Footofeminin.fr : le football au féminin

Le minimum vital

Trop imprécises, les Françaises n'ont pu faire mieux que le nul face à l'Italie (0-0). Les partenaires de Sandrine Soubeyrand aurait même pu perdre suite à une erreur de leur capitaine. Delie et Boulleau, tout juste entrées en jeu, ont failli donner l'avantage à la France en toute fin de match.



Les Tricolores à l'image de Thiney n'ont pas décanté la situation
Les Tricolores à l'image de Thiney n'ont pas décanté la situation
Samedi 11 Septembre 2010 – 20H45
FRANCE - ITALIE : 0-0
Besançon (Stade Léo Lagrange)
Temps chaud - Bon terrain
spectateurs : 9 154
Arbitres : Kateryna Monzul (UKR) assistée de Natalie Rachynska (UKR) et Maryna Striletska (UKR). 4e arbitre : Karine Vives Solana (FRA)
Avertissements : Soubeyrand 90+3' pour la France ; Gabbiadini 58' pour l'Italie
FRANCE : 1-Bérangère SAPOWICZ ; 7-Corine FRANCO, 4-Laura GEORGES, 6-Sandrine SOUBEYRAND (cap.), 8-Sonia BOMPASTOR ; 10-Camille ABILY ; 14-Louisa NECIB (18-Marie-Laure DELIE 70') ; 15-Elise BUSSAGLIA ; 17-Gaëtane THINEY ; 12-Elodie THOMIS (3-Laure BOULLEAU 87') ; 9-Eugénie LE SOMMER. Entr.: Bruno BINI
Non utilisées : 1-Céline DEVILLE, 2-Sandrine DUSANG, 5-Ophélie MEILLEROUX, 11- Sabrina VIGUIER, 13-Caroline PIZZALA
ITALIE : 1-Anna Maria PICARELLI ; 2-Sara GAMA ; 20-Raffaella MANIERI ; 5-Elisabetta TONA ; 3-Roberta D'AADDA ; 4-Alessia TUTTINO (10-Tatiana ZORRI 75') ; 7-Giulia DOMENICHETTI ; 18-Pamela CONTI ; 23-Elisa CAMPORESE ; 8-Mélania GABBIADINI ; 9-Patrizi PANICO. Entr.: Pietro GHEDIN
Non utilisées : 12-Chiara MARCHITELLI, 6-Viviana SCHIAVI, 14-Alice PARISI, 15-Alia GUAGNI , 16-Laura NEBOLI, 19-Carolina PINI

Dans un match fermé, les Françaises ont manqué de réalisme n'ont pu faire la différence face à une rugueuse squaddra venue chercher le nul. Les Bleues se montraient les plus incisives en ce début de match. Suite à une mauvaise relance italienne, la frappe de Louisa Necib, seule aux 20 mètres, était contrée (2e). Avec Sandrine Soubeyrand dans une inhabituelle position de défenseur central, la France évoluait dans un 4-2-3-1 avec Thiney en pointe soutenue par Necib.
L'entame de match était électrique avec beaucoup de fautes, dont un tacle par derrière les deux pieds décollés sur Necib qui aurait, au mois, mérité le jaune (4e). Sur le coup-franc, la gardienne italienne surpris par le tir était tout près de relâcher le ballon dans son propre but. Les Françaises avaient la maîtrise du ballon, se créaient les meilleures situations mais sans véritablement mettre en danger Picarelli.

Le match s'équilibrait au fil des minutes et les filles de Bruno Bini allaient être inquiétées sur corner, mais Gabbiadini, incroyablement seule aux six mètres, croisait trop sa tête (31e). Les Bleues repartaient alors de l'avant. Thiney, bien lancée par Abily, ne pouvait marquer suite au superbe tacle glissé de Manieri dans sa propre surface (37e). La France poursuivait et suite à une mauvaise relance italienne, Bussaglia tentait sa chance, aux 20 mètres. Sans réussite (42e).

Sandrine Soubeyrand donnait des sueurs froides à ses coéquipières

Soubeyrand avertie sera absente au match retour (photos : Patrick Blond)
Soubeyrand avertie sera absente au match retour (photos : Patrick Blond)
Au retour des vestiaires, la maîtrise collective était toujours française, et Thomis d'une frappe enroulée forçait Picarelli à détourner en corner (51e). La Lyonnaise avait retrouvé sa vivacité et suite à une incompréhension entre Picarelli et Manieri, elle était tout près d'ouvrir le score mais ne parvenait pas à arracher ce ballon finalement taclé en dehors de sa surface par Picarelli (54e). Les Françaises se faisaient alors peur toutes seules, la passe de Soubeyrand dans le dos de Georges était une véritable offrande pour Gabbiadini, seule face à Sapowicz. Heureusement, La Parisienne sortait le grand jeu gagnait son duel en sortant courageusement dans les pieds de l'attaquante italienne (62e). Sur le corner suivant, Necib sauvait le ballon sur sa ligne après une tête italienne, la France était passée tout près de la correctionnelle (63e) !

Petit à petit Les Bleues revenaient dans le match et Thiney (72e) puis Bussaglia (73e) frappaient mais sans danger pour Picarelli. Le Sommer était même tout près d'ouvrir le score mais son tir, à deux mètres du but, passait au-dessus (75e). Plus en jambes, les Françaises finissaient fort. Bussaglia décalait parfaitement Le Sommer qui servait parfaitement Delie, seule, au point de pénalty, mais sa frappe s'envolait (84e). La France croyait porter l'estocade finale avec Bussaglia qui lancait Boulleau tout juste entrée en jeu mais sa balle piquée ne trompait pas Picarelli (91e). Quelques secondes plus tard, Delie prenait le meilleur sur Tona mais Picarelli sortait le ballon du bout des doigts. Rageant. Ce but, les Françaises devront le mettre, mercredi à Gubbio, si elles veulent se rendre en Allemagne en juin prochain. Et cela se fera sans la capitaine, Sandrine Soubeyrand, qui a pris un carton jaune à l'ultime minute du match. Elle sera remplacée par Amandine Henry.

A Besançon, Thibault Simonnet

Le minimum vital


Samedi 11 Septembre 2010
Thibault Simonnet


1.Posté par Alexandre le 11/09/2010 23:18
Bon, eh bien ca va etre tendu jusqu'au bout...

je ne sais pas trop quoi penser de ce résultat. mais j'ai confiance, les Bleues sont capables d'aller gagner en Italie voire meme ramener un nul 1 à 1 par exemple.

plus que jamais, encourageons les !!

2.Posté par Léa le 11/09/2010 23:42
Seules Bérangère Sapowicz et Laura Georges ont dégagé une indispensable sérénité dans la défense française, soutenue également par la hargne de Camille Abily dans son rôle inhabituel de récupérateur. Le changement tactique opéré par Bruno Bini avec le repositionnement de sa capitaine dans l'axe de la défense a semblé destabiliser l'équilibre ses joueuses dans la couverture du terrain. La cohésion de l'équipe fut perturbée par une squadra solide et pressante. Néanmoins, c'est aux françaises de rectifier le tir, elles doivent retrouver toute leur lucidité pour le match retour! Ce soir, ldonc es trop nombreues imprécisions techniques ont fait avorter bon nombre d'offensives et failli coûter cher en seconde période... Les bleues devront donc s'appuyer sur le jeu posé et rapide qu'elles avaient proposé durant les 10 derniers matchs si elles veulent prendre le dessus sur leurs adversaires, et ce, même étant à l'extérieur.. Ce qui n'est pas mince affaire! En espérant qu'Eugénie Le sommer, Louisa Nécib et Elodie Thomis évoluent à leur niveau mercredi prochain...


Dans la même rubrique :