'aurait été des débuts face à la Belgique et l'Islande. Le premier résultat aura son importance comme le rappelait la sélectionneuse et sa capitaine : "On connaît l'importance du premier match". Wendie Renard nuance un peu du fait d'avoir pu voir les autres groupes évoluer : "Ça doit un peu nous soulager parce que l'on a vu les autres équipes jouer. On sait à quoi s'attendre. Le premier match, c'est lui qui vous donne la confiance pour la suite". Place au terrain.

La présentation des Bleues
>> A lire ici

Dimanche 10 Juillet 2022
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :