Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Corinne DIACRE : "Le plus dur à mettre c'est le premier but"

Retrouvez la réaction de Corinne Diacre à l'issue de la rencontre.



Corinne Diacre  (photo Eric Baledent)
Corinne Diacre (photo Eric Baledent)
Qu'avez-vous pensé de la réaction du groupe ?
Après cette défaite, on se devait malgré tout de réagir, on s'est rendu le match facile. On a fait ce qu'il fallait en première période. On a vu des choses intéressantes jusqu'au bout. Rien n'est jamais parfait, cela ne peut pas toujours être parfait. J'aurai aimé beaucoup plus de tirs dans le premier quart d'heure. Le plus dur à mettre c'est le premier but, ça libère. Il a fallu trouver des solutions face à un bloc bas. Il y a des enseignements à tirer.

Que pouvez-vous nous dire sur les changements apportés par rapport à jeudi dernier ?
J'ai mis une équipe de France compétitive. Aujourd'hui on n'est plus à l'heure des essais, mais des confirmations, des automatismes et du travail. Je suis satisfaite ce soir, mais aussi jeudi, j'ai revisionné le match, tout n'était pas à jeter. On est revenu avec d'autres envies avec d'autres intentions.

Qu'avez-vous pensé de Grace Geyoro ?
Elle a eu un peu de difficultés en première période parce qu'elle a subi un marquage individuel. En seconde période, son adversaire était un peu fatiguée, elle a trouvé des espaces, je lui avais demandé de trouver des ballons en profondeur, d'aller vers l'avant, et elle a même marqué un but.

Un mot sur le but de Bilbault ?
On a l'habitude. Charlotte est capable de ça, elle en avait manqué pas mal à l'entraînement. Il faut retenir que ça peut venir de nos milieux de terrain.

Le bilan des deux matchs
C'est plutôt encourageant, il y a la réaction ce soir. Ce n'est pas simple de marquer des buts, on a réussi ce soir. On n'a pas été mal aussi contre l'Allemagne. J'ai déjà quelques idées pour la suite, après il faut que je me pose, bien déterminer ce qui n'a pas fonctionné contre l'Allemagne et ensuite, je définirais les objectifs. On peut toujours marquer plus. Il n'y a que contre l'Allemagne que l'on n'a pas su trouver la faille. Il faut que certaines filles prennent aussi conscience qu'il a du travail individuel à faire, répéter le geste. Il y a toujours des détails à travailler. Le problème, c'est quand on arrive à en régler un, il y a un autre qui arrive.

La liste finale
Il va falloir faire des choix sur des postes, sur certaines joueuses. Sur l'état d'esprit, je n'ai pas de soucis.



Mardi 5 Mars 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :