Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Marie-Laure DELIE : "Bruno Bini a contribué au fait que je sois à ce niveau"

Avec 63 buts en 102 sélections, l'actuelle meilleure buteuse en activité de la sélection évoque les Jeux Olympiques 2012, sa saison difficile au PSG et son avenir dans le club parisien, ainsi que les retrouvailles avec Bruno Bini, sélectionneur de la Chine.



Marie-Laure Delie et Bruno Bini
Marie-Laure Delie et Bruno Bini
La préparation
On a eu le droit à une coupure mais on a repris fort la semaine dernière. On vient d'avoir une période difficile pour les jambes et le corps. C'est normal, on doit passer par là pour être au top aux JO. Mais dans l'ensemble, cela se passe très bien.

L'équipe de France
Je n'ai pas passé une année facile en club. Mais l'équipe de France, je la porte dans mon coeur et j'ai envie de réaliser de belles prestations et que l'on arrive enfin à décrocher une médaille parce qu'on la mérite amplement.

Les JO 2012
Il y a eu de la déception en passant à deux doigts d'une médaille olympique. C'est très frustant surtout après le match que l'on avait fait contre le Canada. On avait eu les occasions mais on ne les avait pas mis au fond. C'est dommage mais j'espère que l'on va garder cela en mémoire pour pouvoir passer ce cap qui nous a manqué en 2012.

Les JO 2016 : Etats-Unis, Colombie comme en 2012...
Je me souviens du premier match contre les Etats-Unis. J'avais marqué un but, on avait marqué deux buts très rapidement. Il avait suffi que les Etats-Unis se regroupent après notre deuxième but, et parlent entre elles pour qu'elles se motivent, et au final on avait perdu 4-2. C'est là où l'on voit que c'est une très grosse équipe avec un mental de gagnant. C'est peut-être ce qui nous a manqué dans cette compétition-là. On était jeune, on n'avait pas encore vécu beaucoup de grandes compétitions comme celles-ci à part la Coupe du Monde 2011. Maintenant on a vraiment envie d'aller chercher une médaille. On a un groupe qui le mérite mais maintenant le plus dur est de le réaliser sur le terrain. Notre objectif pour nous est vraiment clair, soit aller chercher le titre, soit obtenir une médaille.

Une année difficile...
Ce sont différentes choses. C'était difficile maintenant avec le PSG, je repars sur un nouveau cycle avec un nouvel entraîneur qui me fait vraiment confiance. On verra ce que ça va donner mais on a vraiment toutes les cartes en main pour faire une bonne saison.

"Patrice Lair sait où il veut aller, on a envie de le suivre"

La prolongation au PSG
Le changement d'entraîneur est l'une des raisons pour laquelle j'ai prolongé mon contrat. Je sais que Patrice Lair a gagné des titres avec Lyon, il a démontré que c'était un gagnant, cela m'a vraiment plu, m'a motivé pour rester au PSG. Il peut peut-être me faire passer ce déclic qui me manque et m'inculquer une culture de la gagne. Quand on écoute son discours, il sait où il veut aller, on a envie de le suivre. C'est quelque chose d'important pour moi.

Le recrutement du PSG : Veronica Boquete...
C'est très intéressant. On a besoin de ces joueuses qui ont une super technique, une super vision du jeu, des joueuses d'expérience qui ont envie de gagner des titres. Je suis très heureuse de pouvoir jouer avec de telles joueuses au PSG.

Le parcours des Bleus à l'Euro 2016.
Ils ont fait un beau parcours. Depuis la Coupe du Monde 2010, c'était dur car il avait perdu le coeur des Français mais avec ce parcours-là, ils l'ont retrouvé. C'est plaisant à suivre et à supporter.

Retrouvailles avec Bruno Bini, sélectionneur de la Chine
J'ai l'occasion de discuter, environ un mois avec lui. On discute, c'est quelqu'un que j'aime beaucoup, que ce soit mon sélectionneur ou pas. J'ai toujours gardé contact avec lui, cela fait bizarre de jouer contre lui. J'aurais envie de lui montrer que je suis toujours celle qui a laissé. J'ai envie de faire un bon match avec l'équipe de France. La seule chose qu'il me demandait, était de marquer des buts. J'ai vécu mes plus belles années avec lui, il a contribué au fait que je sois à ce niveau. Je suis très reconnaissante envers lui. J'écoute beaucoup mes coachs, j'essaye de le réaliser, surtout lorsque l'on me met dans les meilleures conditions. C'est beaucoup plus facile.


Dimanche 17 Juillet 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :