Footofeminin.fr : le football au féminin

#WEURO2017 - Réactions après SUISSE - FRANCE : "On a eu les tripes"

Après ce match nul décroché face à la Suisse, Olivier Echouafni, Camille Abily, Wendie Renard et Amandine Henry ont réagi sur cette difficile qualification.



Echouafni (photo UEFA.com)
Echouafni (photo UEFA.com)
Olivier Echouafni
"Quand on voit le scénario, c'est un sacré soulagement. Quel caractère cette équipe, on n'a jamais aussi bien joué à 10 qu'à 11. Il y a eu une vraie solidarité. Elles se sont exceptionnellement démenées, ont pris les choses en main. Il faut avoir le cœur costaud. C’est une grande satisfaction. Le scénario n’a pas été simple, mais on y a cru jusqu’au bout. Notre égalisation et notre qualification, au vu du match, à 10 contre 11 pendant 75 minutes, est largement méritée. J’ai connu d’autres scénarios en tant que joueur et entraîneur. Ce soir, c’était assez particulier. On aurait pu imaginer beaucoup de scénarios, mais celui-là peut-être que je ne l’aurais pas cru. Il y a quelques déchets, mais c’est logique, contre une équipe suisse qui nous attendait. A la mi-temps, je leur avais dit de ne pas s'affoler. On s’en est très bien sortis. Je savais qu’on allait avoir une situation sur coup de pied arrêté et c’est ce qu’il s’est passé.
Ça fait quelques mois qu’on le dit que cette équipe a du caractère. Elle vient de le montrer une nouvelle fois. Ce n’est pas donné à n’importe quelle équipe ce qu’elles ont réalisé ce soir. C’est un grand moment de fierté d’être avec ce groupe-là. Il ne faudra pas qu’à chaque fois on se mettre un handicap. Il faut qu’on soit dans l’action, pas dans la réaction. On a peut-être besoin d’être piquées pour pouvoir mettre en place notre idées. Je pense qu’au prochain match on commencera à 10 et on fera entrer une fille pendant le match.
(Le coup franc d'Abily) Elle en a tellement travaillé qu'elle est récompensée. Elle s'était même blessée.
(L'Angleterre en quart ?) "L’Angleterre est une grande équipe, mais une nouvelle compétition va commencer et croyez-moi, les Anglaises ne voulaient pas nous rencontrer et elles vont nous rencontrer. Elles savent ce qu’on est capables de faire. Elles ont dû voir ce soir qu’à 10 contre 11, on a été présentes. Les Anglaises se sont très, très bien préparées. Elles ont un sélectionneur qui donne beaucoup d’impulsion dans le jeu. Cette équipe a beaucoup d’atouts offensifs, mais nous aussi. On est capables de les contrer et elles le savent bien."

Camille Abily
"Soulagée parce que c'était dur de jouer à une de moins, de réussir à revenir. J'ai eu peur, je me suis dit ce n'est pas possible de finir ma carrière en Bleue comme ça. C'est sur que je les ai beaucoup travaillés (les coups francs). Je sais que ça peut être une arme. J'en avais eu un en première mi-temps. Je l'avais manqué. J'essaye de me concentrer au maximum sur les coups francs. A chaque fois que je suis concentrée, je peux accrocher le cadre. Ça nous a réussi. Tant mieux.
Lors de cette première partie, il y a des choses positives, il y a des choses négatives. On nous reprochait l'aspect mental. Ce soir, on veut retenir l'aspect mental. Mentalement, on a rien lâché. On a joué presque tout le match à dix. Ça ne sait pas trop vu.
Il va nous manquer deux joueuses importantes en quart. Mais je fais confiance à l'équipe, à celles qui vont jouer. Ca peut être un match référence, un match clé. On a sorti tout ce que l'on avait. On ne peut pas nous reprocher de ne pas nous être battues"

Amandine Henry : "On est restées solidaires"

Wendie Renard
"Un soulagement, on ne peut pas imaginer. On a eu un scénario catastrophique durant les vingt premières minutes. Je prends un jaune, c'est ma première faute, derrière Eve (Périsset) qui prend un but. Ce n'est pas pour nous. On avait supposé avant le début du match que peut-être elles allaient nous attendre. Elles nous ont encore plus attendu.
On a montré ce soir qu'on avait du cœur, qu'on avait un mental. A dix contre onze, on a montré de belles choses. Bravo au groupe, on a fait un boulot fantastique, on a eu les tripes.
L'efficacité nous fuit. On manque de réussite mais on arrive à se créer des opportunités. Le plus dur dans le foot, c'est de créer des situations. On arrive à le faire. Maintenant il faut que l'on arrive à avoir ce petit brin de chance qui nous fait défaut.
(La suspension) Sur le coup, j'y ai pensé. On est un groupe. Il y a Lolo (Georges) qui sera là, je sais qu'elle répondra présent. Je préférerai être sur le terrain. C'est le destin, on ne décide pas. Avec Eve, on aurait préféré finir sans carton. C'est la vie. On va soutenir les coéquipières à fond".

Amandine Henry
"Quand on est sous pression, quand on court après le score ce n'était pas évident. On est restées solidaires, ensemble. Camille nous met un magnifique coup franc. Il y a eu des sentiments partagés : la pression qui est redescendue, de la joie, de la rage, on est allé chercher cette victoire (sic).
On ne va pas se priver des coups de pied arrêtés. Toutes les équipes vont jouer en bloc. Si on arrive à revenir au score, tant mieux pour nous.
(L'Angleterre en quart ?) Rien nous fait peur. On a toutes les capacités et le talent dans l'équipe pour rivaliser, on fera tout pour passer en demi-finale. Le staff technique va nous décortiquer cete équipe, en long et en travers et on verra comment les contrer."

Martina Voss-Tecklenburg (sélectionneuse de la Suisse)
"On a vu beaucoup de bonnes choses, on a tout donné. On avait la bonne tactique. A la mi-temps, la France a changé sa stratégie. Bravo à la France. Elles ont réussi à marquer contre nous, c’est le foot. On a joué 75 minutes contre 10, ça n'a rien changé pour la France. On avait besoin de chance. On a vraiment essayé, mais au final, c’est la tactique qui n’a pas marché. On a joué les contres, mais on n’a pas marqué plus de buts. La première mi-temps contre l’Autriche nous a empêché de nous qualifier. Aujourd’hui, on était si proches de la qualification contre la France. Maintenant, il va falloir se concentrer sur les éliminatoires de la Coupe du Monde. Les jeunes vont pouvoir apprendre de cette expérience."

Ramona Bachmann, Joueuse du match
"Notre équipe a très bien joué aujourd’hui. Je pense qu’on aurait mérité les trois points. Le problème, c’est qu’on a perdu contre l’Autriche et c’est pour ça qu’on ne se qualifie pas. On n’a pas perdu la qualification aujourd’hui. Je sais que tout le monde a tout tenté, mais ce n’était pas suffisant."

Jeudi 27 Juillet 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :