Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Réactions Clara MATÉO et Melvine MALARD

Auteures d'une partie réussie, Clara Matéo et Melvine Malard ont affiché leur satisfaction à l'issue de la rencontre.



Clara Matéo (photo : Guillaume Bigot/FFF)
Clara Matéo (photo : Guillaume Bigot/FFF)
Clara sur votre performance individuelle, Corinne Diacre relevait juste avant que vous aviez pris confiance par rapport aux derniers rassemblements. Est-ce une impression partagée d’être plus libérée et de l’avoir montré ce soir ?

Clara Matéo : Oui, c’est vrai que j’ai pu enchaîner quelques rassemblements donc ça m’a permis de prendre confiance en moi. Je me sens bien dans le groupe, je me sens épanouie. Les filles m’ont aussi très bien intégré. Ça se ressent aux entraînements et ce soir, j’ai pris du plaisir. J’ai essayé de jouer libérée et j’ai pris du plaisir collectivement.

Vous vous installez dans cette équipe, vous enchaînez les prestations… Est-ce que l’EURO est dans un coin de la tête ?

C.M : C’est forcément un objectif. Après, ça passe par des performances individuelles au service du collectif. C’est le plus important comme ce soir, avec la victoire, le fait de ne pas avoir pris de buts et d’en avoir marqué beaucoup.

Matéo : "J’ai essayé de jouer libérée et j’ai pris du plaisir collectivement."

Melvine, juste avant la coach finlandaise a fait l’éloge de votre match. Quelles sont vos sensations en équipe de France, le fait de jouer côté droit plutôt qu’à gauche comme à Lyon ?

Melvine Malard : Tout d’abord, ça fait plaisir et oui, c’est une bonne question. J’ai été surprise de savoir que je commençais ce soir à droite. Mais je suis une joueuse qui donne tout sur le terrain. Que je joue à droite, à gauche ou dans l’axe, c’est la même chose. Je joue au football. On essaie de prendre du plaisir et je sais qu’autour de moi, j’ai une grande capitaine qui me parle énormément. J’ai également des joueuses qui communiquent bien, qui m’aident à l’entraînement comme en match. Je ne me suis pas pris la tête et en prime, on avait beaucoup d’espaces donc c’était bien pour moi.

A quoi vous attendez-vous pour la suite de ce rassemblement ? Est-ce que vous espérez une nouvelle titularisation ?

C.M : Forcément, on a envie d’être titulaires au prochain match. Mais déjà, ça va passer par de la récupération et il va falloir ensuite bien préparer la rencontre face au Brésil. De toute façon, qu’importe les joueuses qui commenceront, ce sera une équipe combattive prête à aller chercher la victoire face aux Brésiliennes.

M.M : Je suis complètement d’accord (rires).

Malard : "Comme quoi, la tête avec l’équipe de France, ça passe !"

Sur votre but Melvine, c’est Clara qui est à l’origine sur ce corner. Pouvez-vous nous raconter ce but ?

M.M : J’ai félicité Clara pour cette passe décisive. C’est un bon ballon. Sur les coups de pied arrêtés, on a été justes et concentrées. Mon but est de la tête. Encore une fois, de la détermination de ma part et de toute l’équipe. Comme quoi, la tête avec l’équipe de France, ça passe ! J’en suis très contente et on va continuer comme ça.

Comment expliquez-vous le fait d’être particulièrement dominatrices dans ce secteur de jeu sur ce match ?

M.M : C’est le but aussi de l’équipe de France. On doit préparer des matches à venir très important et également l’EURO qui approche à grands pas. On prend du plaisir sur le terrain, on tente, on prend des risques. Le fait d’être dominatrices ce soir, ça montre qu’on met tout en place pour être performantes.

Quand on rentre aux vestiaires à la pause à 3-0, comment on trouve des ressorts psychologiques pour revenir aussi fort en seconde ? Qu’est ce qui se dit entre vous ?

C.M : Le but était de repartir aussi fort qu’en début du match, où l’on avait marqué rapidement. Revenir avec autant d’intensité, en mettre un 4e et engranger encore de l’expérience en marquant sur des phases arrêtées ou plus construites. On voulait aussi jouer ensemble, créer des automatismes entre nous, pour performer sur le long terme ensuite.

Corinne Diacre a eu un mot personnel pour chacune d’entre vous à la mi-temps vue la première période que vous réalisez toutes les deux ?

M.M : Oui bien sûr. Personnellement, la coach me parle énormément ainsi qu’avec toutes les joueuses. Elle me dit de rester concentrée, de continuer comme ça et de ne pas lâcher. Après quand on a une coach qui nous fait entièrement confiance, on se libère. C’est bien pour moi comme pour Clara et l’équipe de France.

C.M : Elle a des petites attentions pour chacune d’entre nous et elle prend aussi la parole collectivement pour évoquer les points à améliorer, les choses qu’on a bien faites pour qu’on entame la seconde période de la meilleure des manières.

Jeudi 17 Février 2022
Daniel Marques

Dans la même rubrique :