Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Philippe BERGERÔO : « On ne va pas changer notre manière de jouer »

Retrouvez les principales déclarations de Philippe Bergerôo et Wendie Renard lors de la conférence de presse d'avant match qui s'est déroulée au stade olympique de Montréal.



Le sélectionneur et la capitaine des Bleues (photo Laëtitia Beraud)
Le sélectionneur et la capitaine des Bleues (photo Laëtitia Beraud)
"Outsider mais ambitieux"
Philippe Bergerôo :
"On va jouer l'équipe qui est première au classement FIFA. A partir de là, nous sommes les outsiders. Mais nous avons énormément d'ambitions sur ce match-là.
Chacun protège ses intérêts en sachant que jusqu'à présent, on fait preuve d'humilité. On n'a pas gagné grande chose alors que l'Allemagne a gagné énormément de titres. C'est vrai qu'il y a une victoire en match amical mais c'était un match de préparation."

Une finale avant la lettre ?
Philippe Bergerôo :
"On fonctionne toujours par sous-objectifs. Quand il y a eu le tirage au sort, on a entendu parler de groupe facile avec l'Angleterre, la Colombie et le Mexique. Et finalement il a fallu attendre le dernier match pour se qualifier. Après la Corée du Sud, on a fait très attention. On ne pense pas que c'est la finale avant la lettre, ni à la demi-finale, on pense à ce match de demain (ndlr : vendredi) qui est vraiment très important."

"On ne va pas changer notre manière de jouer"

Philippe Bergerôo :
"Nous on a un style de jeu qui nous appartient bien, on va se reposer sur ce que l'on sait faire. On ne va pas changer notre manière de jouer parce que c'est l'Allemagne.
On connait leurs forces et leurs faiblesses, cela fait un moment qu'on les observe. On a des observateurs sur différents matchs toute l'année. On les connait particulièrement mais cela est gênant de donner un avis.
On sait que l'Allemagne d'entrée va mettre une pression physique énorme. On a d'autres arguments. Mais sur les vingt premières minutes, il va falloir être très très présentes dans les duels.
Il faudra être prêt sur les contacts physiques, être concentrés sur les différents détails parce que le match risque de se jouer sur ces détails-là. Il faut jouer vraiment notre jeu pour n'avoir aucun regret en développant notre maîtrise technique collective".

Wendie Renard :
"Elles vont vouloir imposer leur jeu, mettre la pression sur l'équipe adverse. Contre le Mexique et la Corée, on a été cherché notre adversaire assez haut. Maintenant on verra quelles sont les attentes du coach de notre part. Ca va être beaucoup de duels et d'agressivité."

"Ne rien regretter"
Wendie Renard :
"On n'a pas la chance de faire cette affiche tous les jours. On est en quart de finale. Il faut prendre du plaisir et surtout ne rien regretter. Ce n'est pas à la fin de la rencontre qu'il faudra dire, j'aurai dû faire ça, faire ceci. On a 90 minutes voire plus pour pouvoir se qualifier. Il faut tout simplement s'appuyer sur le collectif, on a un groupe de 23, tout le monde a envie d'y participer mais malheureusement il y en a que onze sur le terrain."

"L'écart se réduit"

Wendie Renard :
"Au fur et à mesure des années, l'écart se réduit sur le terrain. On l'a démontré l'an dernier lors du match amical. On reste aussi sur une nouvelle et deux matchs nuls face à cette équipe. Notre championnat progresse et c'est tout bénéfique pour notre équipe nationale. Maintenant l'Allemagne est au-dessus de part son palmarès et l'expérience des joueuses qu'elles peuvent avoir. Chaque année on progresse mais aujourd'hui dire que l'on battra l'Allemagne demain, je ne dirais pas ça. On se connait depuis pas mal d'années, de l'expérience, des joueuses qui se connaissent bien. On est sur une bonne lancée, maintenant il faudra concrétiser. C'est bien beau de remporter les matchs amicaux mais cela sera dans un autre contexte"

A Montreal,
Sylvain Jamet et Laëtitia Beraud

Vendredi 26 Juin 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :