Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - FRANCE - BRESIL : les réactions françaises

Retrouvez les réactions de Corinne Diacre, Valérie Gauvin, Pauline Peyraud-Magnin, Ouleymata Sarr et Perle Morroni après la rencontre jouée face au Brésil (1-0).



Corinne Diacre (entraîneure de la France) : "Il y a vraiment des choses très intéressantes à retenir sur cette rencontre"

« Je suis très ravie d’avoir gagné ce soir. Ravie également d’avoir remporté avec l’équipe de France ce premier Tournoi de France. On est tombées face à un adversaire solide et on a su trouver les ressources pour les battre sur cette deuxième période. Mais je tenais à saluer la qualité du jeu du Brésil qui nous a posé des problèmes ce soir ».

Sur le niveau de l’équipe sur cette rencontre malgré les changements : « Oui, je m’y attendais à un collectif qui joue aussi bien que ce soir. Bien sûr, sinon je n’aurais pas fait ce choix-là. L’idée est de mettre en place des joueuses qui ont déjà des automatismes pour que l’équipe de France ne se retrouve pas affaibli. Et je trouverai encore une troisième composition pour le dernier match ».

Sur les non-présences pour l’instant de Solène Durand et Estelle Cascarino : « C’est possible qu’elles jouent lors du dernier match oui. Mais le résultat de ce soir ne change en rien mes plans. Effectivement, deux joueuses n’ont pas été titulaires. Il y en a même une troisième qui ne l’a pas été. Et il y en a plusieurs qui pourront démarrer en effet sur la prochaine rencontre ».

Sur l’exploitation des ailes face au Brésil : « Non, nous n’avions pas spécialement repéré des faiblesses du Brésil sur les ailes car elles ont deux côtés très forts avec des profils différents. Après, on sait que l’on a un côté gauche un tout petit plus performant ou en tout cas plus huilé que sur l’aile droite. Mais il faut savoir fait le dos rond de temps en temps d’un côté pour être performant de l’autre. Ce soir, on y est encore arrivé sur cette aile. En prime, quand il y a de la densité à gauche, on sait aussi trouver à l’opposé donc c’est intéressant ».

Sur sa plus grande satisfaction de la soirée : « D’avoir encore, si je peux me permettre, battu le Brésil. C’était important de rester sur notre lancée. Même si ça gagne petit, ça gagne. C’était important pour nous et on voulait vraiment confirmer le résultat du Canada. Ce qui est intéressant, c’est que ce soir on a réussi à marquer dans le jeu. On a eu un peu moins de coups francs et de corners pour être dangereuses dans ce domaine. Mais on a mis je pense un joli but, on est rentrées avec d’autres intentions dans le second acte avec notamment plus d’agressivité qui nous a manqué en première. Les filles ont bien réagi, c’est ce qu’il faut retenir ».

Sur le Brésil et son évolution : « J’ai vu une équipe différente oui ce soir. J’ai surtout vu un Brésil à la Coupe du monde très difficile à jouer mais tout comme ce soir. Très honnêtement, je pense que l’équipe du Brésil du Mondial était très supérieure à celle que l’on a rencontré là. Après, il ne faut pas se tromper d’objectif. Ce soir, c’était simplement un match amical et le Brésil a d’autres échéances à préparer que nous n’avons pas. On est ravi d’avoir gagné une nouvelle fois aujourd’hui mais on sait aussi que cet été, on sera chez nous. On reste humbles par rapport à cela ».

Sur la performance en demi-teinte de Le Sommer : « Très sincèrement, je ne crois pas que ce soit lié à sa tentative de record. Il faut simplement remettre les choses dans le contexte. Elle a été arrêtée depuis près d’un mois et demi. On ne peut pas redémarrer comme ça, qui plus est au niveau international et qui plus est face au Brésil avec un impact athlétique hyper important. Maintenant ce qui est intéressant, c’est qu’elle s’est battue. Elle a tenté des choses. Donc je suis déjà contente que quand elle sort, elle soit sur ses deux jambes et sans problèmes. Elle a joué 30 minutes sur le premier match, là 60. On va voir avec elle comme elle récupère sachant que dans mon idée, il faut aussi faire tourner l’effectif pour que les joueuses du PSG et de l’OL puissent être les plus fraîches possibles pour le match du 14 ».

Sur le duel Gauvin-Katoto en pointe : « Les deux sont performantes. Il faut laisse le temps à Marie-Antoinette. Valérie a elle beaucoup plus l’habitude par la force des choses de l’équipe de France. Elle a eu la chance d’être décisive ce soir. C’est bien car sa première période a été difficile alors que Marie-Antoinette contre le Canada avait été beaucoup plus intéressante dans le jeu mais en se créant moins d’occasions. Valérie a dû se créer qu’une seule occasion d’ailleurs mais elle a par contre été décisive. Après je pense qu’il faut surtout mettre cela sur le compte du travail de l’équipe. On a aussi fait un gros match sur l’aspect défensif. On a changé de gardienne et on ne s’est toujours pas pris de but. Sur l’équilibre de l’équipe, il y a vraiment des choses très intéressantes à retenir sur cette rencontre.

Valérie Gauvin (attaquante de la France) : "Je suis contente de pouvoir encore marquer contre le Brésil"

Dali félicite Gauvin après le but
Dali félicite Gauvin après le but
« Marquer ce but était important. Ça lance aussi la nouvelle année. Je suis contente d’avoir pu apporter au groupe et que l’on ait pu montrer du jeu aujourd’hui ».

Sur sa réussite face au Brésil en général : « Oui, je suis contente de pouvoir encore marquer contre le Brésil. En tout cas, j’ai donné le maximum et je suis aussi contente pour l’équipe et pour le tournoi remporté ».

Sur sa titularisation pour la première fois dans le Tournoi : « J’en suis heureuse. On est toutes là pour donner le maximum et répondre présent quand elle fait appel à nous, qu’on rentre ou que l’on soit titulaire. Je suis très contente d’avoir pu marquer des points encore ce soir ».

Sur le côté physique de la rencontre : « C’était physique oui. Après on sait que face aux équipes que l’on joue, il y a beaucoup de duels. Il faut être présentes dans ces derniers, il y a eu des moments où l’on était un peu trop gentilles. Mais on a su relever la tête aussi et faire de bonnes choses, en posant notre jeu et en allant les chercher pour les mettre en difficulté ».

Sur les axes de progressions : « Il faut qu’on progresse sur l’agressivité en début de match. On sait qu’il faut le mettre mais peut-être qu’aujourd’hui, on aurait pu le faire mieux et essayer de contrarier un peu plus l’adversaire. Après, cela dépend aussi de comment joue l’équipe en face pour s’adapter le plus vite possible pour les mettre en difficulté ».


Pauline Peyraud-Magnin (gardienne de la France) : "Elle (Diacre) me fait confiance sur des gros matchs"

« Clean-sheet, je suis très heureuse ce soir. En plus contre le Brésil donc d’autant plus contente. C’était un match qui aurait pu aller dans les deux sens. Maintenant, on a mis le but donc on a fait la différence ».

Sur sa titularisation contre le Brésil : « Je l’ai appris à la causerie. Comment je l’ai vécue ? Très sereinement. Je me suis dit qu’aujourd’hui c’était le Brésil, que j’avais envie de jouer pour l’équipe de France donc c’est maintenant ».

Sur le coup pris dans la première période : « Non il n’y a pas du tout eu peur de revivre la même chose que lors de ma première sélection. Je me suis pris un coup sur la tête et je me suis dit on va rester calme. Je ne vais pas me relever tout de suite, c’est le Brésil il fallait temporiser. Il fallait un petit peu de vice aussi ».

Sur la confiance accordée par Diacre : « Évidemment, cela me fait du bien. En plus, elle me fait confiance sur des gros matchs comme ceux-là. C’est d’autant mieux pour moi. Maintenant, je suis à disposition de l’équipe de France à n’importe quel moment ».

Ouleymata Sarr (attaquante de la France)

« C’est une très grande satisfaction de remporter ce tournoi. C’était très important de le gagner chez nous en France. On en est très satisfaites (…) Sur le match, on a globalement dominé après face à une très belle équipe du Brésil. C’était une rencontre où ça jouait des deux côtés mais le plus important, c’est la victoire et on en est très heureuses ».

Sur son retour avec l’équipe de France : « C’est une grande fierté pour moi. J’avais eu beaucoup de soucis avec mon genou. Donc j’ai beaucoup travaillé avec en plus le fait d’avoir changé de club entre temps. Et je suis très fière de porter ce maillot ».

Sur une titularisation contre les Pays-Bas : « Oui, c’est l’objectif. Après, il y a beaucoup de bonnes joueuses dans cette équipe. Il y a de la concurrence et il va falloir travailler dur pour l’être ».

Perle Morroni (défenseure de la France) : "Très fière et heureuse d’être rentrée"

« Oui, on a remporté le tournoi mais il reste encore un match. Il va falloir rester concentrer sur l’objectif et gagner les trois rencontres qu’il nous reste (…) C’est une très belle soirée. Le Brésil est une belle équipe avec de grandes joueuses. Donc les battre, c’est bien pour nous. C’est un tournoi que l’on voulait gagner. Après, on a encore du travail donc il faut continuer ».

Sur de potentiels regrets sur le manque d’ampleur du score : « Non, je pense que l’essentiel reste la victoire, c’est le plus important. Après, plus on marque, mieux c’est. Mais le principal reste la victoire ».

Sur sa première sélection avec la France : « Très heureuse. En plus, le Brésil c’est une équipe qui fait rêver depuis que je suis petite. Et rentrer avec le maillot des Bleues, c’est une fierté. Maintenant, je sais qu’il faut encore travailler pour en avoir d’autres. Mais je suis très fière et heureuse d’être rentrée aujourd’hui. Il y a eu beaucoup d’émotion au moment de fouler la pelouse. Je n’avais jamais joué avec le maillot des Bleues en équipe A. Après, il fallait que je sois concentrée car on devait tenir le score et gagner le match ».

Sur son contact dans la surface en fin de rencontre : « Non, je ne pense pas qu’il y ait penalty, je touche la balle. Après je n’ai pas revu l’action, je reverrais cela. J’y ai pensé car dans la surface, c’est toujours un peu litigieux. Mais il n’y en a pas eu ».

Dimanche 8 Mars 2020
Daniel Marques

Dans la même rubrique :