Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - La FRANCE termine sa préparation sur un nul

Malgré un avantage au score durant plus de 80 minutes, les Bleues ont concédé le nul face à la Norvège (1-1) dans un match marqué par de nombreux remplacements en seconde période.



Abily a ouvert le score en tout début de match (photo FFF)
Abily a ouvert le score en tout début de match (photo FFF)
Si la victoire est toujours encourageante pour le moral, le match nul concédé a au moins le mérite de rappeler qu'il faudra se montrer plus efficace pour se retrouver à l'abri d'un retour. Cette rencontre aura encore été expérimentale notamment sur le couloir gauche et les très nombreux changements ont perturbé l'organisation défensive.

Avant d'aborder l'Euro, Olivier Echouafni avait une dernière rencontre face au finaliste de l'Euro 2013. Une formation norvégienne face à laquelle la France reste sur 8 matchs sans défaite mais dont le jeu agressif la rend difficile à manoeuvrer. Après Périsset côté gauche, c'est Tounkara qui était testée sur le poste de latérale, tandis que Karchaoui encore en soins à Clairefontaine n'était pas du voyage. Trois autres changements étaient proposés dans le onze de départ. Ainsi Henry, ménagée vendredi dernier, débutait à la place de Geyoro, Thomis prenait le couloir droit de l'attaque aux dépens de Diani tandis que Le Sommer cédait sa place à la pointe de l'attaque à Delie.

Thomis a apporté de la percussion (photo FFF)
Thomis a apporté de la percussion (photo FFF)
Restée sur le banc face à la Belgique, Thomis ne tardait pas à se mettre en évidence. Un premier centre dangereux après 49 secondes, un second deux minutes plus tard repris de la tête par Abily qui catapultait le ballon dans la première lucarne (1-0, 3'). Un 36e but en 179 sélections. L'arrière gauche norvégienne Thorsnes était la peine sur les ballons en profondeur pour Thomis. Comme sur le but, Renard et ses partenaires usaient de ce jeu-là pour trouver les espaces. Abily (5e) et Thomis (17e) étaient moins adroites ensuite, tout comme Delie de la tête au second poteau sur un centre de Houara d'Hommeaux qui manquait le cadre (25e). Lavogez sur un corner tendu permettait aussi à Henry de placer un coup de tête encore au dessus (31e).

Dans une première période où les Françaises avaient bien débuté dans l'agressivité, elles se mettaient en difficulté sur le pressing haut adverse. Tounkara jouait en retrait avec Bouhaddi, Minde était proche de récupérer sans le jaillissement de Bouhaddi qui était toute heureuse de voir sa coéquipière lyonnaise Hegerberg rater sa reprise (19e). Sur un coup franc concédé côté gauche de l'attaque norvégienne, la capitaine Mjelde cherchait le premier poteau mais Bouhaddi sortait en corner (34e).

Delie n'aura pas été à son avantage, remplacée par Le Sommer
Delie n'aura pas été à son avantage, remplacée par Le Sommer
La rencontre était accrochée, un souhait d'Olivier Echouafni avant d'entamer l'Euro : "J'avais envie d'avoir un match difficile". Mais en seconde période, les multiples changements perturbaient comme souvent lors des rencontres amicales le rythme. Les actions se faisaient plus rares. La Sedanaise Bussaglia sortait sous les clameurs du public local juste avant que Diani ne manque le cadre (76e), puis la Norvège répondait par une passe en retrait d'Ada Hegerberg pour une tentative cadrée d'Hansen (83e). La défense se faisait surprendre dans la foulée sur un long ballon du rond central de Schjelderup pour la capitaine Mjelde qui passait entre Georges et Houara d'Hommeaux pour conclure juste en entrant de la surface du plat du pied droit (1-1, 84'). La réaction tricolore qui suivait n'y changeait rien.

La France a de nouveau pêché dans la finition pour être rejoint en fin de match face à une formation norvégienne qui a joué le parfait sparring-partner à moins d'une semaine du premier match de l'Euro. Quelques jours pour se vider la tête, et le droit à l'erreur ne sera plus permis.

REACTIONS

Olivier Echouafni :
Votre sentiment ? J’ai beaucoup aimé l’entame de match comme face au Brésil. Quand on marque facilement, cela donne de la confiance après il faut être capable de concrétiser nos situations car elles sont aussi importantes et là il faut continuer de travailler. Il faut savoir aussi contenir de ce qu’il se fait de mieux au niveau offensif au monde avec des moments flottants que l’on a bien géré après on a tendance à se mettre en danger car on leur donne tout seul des situations de but. Ce ne sont pas elles qui se les créent. Je n’aime pas encaisser de buts et mon équipe non plus. C’est un match très intéressant avec un niveau supérieur à celui de la Belgique comme je l’avais prévu. Très athlétique et qui a su résister à nos attaques.On aurait pu marquer un 2ème but. Vu les changements qui ont été faits, cela baissé un petit peu en terme de rythme et les filles qui sont entrées ont manqué par moment d’intensité. Ce qui est intéressant c’est cette volonté constante d’aller de l’avant, de passer par les côtés qui fait notre force et notre agressivité qui nous avait manqué face à la Belgique. Là, nous avons monté le curseur tout à fait normalement car nous montons en régime par rapport à notre dernier match de préparation. Votre bilan de la préparation ? Nous sommes invaincus et nous partons à l’Euro avec beaucoup de confiance. J’aurais aimé gagner ce match mais des matches comme cela nous permettent de savoir résister. La présence d’Amandine Henry ? Amandine nous fait du bien, mais Elise et aussi Camille. On a des joueuses d’expérience. Amandine cela faisait trois mois que l’on n’avait pas eu. Il faut aussi retrouver des automatismes. Elle a la compétition dans les jambes et il faut aussi qu’elle récupère de son voyage. Le côté gauche ? Je suis en préparation, on concerne toutes les joueuses. Aissatou a pris part à ce match là car j’avais envie de la voir. Elle a des duels où elle est convaincante après sur le plan offensif, c’est peut être un petit plus compliqué mais elle a bien tenu son poste avec beaucoup d’arguments. Sur la baisse d’intensité ? Je pense que des fois il faut savoir laisser le ballon à l’adversaire. Une possession de balle à 90% sans marquer cela ne m’intéresse pas. il faut être capable d’avoir de la variété dans le jeu. Avoir la possession et aussi savoir subir. Elles ont moins l’habitude de subir, on leur apprend aussi à subir. Je sens une équipe qui ne lâche rien. Je commence à mieux les connaître. Elles sont capables d’agir et d’aller marquer. On a failli marquer ce deuxième but cela montre que cette équipe a un mental et qu’elle ne lâche rien.
Des nouvelles des joueuses blessées ? On a que Sakina Karchaoui qui est restée à Paris pour qu’elle termine sa ré-athlétisation. On est vigilant. Elle a une grosse blessure au niveau musculaire et elle a fait une grande partie de la préparation. Elle avait envie d’être là et de jouer mais le staff, en concertation avec l’équipe médicale, avait pris la décision de ne pas la prendre. Elle sera de retour avec nous dès Vendredi. De la prudence. L’équipe contre l’Islande ? L’équipe de la seconde mi-temps sera peut-être l’équipe contre l’Islande ou peut être pas.

Elise Bussaglia : j’ai cru que j’allais craquer à un moment donné. C’est ma famille, tous mes proches et tous les ardennais. Cela me tient vraiment très à coeur. C’était un grand moment de jouer ici et de voir l’écusson des Sangliers, cela me fait chaud au coeur. La salve d’applaudissements était magnifique. J’ai essayé d’en profiter au maximum mais il faut aussi sortir du terrain (sourires). L’ovation était vraiment belle et le moment des hymnes était aussi important. Les norvégiennes c’est une très bonne équipe. Elles font parties des favoris à l’Euro. on a essayé de les bousculer, d’imposer notre jeu, de se créer des occasions et on a marqué. Malheureusement en fin de match on prend ce but qui nous coûte la victoire. C’est un bon match de notre part et maintenant on va récuperer et se focaliser pour l’Euro. Très impatiente que cela commence. On est dans le vif du sujet. On a hâte et on est prêt. Notre équipe de France avance tranquillement, on travaille toute ensemble. Le collectif est prioritaire et c’est une bonne chose. J’espère que cela nous permettra de faire un grand euro.

Gaetane Thiney. Un match de préparation avec une équipe de Norvège qui nous attendait avec de l’intensité. Cela donne un match nul même si on avait l’occasion de tuer un petit peu le match avant. Il faut continuer à travailler car on sait que ce n’était qu’un match de préparation. Il ne faut pas oublier qu’en face c’était le finaliste de l’Euro 2013. On monte en puissance car on a fait beaucoup de préparation physique. Il faut prendre les matches les uns après les autres mais tout ne commence que la semaine prochaine. Ce ne sont pas les mêmes adversaires et les mêmes contextes que contre la Belgique et il y a eu de bonnes actions avec des choses différentes. Il faut continuer à créer du jeu. Je n’ai qu’un mot d’ordre c’est de faire au mieux ce que l’on me demande. Il faut aussi améliorer la communication entre les joueuses et cela évitera quelques erreurs. Le plus important, c’est l’équipe et le fait que l’on n’ait pas perdu ce soir. Pour l’Euro, comme la préparation, on va monter en puissance !

Ada Hegerberg. On est content de faire un match nul contre la France et on aurait aimé gagner ce match. Le collectif est important et on a toujours le travail à faire pour se créer des occasions et aujourd’hui, on a du mal. Pour tuer un match, il faut aussi des occasions. Ce n’est pas facile de jouer face à ces coéquipières. On a bien rigolé avant et après le match. Quand tu joues, tu joues pour ton pays. On est des professionnelles et on joue pour gagner. Mais c’est bien au final qu’il y ait un match nul pour les deux pays.

Camille Abily : je suis sur la trajectoire d’un centre d’Elo et c’est très bien. La Norvège est bien plus forte que la Belgique et je pense qu’elle pourra faire un grand Euro. On a eu beaucoup de changements mais l’essentiel c’est que tout le monde ait eu du temps de jeu et c’est le plus important. Il y a toujours des choses à améliorer. on donne souvent des balles à l’adversaire ce qui leur donne des occasions mais on est aussi là pour jouer, pour se faire plaisir, et c’est ce que l’on a fait ce soir.

Amandine Henry. On s’attendait à une équipe costaude, très athlétique et on n’a pas à rougir de notre prestation. C’est juste frustrant de prendre un but à la fin. C’était notre second match de préparation. c’est un bon résultat face à la Norvège. J’essaye d’être performante au niveau du terrain. Je suis arrivé il y a dix jours, J’ai eu un programme adapté par rapport à ma saison en cours et je pense que c’est l’envie après qui fait la différence.

William Commegrain lesfeminines.fr

Match de préparation à l'Euro 2017
b[Mardi 11 juillet 2017] - 21h00
FRANCE - NORVEGE : 1-1 (1-0)
Sedan (Stade Louis Dugauguez)
Temps humide - Terrain bon
Spectateurs : 11 663
Arbitres : Olga Zadinova (République tchèque) assistée de Nikola Safrankova (République tchèque) et Jana Zaplatilova (République tchèque). 4e arbitre : Florence Guillemin (France)
But pour la France : Camille ABILY 3'
But pour la Norvège : Maren MJELDE 84'

Avertissement : Andrine Hegerberg 29' pour la Norvège

France : 16-Sarah Bouhaddi ; 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 4-Laura Georges, 3-Wendie Renard (cap.), 14-Aïssatou Tounkara (19-Griedge Mbock Bathy Nka 74') ; 6-Amandine Henry ; 12-Elodie Thomis (20-Kadidiatou Diani 59'), 10-Camille Abily (17-Gaëtane Thiney 59'), 15-Elise Bussaglia (23-Onema Grace Geyoro 74'), 11-Claire Lavogez (9-Eugénie Le Sommer 46') ; 18-Marie-Laure Delie (7-Clarisse Le Bihan 59'). Entr.: Olivier Echouafni
Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 21-Méline Gérard, 2-Eve Périsset, 5-Sandie Toletti, 13-Camille Catala, 24-Aminata Diallo, 25-Marion Torrent
Norvège : 1-Ingrid Hjelmseth (12-Cecilie Hauståker Fiskerstrand 46') ; 2-Ingrid Moe Wold, 6-Maren Mjelde (cap.), 11-Nora Holstad Berge, 9-Elise Hove Thorsnes (22-Anja Sønstevold 81') ; 18-Frida Leonhardsen Maanum (13-Guro Reiten 81'), 28-Ingrid Marie Karlsen Spord (3-Maria Thorisdottir 64'), 8-Andrine Stolsmo Hegerberg (30-Ingrid Schjelderup 46'), 17-Kristine Minde (20-Emilie Bosshard Haavi 46') ; 14-Ada Stolsmo Hegerberg, 10-Caroline Graham Hansen. Entr.: Martin Sjögren
Non utilisées : 23-Oda Maria Hove Bogstad, 7-Kristine Bjørdal Leine, 16-Tuva Hansen, 19-Ingvild Landvik Isaksen, 21-Lisa-Marie Karlseng Utland, 29-Stine Pettersen Reinås



Mercredi 12 Juillet 2017
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :