Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Place au terrain : focus sur la qualification

Après un mois de novembre où se sont enchaînées plusieurs sorties médiatiques, les Bleues jouent leur qualification directe à l'Euro ce vendredi soir face à l'Autriche.



Les Bleues ont foulé le terrain ce jeudi soir (photo FFF)
Les Bleues ont foulé le terrain ce jeudi soir (photo FFF)
Il y a un mois, les Bleues avaient quitté le sol autrichien avec des regrets. Aucun but marqué et des regrets au regard d'une rencontre où les Tricolores avaient buté sur la défense et gardienne locale. "On était venu ici pour gagner, on n'a pas réussi à le faire. C'était un objectif, donc on est déçu de ne pas ramener les trois points, même si c'est un match nul, et que ce n'est pas un mauvais résultat en soi" déclarait la capitaine du jour Eugénie Le Sommer. La sélectionneure Corinne Diacre ne reprochait alors pas grand chose à ces joueuses : "Les filles ont donné tout ce qu'elles pouvaient. Il nous a manqué le petit brin de réussite, car les occasions on les a".

Si la défense française n'a pas été en difficulté, les Françaises n'ont été surprises par le jeu proposé par leurs adversaires avec une défense en place et des contres-attaques pour essayer de jouer tous les coups. Le regret était celui qui revient de manière récurrente en cas d'accroc : "On n'a pas réussi à trouver la faille". Il manquait alors ce but qui aurait permis de prendre trois points et d'assurer quasiment la qualification. Ce n'est que partie remise puisque les Bleues peuvent y parvenir ce vendredi soir. Avec le nul à l'extérieur dont il a fallu se contenter, "il nous reste un match retour" avançait alors joueuses et coach.

14 victoires à domicile consécutives en qualif à l'Euro

L'instant est donc venu pour les Bleues de confirmer leur suprématie à domicile en matchs de qualification au championnat d'Europe. Les Françaises restent sur une série de 14 victoires dans les éliminatoires à l'Euro. Il faut remonter au 26 septembre 2004 pour voir une défaite, ce jour-là face à la Russie (2-5). Depuis les Bleues n'ont encaissé qu'un seul but. Des statistiques favorables auxquelles s'ajoutent le fait que l'Autriche n'a jamais battu la France à ce jour. Elles restent malgré tout sur deux matchs nuls (0-0 et 1-1).

L'important sera donc d'arriver à ouvrir le score pour se libérer et obliger les Autrichiennes à se livrer. Si l'Autriche ne gagne pas, elle devrait probablement passer par les barrages pour décrocher un billet en phase finale, à moins de terminer parmi les trois meilleurs deuxièmes. Mais il faudra alors patienter pour savoir si l'équipe figure dans ce top 3 car les derniers matchs éliminatoires ne pourront pas avoir lieu comme initialement prévu le 1er décembre, certaines rencontres reportées en septembre et octobre restent à fixer.

"Focus sur la qualif"

Avec cet enjeu, l'équipe qui se présentera sur le terrain sera la plus compétitive possible. Néanmoins, par rapport à la liste initiale, Corinne Diacre devra se passer de titulaires habituelles en attaque comme Le Sommer et Gauvin mais aussi d'alternative avec Asseyi, trois absences dans le même secteur auxquelles s'est ajoutée celles des défenseures Torrent (psoas) et Tounkara, positive à la Covid-19.

De retour après une absence remarquée en octobre, Amandine Henry a indiqué ne penser qu'au terrain en conférence de veille de match : "Pour l’instant, on est focus sur la qualif’. On est des professionnelles, on n'a qu'une chose en tête, la gagne". Difficile d'imaginer en effet que les joueuses ne souhaitent pas disputer une nouvelle phase finale de l'Euro : "Il y a un enjeu majeur, une qualification pour l'Euro (...) On espère que ça va nous pousser". Si elle n'était pas du match nul en Autriche, Amandine Henry qui retrouvera le brassard de capitaine espère trouver la clé de la réussite : "On va essayer de les contrer autrement".

La sélectionneure Corinne Diacre s'est montrée satisfaite de ses troupes. Si la fatigue est réelle à l'orée de l'automne dans une période toujours compliquée. "Mentalement, les filles sont prêtes même si elles sont arrivées un peu fatiguées". La coach s'appuiera sur le travail déjà entrepris par le passé : "Ce qui me réconforte, c'est que j'ai pu essayer beaucoup de choses et voir beaucoup de choses. Les filles sont prêtes. Elles connaissent nos principes de jeu, je n'ai pas d'inquiétude".

La discussion entre les joueuses et la coach aura lieu ultérieurement car dans un discours commun, si personne n'a nié qu'il faut en parler, la priorité est le terrain : "La priorité, c’est que l’Équipe de France soit performante et se qualifie demain". Les joueuses ont souhaité s'entretenir et elles l'ont fait lundi indiquait Corinne Diacre. "Quand le moment sera venu, je le ferai aussi avec elles" a-t-elle ajouté. Souhaitons désormais que l'air breton porte ses effets. Les Bleues ne sont inclinées qu'une seule fois en Bretagne, c'était il y a une éternité lors des qualifications à l'Euro 1993 contre le Danemark à Quimper (0-4).


Vendredi 27 Novembre 2020
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :