Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - La FRANCE face à des Lionnes affaiblies

Alors que l'opposition face au Cameroun doit permettre de continuer à tester des systèmes et préparer la Coupe du Monde 2019, l'adversaire camerounais n'a pas du tout pu préparer sa rencontre dans les conditions optimales.



Les Bleues, veille de match au stade des Alpes (photo FFF)
Les Bleues, veille de match au stade des Alpes (photo FFF)
Ce mardi soir, la France rencontrera bien le Cameroun au stade des Alpes à Grenoble. Mais la sélection camerounaise n'a pas pu être au complet depuis le début du rassemblement prévu samedi dernier. La cause ? Un problème de visa pour les membres de l’encadrement technique et les joueuses évoluant au Cameroun qui n'avaient toujours pas pu rejoindre Grenoble ce lundi.

C'est malheureusement le problème récurrent de plusieurs sélections africaines et c'est l'adversaire des Bleues qui est concerné directement. Dimanche, au stade Benoît Frachon, à Saint-Martin d'Hères, elles n'étaient que 11 joueuses dans une séance à huis clos à préparer la rencontre dirigée par l’entraineur adjoint de l’équipe nationale olympique masculine, Emmanuel Maboang Kessack, qui réside en France. Sur le terrain, des joueuses évoluant en Europe ou en France : Claudine Meffometou Falonne (Guingamp), Luce Ndolo Ewele (Croix de Savoie Ambilly), Michèle Akaba (), Christine Manie, Francine Zouga et Marlyse Ngo Ndoumbouk (Nancy), Jeannette Grace Yango Ngock (Saint-Malo), Yvonne Leuko Chibosso (Vauban Strasbourg), Gaëlle Enganamouit (Avaldsnes, NOR) et Adjara Nchout (Alasehir Belediyesport, TUR).

Le reste de l'effectif était encore au Cameroun à 24 heures de la rencontre dont le sélectionneur Joseph Ndoko, en l'absence de l'obtention des visas d'entrée en France. Une situation qui s'est décantée tardivement.

Les dernières Camerounaises arriveront ce mardi matin !

Le Cameroun lors de sa séance de dimanche (photo FECAFOOT)
Le Cameroun lors de sa séance de dimanche (photo FECAFOOT)
Africatopsports rapportait lundi selon une source de l’équipe administrative de la sélection que «les documents ont été déposés à l’ambassade à temps pour permettre à l'encadrement technique et les joueuses de voyager vendredi (5 octobre 2018) et d’arriver samedi, puisqu’il avait été demandé aux professionnelles de rejoindre l’Hôtel Mercure à Grenoble ce samedi là. Malheureusement, vendredi au moment de récupérer les visas, l’ambassade nous dit que tout le monde ne voyage pas. Maboang s'occupe des filles sur place d’après un programme de travail établi par le coach Ndoko et son préparateur physique. L’ambassade a donné rendez-vous lundi, et on espère que l'équipe va voyager».

Finalement la situation s'est décantée ce lundi. Les autres joueuses et membres du staff ont pu obtenir leurs visas ce lundi et ont pris place vers la France où le reste de la délégation atterrira mardi matin avant de rejoindre les "Européennes"Mais c'est une sélection dont on peut s'interroger sur l'organisation et la réelle préparation pour ce mardi soir.

Diacre : "Mettre une panoplie supplémentaire"

Côté français, si Amandine Henry a dû déclarer forfait suite à sa blessure à l'épaule gauche survenue face à l'Australie, Corinne Diacre dispose de son effectif et va pouvoir continuer à travailler et faire des essais : "Il y a des choses qui se mettent en place. Jusqu'à présent pour moi, ce stage est positif, j'espère que cela va se confirmer demain soir (ndlr : mardi)".

Les derniers résultats confirment que malgré les différentes formules adoptées, la défense est solide et l'attaque n'est pas restée muette : "Cela fait cinq matchs que l'on n'a pas pris de buts, cela fait aussi cinq matchs que l'on en marque. On aimerait que le ratio buts marqués/occasions soit plus élevé. Ce qui est intéressant, c'est de procurer des occasions.

Pas de précipitations pour autant du côté de la sélectionneure à qui il reste huit mois avant le match d'ouverture au Parc des Princes : "On a cette Coupe du Monde comme objectif en ligne de mire mais c'est encore loin. L'idée, aujourd'hui, c'est d'essayer des choses, de mettre une panoplie supplémentaire aux qualités de l’Équipe de France. Après si cela marche, c'est bien, si cela ne marche pas, ce n'est pas très grave. On a déjà des choses sur lesquelles on peut se baser, et sur lesquelles cela marche bien".

Après le 3-5-2, à face à l'Australie, on devrait donc de nouveau assister à des essais contre le Cameroun, espérons cependant que l'adversaire soit compétitif : "J'ai souhaité faire des essais sur ces deux matchs-là. Pour le moment, on est à 50% du boulot. Il y a 50% qui ont été bien fait, maintenant il reste 50% demain soir (ndlr : mardi)."

Mardi 9 octobre 2018
FRANCE - CAMEROUN
Grenoble (Stade des Alpes)

Entre 7 et 8 000 billets ont été vendus en date de ce lundi

En direct sur W9



Mardi 9 Octobre 2018
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :