Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - FRANCE - ETATS-UNIS : deux buts et une classe d'écart

La France avec un effectif remanié s'est logiquement inclinée face aux États-Unis après deux buts rapidement concédés et voit sa série d'invincibilité stoppée.



La gauchère Alex Morgan a conclu du droit le second but (photo USWNT)
La gauchère Alex Morgan a conclu du droit le second but (photo USWNT)
Face à une équipe américaine qui alignait dix des onze titulaires de la finale de la Coupe du Monde 2019, Corinne Diacre avait renouvelé la moitié de ses joueuses de champ après la victoire devant l'Angleterre (3-1). Eve Périsset, Kenza Dali, Inès Jaurena, Viviane Asseyi et la capitaine Eugénie Le Sommer étaient titulaires prenant les places de Perle Morroni, Ella Palis, Kadidiatou Diani, Sandy Baltimore et Valérie Gauvin.

"Je suis dans un état d'esprit de construction par rapport à mon équipe. On a un objectif qui est juillet 2022. Il ne faut pas qu'on se trompe d'objectif (...) J'ai de nouvelles joueuses à ma disposition. L'idée sera de voir si elles ont le niveau international. Contre les États-Unis, on va être vite fixé" avait annoncé Corinne Diacre à la veille de la rencontre. Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour voir que l'intensité américaine mettait à mal les joueuses françaises. A peine quatre minutes, suite à une légère faute de Aïssatou Tounkara sur Alex Morgan, l'arbitre allemande désignait le point de penalty. Megan Rapinoe, déjà buteuse contre la Suède samedi dernier, prenait Pauline Peyraud-Magnin à contre-pied pour son 59e but en 175 sélections (0-1, 5').

La défense craque sur les accélérations américaines

Elisa De Almeida en difficulté devant Rose Lavelle (photo USWNT)
Elisa De Almeida en difficulté devant Rose Lavelle (photo USWNT)
Une nouvelle action des USA dans le couloir de Marion Torrent avec Morgan qui parvenait à déborder pour centrer au second poteau vers Christen Press. Sa reprise du droit s'envolait (7e). Les Américaines repartaient encore de l'avant et c'est depuis la droite que Press adressait un centre par dessus la défense pour Rapinoe à la finition mais finalement signalée hors-jeu (12e). La France répondait enfin par une belle passe dans l'intervalle de Kenza Dali pour Marie-Antoinette Katoto. Seule, l'attaquante tricolore butait sur Alyssa Naeher avant d'être signalée injustement hors-jeu (16e).

Cependant, ce sont toujours les championnes du Monde en titre qui donnaient le ton sur chacune de leurs accélérations. Profitant des espaces, Christen Press servait Morgan qui entrait à droite et croisait une frappe du droit imparable (0-2, 19'). Un avantage logique avant une réaction tricolore. Les Bleues répondaient par Katoto qui décroisait sa reprise de la tête sur un corner joué à deux entre Asseyi et Dali. Il fallait une belle détente horizontale de Naeher pour aller chercher le ballon au ras de son montant droit et le sortir en corner (22e).

"Il y a plein de choses qui n'ont pas été"

Les Bleues, durant une dizaine de minutes, parvenaient à approcher la surface adverse mais une nouvelle occasion s'offrait à Crystal Dunn en récupérant le ballon dans les pieds de Marion Torrent pour venir se présenter dans un angle fermé et armer une frappe du gauche que la gardienne tricolore claquait hors du cadre (36e). L'occasion suivante arrivait du côté opposé avec un centre de O'Hara que Rapinoe coupait au premier poteau. Peyraud-Magnin devait s'y prendre à deux reprises pour se saisir du ballon (38e). Juste avant la pause, un centre d'Asseyi pour Katoto était sortie de justsse par Becky Sauerbrunn en corner (44e).

A la pause, le bilan était loin d'être satisfait et Corinne Diacre ne mâchait pas ses mots juste avant la reprise : "On ne joue pas sur nos qualités. On ne joue pas du tout. Il y a plein de choses qui n'ont pas été, je ne vais pas les énumérer, la liste serait trop longue". La réaction était attendue et trois changements étaient opérés dès la reprise. Pourtant c'est à nouveau Rapinoe qui armait une première frappe profitant d'un ballon remis de la tête par Torrent dans l'axe à 18 m. Peyraud-Magnin chauffait ses gants (48e).

Le jeu était moins animé avec des Américaines qui faisaient tourner le ballon en toute sérénité. Les Françaises couraient et lorsqu'elles le récupéraient, se heurtaient au pressing agressif des USA. Une nouvelle série de remplacements intervenait à l'heure de jeu avant des minutes de nouveau favorables aux Bleues notamment par l'activité de Sandy Baltimore qui se présentait aux abords de la surface adverse sans trouver la faille. Puis le camp tricolore connaissait quelques minutes plus difficiles avec des centres et des corners qui se répétaient devant le but tricolore.

La fin de match était jouée en roue libre avec des Américaines supérieures dans tous les domaines. Avec un effectif diminué, les Françaises ont montré qu'il restait une classe d'écart entre elles et les championnes du Monde. Prochain rendez-vous dans deux mois avant d'entamer les qualifications de la Coupe du Monde 2023.

Match amical de préparation
Mardi 13 avril 2021 - 21h10
FRANCE - ETATS-UNIS : 0-2 (0-2)
Le Havre (Stade Océane)
Match joué à huis clos
Temps dégagé (5°C) - Terrain excellent
Arbitres : Riem Hussein (Allemagne) assistée de Katrin Rafalski (Allemagne) et Christian Biehl (Allemagne). 4e arbitre : Alexandra Collin (France)

Buts :
0-1 Megan RAPINOE 5' s.p. (Faute de Tounkara sur Morgan à l'angle des 5,5m. Rapinoe frappe du plat du pied droit en ouvrant légèrement pour prendre Peyraud-Magnin à contre-pied)
0-2 Alex MORGAN 19' (Servie par Press entre De Almeida et Périsset, Morgan s'avance côté droit de la surface et croise une frappe du cou du pied droit dans le petit filet opposé)

Avertissements : Marion Torrent 36', Grace Kazadi 73' pour la France ; Carli LLoyd 83' pour les Etats-Unis

France : 21-Pauline Peyraud-Magnin ; 4-Marion Torrent (25-Grace Kazadi 61'), 5-Aïssatou Tounkara, 22-Elisa De Almeida, 2-Eve Périsset ; 8-Grace Geyoro (14-Ella Palis 46'), 6-Inès Jaurena, 15-Kenza Dali (10-Léa Khelifi 62') ; 18-Viviane Asseyi (17-Sandy Baltimore 46'), 12-Marie-Antoinette Katoto (13-Valérie Gauvin 46'), 9-Eugénie Le Sommer (cap.). Entr.: Corinne Diacre
Non utilisées : 1-Solène Durand, 16-Constance Picaud, 3-Julie Thibaud, 7-Oriane Jean-François, 11-Kadidiatou Diani, 19-Estelle Cascarino, 20-Louise Fleury, 23-Perle Morroni, 24-Océane Deslandes

Etats-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 5-Kelley O'Hara, 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn (cap.), 19-Crystal Dunn ; 16-Rose Lavelle, 8-Julie Ertz, 3-Samantha Mewis ; 23-Christen Press (2-Sophia Smith 75'), 13-Alex Morgan (10-Carli Lloyd 75'), 15-Megan Rapinoe (9-Lindsey Horan 63'). Entr.: Vlatko Andonovski
Non utilisées : 18-Jance Campbell, 12-Tierna Davidson, 14-Emily Sonnett, 22-Kristie Mewis

REACTIONS

Corinne Diacre (sélectionneuse de l’équipe de France) :
« Mal démarrer les matches, ça ne nous aide pas, encore plus contre ce genre d’équipes. On se met en difficulté toutes seules dès l’entame du match. Derrière, c’est difficile, parce qu’on court après le score.
La première période a été très mal maîtrisée. Je pense que ce but au bout de cinq minutes nous met un petit peu aussi la tête dans l’eau. On n’a pas su sortir la tête de l’eau non plus. On n’a pas trouvé les ressources, on n’a pas trouvé les solutions sur le terrain. On a apporté quelques modifications en deuxième période, qui nous ont permis de faire malgré tout 0-0 en deuxième période, avec une organisation défensive beaucoup plus solide et solidaire, beaucoup plus agressive comparativement à la première mi-temps, et puis quelques actions offensives. Je pense que les États-Unis, j’en suis même sûre, elles nous sont encore supérieures. Mais l’équipe de France n’a pas joué sur sa vraie valeur, en tout cas pas sur 95 minutes, et c’est ça, mon regret ce soir.
Le point positif que je retiens malgré tout, c’est que j’avais beaucoup de jeunes joueuses sur le terrain, et qu’elles ont été en apprentissage ce soir. »


Eugénie Le Sommer (attaquante et capitaine de l'équipe de France) :
« C'est une défaite logique. On connaît le niveau des Américaines, elles sont là pour gagner. On leur a rendu le match facile. Ce n'était pas l'entame qu'on espérait. On n'a pas réussi à se créer beaucoup d'occasions. On en a eu sur des centres, sans réussir à les concrétiser. Dans le jeu, on aurait pu mieux faire, mais elles ont été supérieures à nous. On connaissait leur pressing, on ne peut pas être étonnées de cela. On aurait dû être plus sereines, avec une relance plus propre. »


Mardi 13 Avril 2021
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :