Footofeminin.fr : le football au féminin

Algarve Cup - Kenza DALI : « On n’a pas fait tout ce parcours pour perdre en finale »

La finale de l’Algarve Cup sera inédite ce mercredi (17h heure française en direct sur Eurosport) entre la France et les Etats-Unis qui se seront donc rencontrés quatre fois en moins d’un an. Kenza Dali décrypte les enjeux.



Eugénie Le Sommer et l'équipe de France peuvent remporter leur première Algarve Cup (Photo FFF)
Eugénie Le Sommer et l'équipe de France peuvent remporter leur première Algarve Cup (Photo FFF)
La récupération sera-t-elle la clé ?
La récupération a commencé deux minutes après la fin du match et le succès contre le Japon (3-1). Sous la houlette de Fred Aubert, les Bleues ont immédiatement entamé leur décrassage sur la pelouse du stade municipal de Parchal. « Les remplaçantes ont, de leur côté, fait du foncier pour remettre la machine en route », détaille Kenza Dali. Et pendant que Philippe Bergerôo était parti assister au match entre les Etats-Unis et l’Islande, les Bleues ont eu le droit à une autre séance de récupération dès leur arrivée à l’hôtel : « Nous avons fait tremper nos jambes dans l’eau froide de la piscine pour bien régénérer l’afflux sanguin. Et ce matin (mardi), c’étais aussi une matinée soin où tout le monde est passé entre les mains des kinés avant le Big Day. »
Pour la milieu de terrain du PSG, c’est même une certitude, la récupération sera la clé : « Les minutes sont comptées, chaque minute de récupération est un plus. L’équipe qui gagnera demain sera celle qui aura le mieux récupéré. C’est important de mettre toutes les chances de notre côté car ce genre de match se joue sur des détails et le staff fait tout pour nous mettre dan les meilleures conditions. »
Cette finale de l’Algarve Cup sera en plus le quatrième match en sept jours pour les filles de Philippe Bergerôo qui, hormis le Danemark, ont eu des matches disputés : « On n’a qu’un seul jour de récupération avant la finale, les matches sont intenses mais ont fait avec car on sait qu’on peut remporter ce tournoi. Et si, en plus, on peut le faire contre les États-Unis ce sera le top », souligne Claire Lavogez.

Les Etats-Unis seront-elles revanchardes ?
Défaites au stade du Moustoir de Lorient le 8 février avec des buts d’Eugénie Le Sommer et Jessica Houara, l’équipe américaine sera revancharde. Kenza Dali en est persuadée : « On va affronter une équipe pleine d’orgueil parce qu’on va jouer contre des filles qui ont l’habitude de gagner de grandes compétitions. Ce sont des filles qui transpirent la gagne et qui ont rarement été mises en difficulté comme on a pu le faire à Lorient. Elles ont pris un revers contre nous, elles vont vouloir contre-attaquer à quelques mois de la Coupe du monde. On s’attend à ce qu’elles nous rentrent dedans mais on sera prête. »
Une qualité sera donc essentielle pour remporter la première Algarve Cup de l’Histoire des Bleues : l’humilité. « C’est généralement quand tout va bien que l’on risque de prendre des gifles. On ne part pas en terre conquise, ça n’aura rien à voir avec le match de Lorient. »

"Championne du monde des matches amicaux, cela ne m’intéresse pas"

Kenza Dali aborde cette finale avec "beaucoup d'humilité" (Photo FFF)
Kenza Dali aborde cette finale avec "beaucoup d'humilité" (Photo FFF)
Les Bleues peuvent-elle refaire le même coup qu’à Lorient ?
« On va s’affronter pour la quatrième fois en peu de temps, elles nous connaissent très bien mais nous aussi », glisse Kenza Dali.
Les Bleues ont battu pour la première fois les États-Unis à Lorient et elles ont trouvé « des failles qu’elles essayeront d’exploiter » ce mercredi.
En tout cas, il n’y a plus aucun complexe chez des Bleues très motivées : « Il y a de la qualité en face mais on a aussi de très grande joueuses, on l’a prouvé à Lorient le mois dernier. Il va falloir confirmer la prestation que l’on a faite. On n’a pas fait tout ce parcours pour perdre en finale. Nous sommes des compétitrices, on va aborder ce match avec la gagne. N’importe quel coach vous le dira : une finale ne se joue pas, elle se gagne. » Les Bleues ont étudié les USA ce mardi après-midi. Comme n’importe quel autre adversaire. « On prépare tous les matches de la même façon, on ne change pas une méthode qui gagne. »

Ce match aura-t-il une influence sur la Coupe du monde ?
Pas du tout si l’on en croit Kenza Dali dont le discours est sans équivoque : « Être championne du monde des matches amicaux, cela ne m’intéresse pas, il faudra aussi être présente à la Coupe du monde », lâche-t-elle avant d’ajouter : « C’est bien de gagner en confiance, de montrer qu’on a des qualités mais la Coupe du monde est une tout autre compétition. Même si on gagne demain, ça ne voudra rien dire. Ce sera un tout autre contexte, on est très bien capable de gagner tous nos matches amicaux et de tomber. Quand on voit que le Brésil va jouer la 7e ou 8e place de ce tournoi... Ce ne sera pas la même chose à la Coupe du monde. On pourra aussi compter sur la Suède et l’Allemagne que l’on n’a pas croisé à l’Algarve. »


Les autres matches

Match pour la 3e place : Suède - Allemagne
Match pour la 5e place : Norvège - Danemark
Match pour la 7e place : Brésil - Suisse
Match pour la 9e place : Japon - Islande
Match pour la 11e place : Portugal - Chine

Le parcours des deux équipes

Les résultats des Bleues
Japon - France : 1-3 (Nahomi Kawasumi 43' ; Gaetane Thiney 53' s.p., 84', Le Sommer 71')
France - Danemark : 4-1 (Eugénie Le Sommer 2′, Camille Abily 6′, Kenza Dali 13′, Claire Lavogez 43' ; Sanne Troelsgaard 76′)
Portugal - France : 0-1 (Eugénie Le Sommer 64') (18h, Parchal)

Les résultats des Etats-Unis
Etats-Unis - Islande : 0-0
Etats-Unis - Suisse : 3-0 (Alex Morgan 55', Amy Rodriguez 73', Abby Wambach 81')
Norvège - Etats-Unis : 1-2 (Ada Stolsmo Hegerberg 43′, Carli Lloyd 56′, 62' s.p.)

Mercredi 11 Mars 2015

Dans la même rubrique :