Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - L'AUTRICHE ne bénéficie plus de l'effet de surprise de 2017

Seul adversaire pouvant faire douter la France dans ce groupe de qualifications, l'Autriche n'est pas dans les meilleures conditions au moment d'accueillir la France. La nouvelle sélectionneuse Irene Furhmann doit faire face à quelques absences ou retour de blessure et n'aura pu l'effet de surprise il y a trois ans qui avait permis de surprendre lors de l'Euro 2017.



Lisa Makas avait ouvert le score en 2017
Lisa Makas avait ouvert le score en 2017
Dans cette liste, Lisa Makas (61 sélections/18 buts) faisait son retour après plusieurs mois d'absence pour blessure. Cependant sa participation reste incertaine. La situation est presque similaire pour d'autres titulaires comme Katharina Schiechtl (53/6) qui a récemment repris l'entraînement avec le Werder Brême ou encore Laura Feiersinger blessée au pied droit (77/14). Quant à Virginia Kirchberger (76/1), elle était touchée à la cuisse et est juste remise de sa blessure. Deux jeunes joueuses qui étaient du dernier match au Kazakhstan ont fait une croix sur la saison, touchée aux ligaments croisés.

La sélectionneure Irene Fuhrmann, jusqu'alors adjointe de Dominik Thalhammer a pris cet été sa succession, ce dernier s'engageant avec un club du LASK. Elle a dirigé son premier match le 22 septembre contre le Kazakhstan (5-0). Pour son deuxième match, elle veut s'appuyer sur la force collective et mentale de Viktoria Schnaderbeck et ses partenaires. "Il n'y a pas eu une si longue liste de joueuses blessées et malades dans l'équipe nationale féminine depuis des années", a déclaré la responsable de l'équipe. La sélection autrichienne pourra compter sur la Montpelliéraine Sarah Puntigam qui a franchi le cap des 100 sélections en début d'année.

Première manche à l'extérieur

Attendu depuis plusieurs mois, ce match devait initialement avoir lieu au printemps avant le report lié à la pandémie. La première rencontre avant le retour dans un mois à Guingamp. "C'est une demi-finale, puisqu'il y a deux matches. On connaît l'importance du premier match. C'est plus simple pour nous de commencer à l'extérieur et de finir à la maison" a déclaré Corinne Diacre lundi en visioconférence.

La sélectionneure qui a rejoint le groupe samedi soir mise sur le potentiel offensif et le collectif de l'équipe qui vient d'écraser la Macédoine (11-0). "À partir du moment où on marquera, il ne peut pas nous arriver grand-chose. Notre grande force, c'est cette capacité à marquer, avec plusieurs joueuses capables de le faire. L’Équipe de France n'est pas tributaire d'une joueuse, on joue vraiment en équipe" mettant par ses propos de côté les choix des joueuses alignées.

La dernière confrontation avait laissé un goût amer aux Bleues. Lors de l'Euro 2017, la sélection avait concédé le match nul (1-1) et aussi la première place du groupe. La France tombait alors en quart contre l'Angleterre pendant que l'Autriche atteignait pour son premier Euro les demi-finales de la compétition battue aux tirs au but par le Danemark. La sélection autrichienne qui n'avait jusqu'alors jamais accroché les Bleues s'est au fil des dernières saisons montré comme une solide sélection bénéficiant de joueuses évoluant quasiment toutes en Allemagne.

"Il est très important de savoir que vous avez réalisé quelque chose contre la France" a rappelé Irene Fuhrmann à ses joueuses dont neuf d'entre elles sont encore présentes. Mais l'effet de surprise a disparu depuis 2017. "C'était un facteur à l'Euro car nous avions été totalement sous-estimées. Je pense que cet avantage a maintenant disparu". Reste à savoir qui des six joueuses françaises présentes à cette dernière rencontre sera sur le terrain pour s'en souvenir parmi Renard, Geyoro, Le Sommer alors titulaires, Diani ou Karchaoui entrées en jeu, et Tounkara qui était restée sur le banc.

En bref

Arbitrage ukraino-suédois
Initialement prévues pour arbitrer la rencontre : la centrale Kateryna Monzul (Ukraine) et sa première assistante Oleksandra Ardasheva (Ukraine) ont été remplacée ce mardi par deux Suédoises : Pernilla Larsson et Josefin Aronsson qui complètent Emelie Elfstrand (Suède) et la 4e arbitre : Laura Rapp (Suède)

900 spectateurs
Le Stade de Wiener Neustadt ne pourra accueillir que 900 spectateurs. La jaune maximale autorisée par les instances.

7e confrontation
Les deux sélections se sont rencontrées à six reprises. Quatre fois en matchs de qualification à la Coupe du Monde avec un bilan de 4 victoires tricolores (trois fois sur le score de 3-1 et une fois 2-1). La première fois, la rencontre était amicale en 1999 (4-1) et la dernière remonte à la phase finale de l'Euro 2017 (1-1).

Un but concédé à chaque match
Lors des six premiers matchs, les Bleues ont toujours concédé un but face à cet adversaire. Les cinq dernières fois Sarah Bouhaddi évoluait dans le banc tricolore, le tout premier match c'était Corinne Lagache.

Le point sur le groupe
Après leur large succès face à la Macédoine du Nord, la France a pris pour la première fois la tête du groupe. Les Bleues bénéficient de 15 points comme l'Autriche mais ont 29 buts marqués contre 21 pour l'Autriche. Les deux équipes n'ont pas encore concédé de but.
Classement
1. France, 15 pts (29-0) - 5 matchs
2. Autriche, 15 pts (21-0) - 5 matchs
3. Serbie, 12 pts (21-11) - 7 matchs
4. Macédoine du Nord, 3 pts (5-39) - 7 matchs
5. Kazakhstan, 0 pt (2-28) - 6 matchs

L'AUTRICHE

Bleues - L'AUTRICHE ne bénéficie plus de l'effet de surprise de 2017

Mardi 27 Octobre 2020
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :