Footofeminin.fr : le football au féminin

Louisa Necib : « Continuer à jouer notre jeu »

Pour jouer la deuxième Coupe du monde de son histoire, la France va devoir bien négocier le premier virage face à l'Italie (samedi à 20h45 sur Direct8). Louisa Necib est « sereine » mais sait que le match de samedi doit être l'occasion de « se mettre à l'abri ».



Louisa Necib : « Continuer à jouer notre jeu »
Louisa, c'est la dernière marche avant la Coupe du monde mais c'est aussi la plus difficile ?
C'est le match le plus important. Pour le moment, on est au début de la préparation. Mais on a déjà commencé à travailler sur le plan tactique pour savoir comment mettre en difficulté cette équipe italienne, on essaye également de corriger nos difficultés sur le terrain pour être le moins embêtées.

L'équipe est confiante ?
Je pense qu'il faut l'être. Nous devons être sereine et aborder ce match de la meilleure des façons. On ne doit pas, non plus, se mettre plus de pression que ça, en tout cas pour l'instant tout va bien.

« La pression doit-être positive »

Tout va se jouer sur deux matches, est-ce que la pression peut-être pénalisante ?
La pression sera forcément présente après il faut qu'elle soit positive, qu'elle ne nous empêche pas de jouer, ce serait dommage.

L'Italie a terminé invaincu de sa phase de poule, que pensez-vous de cette équipe ?
Je ne la connais pas plus que ça. On l'a jouée qu'une seule fois et on sait que ce sera difficile. Le match de samedi est très important car on joue à la maison, on va essayer de marquer pour se mettre à l'abri car là-bas ce sera plus compliqué.

C'est une équipe que vous redoutiez ?
Redouter ce n'est pas le mot mais s'il y avait deux équipes à éviter c'était l'Italie et le Danemark. Maintenant c'était un tirage au sort et il va falloir jouer ces deux matches.

Est-ce que vous connaissez des joueuses italiennes ?
Il y a leur attaquante et capitaine : Panico. C'est une très bonne joueuse, très expérimentée, mais nous aussi on a des joueuses expérimentées, ce sera une belle rencontre.

Que faudra t-il faire pour l'emporter samedi ?
Il ne faut pas changer et continuer à jouer notre jeu. On a un projet de jeu depuis le début des qualifications, il faut continuer à jouer comme on sait le faire et puis défensivement, on devra se montrer très très solides.

Vous auriez préféré jouer le match retour en France ?
Oui mais le tirage au sort en a décidé autrement...En tout cas, on donnera le maximum

« Le prime time ? Une motivation supplémentaire »

Vous allez encore jouer en « prime time ». La dernière fois vous aviez été suivi par un peu moins d'un million de téléspectateurs à la fin du match contre la Serbie (7-0), c'est bien pour le foot féminin...
Apparemment la chaîne a du succès quand elle retransmet nos matches. C'est un plus pour le foot féminin en général et une motivation supplémentaire.

C'est bien de revenir à Besançon ?
C'est un bon point car on avait joué contre la Croatie récemment et apparemment le public de Besançon avait bien aimé le match, donc j'espère qu'ils seront nombreux à venir nous soutenir

Si la France se qualifie, ce serait votre première Coupe du monde chez les A, ça vous ferait quoi ?
C'est la meilleure des compétitions que l'on peut faire avec l'équipe nationale. J'ai eu la chance d'en jouer une avec les -20 ans et c'est vraiment quelque chose d'extraordinaire. Je n'ose imaginer participer à une Coupe du monde avec les A, ce serait vraiment beau.

Propos recueillis par Thibault Simonnet pour footofeminin.fr

Mercredi 8 Septembre 2010
Thibault Simonnet

Dans la même rubrique :