Footofeminin.fr : le football au féminin

#FIFAWWC - Corinne DIACRE : "Rien ne sera facile"

La sélectionneure a répondu aux multiples sollicitations à l'issue du tirage au sort avec la même sérénité.



Le tirage
C'est un tirage. C'est une Coupe du Monde, les 23 équipes étaient de toute façon de belles nations. Je prends ce que l'on donne, je ne suis pas difficile.
Le Nigeria
Il est champion d'Afrique même si on les a déjà battu très favorablement dernièrement. Mais elles sont quand même championnes d'Afrique. Leur défaite chez nous a été salvatrice. On a fait une large victoire contre le Nigeria sur un match de préparation, cela ne veut rien dire. Quand on sera dans la compétition, ce sera complètement différent.
La Norvège
Elle a fini première de son groupe devant les Pays-Bas qui ont été obligés de passer par les barrages.
La Corée du Sud
On connait un peu moins mais elles font des résultats probants avec des matchs nuls contre le Japon dernièrement et la Nouvelle-Zélande.
(Un adversaire moins connu en ouverture) On a six mois pour les connaître. A nous de bien travailler. On va tout mettre en place pour bien les analyser. Avantages ou inconvénients, on verra à l'issue du match. On a le temps.

L'objectif
On veut finir premières du groupe, c'est notre objectif. On veut gagner les matchs, se mettre en confiance. Rien ne sera facile et faire des calculs serait la pire des choses. Je n'ai pas de pression, cela reste que du football. Il faut remettre les choses à leur place. Je sais pourquoi je suis là, j'ai des objectifs. On va travailler, je suis sereine.

La préparation à venir
C'est toujours difficile de programmer des matchs avec des adversaires que l'on est susceptible de jouer en Coupe du Monde. Maintenant on a un peu plus de visibilité. Le but des matchs amicaux était de jouer des cultures et des footballs différents. Aujourd'hui on ne sait pas trop trompé. Il nous manque l'Asie, on va rectifier le tir sur les matchs de préparation en 2019.
(Les lieux des matchs) On ne jouera pas dans les stades de la Coupe du Monde à partir de février. Je crois que c'est par rapport à la billetterie, pour ne pas qu'il y ait de confusions.

Corinne Diacre a pu apprécier le tirage aux côtés de son adjoint, Philippe Joly (photo Frédérique Grando)
Corinne Diacre a pu apprécier le tirage aux côtés de son adjoint, Philippe Joly (photo Frédérique Grando)
Le remplissage des stades
Cela va être le travail de la Fédération, du Comité d'organisation. Maintenant à nous de continuer à être performantes sur nos matchs de préparation pour emmener un maximum de monde sur la compétition. Mais vous savez aujourd'hui, les stades sont déjà remplis à 25% et avant le tirage au sort. Et on peut espérer que maintenant cela va aller plus vite.

Les joueuses - Le groupe
Il faut un bon mélange : un amalgame de jeunesse donc de fougue mais aussi d'expérience donc de filles un peu plus âgées. Après ce sera à moi de trouver le bon équilibre. L'idée est que l'Equipe de France ne soit pas affaiblie s'il manque une joueuse ou pas. L'idée est que l'équipe reste compétitive même avec l'absence d'une, deux voire trois joueuses.
Je sélectionne 23 joueuses par rassemblement mais il y a 35 filles. Je sais que pour certaines, c'est très salvateur qu'elles ne viennent pas jouer le Brésil à Nice, vu leur performance aujourd'hui. C'est bien, c'est la réaction que j'attends. Maintenant il faut faire la même chose avec l'Equipe de France.

Propos recueillis par Eric Baledent,
A Boulogne-Billancourt

Dimanche 9 Décembre 2018
Eric Baledent

Dans la même rubrique :