Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Retour sur les réactions des joueuses après FRANCE - GRECE

Retrouvez les réactions de Camille Abily, Amandine Henry, Sabrina Delannoy, Eugénie Le Sommer et Sakina Karchaoui qui sont revenus sur la rencontre, l'ambiance, le problème de la feuille de match et la préparation des Jeux Olympiques.



Le public record
Eugénie Le Sommer : "Il y avait du monde pour nous encourager. C'est top. L'ambiance était super. Cela nous soutient, on le ressent sur le terrain. Le fait que le record soit en Bretagne, cela me fait plaisir. Le public breton a toujours été là pour nous. Quand on a un stade rempli comme ça pour un match amical (sic), on se dit qu'en 2019, cela peut être une belle fête et que ça peut être un bel atout pour l'équipe."
Sabrina Delannoy : "C'est énorme de jouer dans des stades comme ça, avec une ambiance comme ça. Je remercie tous les supporters bretons qui sont venus. Cela montre que le foot féminin progresse, c'est de bonne augure pour la Coupe du Monde 2019. On a vu aussi l'accueil quand on est arrivé. Ce sont des choses qui sont nouvelles pour nous et on apprécie."
Camille Abily : "C'était fantastique, merci à tous les supporters présents, on a senti ce douzième homme ou plutôt cette douzième femme (rires). Ca montre que le public breton répond présent. A trois mois de la Coupe du monde 2019, c'est de très bon augure pour la suite. Quand on est arrivées au stade, ils avaient installé un tapis rouge, on avait l'impression qu'on était au Parc et les joueurs du PSG (rire).
Sakina Karchaoui : "C'est grâce à eux que l'on est aussi performante, ça nous pousse, cela nous fait toujours plaisir"
Amandine Henry : "Il faut crier encore plus sur le terrain pour dire "ca vient", "t'es seule". Cela montre que le foot féminin est de plus en plus suivi et de plus en plus supporter."

La prestation
Eugénie Le Sommer : "Ca aurait pu mieux, le score aurait pu être lourd. C'était bien, dans le jeu, on a maîtrisé. Elles ne sont pas créées d'occasions. On a fait un bon match dans l'ensemble mais on aurait pu marquer plus de buts, on a pêché dans la finition. On retiendra la victoire. Cela fait plaisir de marquer, surtout que cela faisait un petit moment que je n'avais pas marqué. Mais j'aurai préféré que l'on marque plus car on ne s'est pas mis à l'abri."
Sabrina Delannoy : "On peut encore l'améliorer, notamment sur l'efficacité devant le but. On a eu la possession du ballon. Il faut retenir que les organismes étaient fatigués d'une saison très longue. On a fait le travail et on a fait plaisir au public venu en nombre. On n'a pas encaissé de buts dans ces qualifications et on a gagné. Le principal a été accompli."
Camille Abily : "La victoire est une belle satisfaction, après on aurait aimé marquer plus de buts mais l'essentiel est fait. On a eu beaucoup d'opportunités mais, en fin de saison, il manquait peut-être un peu de fraîcheur ou de lucidité dans le dernier geste. En terme de possession, il n'y a pas eu photo par rapport à la Grèce. On les a complètement dominées. Il y a un peu de frustration dans le dernier geste mais les Grecques ont bien défendu, ce n'était pas évident de se créer les espaces mais quand on a eu les opportunités, on n'a pas su être efficaces par moment, donc on sait ce qu'il nous reste encore à travailler d'ici les Jeux Olympiques."
Amandine Henry : "On s'en contente mais après on avait un bon public, c'est déjà bien. Il y avait pas mal de jeunes, quelques unes ont pu intégrer le groupe. C'est une fin de saison, on passe à autre chose, c'est bien qu'on ait gagné.

Le problème technique pour la liste des joueuses sur la feuille
Eugénie Le Sommer : "On l'a bien vécu même si certaines pouvaient être déçues, on est resté solidaires. Malheureusement, une erreur administrative, cela peut arriver et même si cela ne nous a pas porté préjudices, c'est dommage car il y avait beaucoup de nouvelles qui auraient pu jouer. Ce qui compte, c'est la victoire."
Sabrina Delannoy : "Malheureusement, Filipe est quelqu'un qui nous rend la vie très facile en Bleue, qui nous arrange toujours. Il est toujours très disponible. L'erreur est humaine, il y a plein de choses qui expliquent tout cela et c'était important de montrer que personne n'était fâché et que l'on allait aller chercher cette victoire pour lui. Il a pris les choses très à coeur et on avait envie de lui rendre ça. Cela peut arriver à tout le monde et ça ne nous a pas porté préjudice. On s'est dit qu'il y avait toujours la possibilité de faire jouer Amandine (Henry) à droite. Ce n'est pas quelque chose qui nous a inquiété, ni perturbé. On sait que l'on est capable toutes d'évoluer à des postes différents. C'était naturel pour nous, on ne l'a pas évoqué."
Camille Abily : "Ce n'était pas facile surtout pour les filles qui n'ont pas pu évoluer, ou les petites jeunes qui auraient pu prétendre à leur première titularisation. On est vraiment contentes d'avoir gagné pour le staff, c'était important de rester unies dans ces moments difficiles. Clarisse était déçue, elle revenait de blessure et n'a pas pu jouer. Mais elle est jeune et je suis sûre qu'elle aura l'occasion de revenir jouer ici. Pourquoi pas en 2019 ?"
Amandine Henry : "On a eu un petit problème mais cela ne nous a pas perturbé parce que l'on a des joueuses de qualité. On a pu se débrouiller quand même. C'est l'équipe le principal."

Les vacances puis la préparation aux JO
Sakina Karchaoui : "Je me suis bien intégrée, les anciennes sont super gentilles, et je les remercie car elles ont réussi à m'enlever la pression. Je pense aux JO mais on verra, ce sont les choix du sélectionneur. Je me donne à 100% et après on verra."
Camille Abily : "Cela va faire du bien. On a senti surtout nous, on a ressenti après la Ligue des Champions. L'important est qu'il n'y ait pas eu de blessure, on sait que lorsque se relâche et qu'il y a un match de qualification, il y a plus de risque. Maintenant on va vraiment se reposer et après on se concentrera sur les Jeux Olympiques."
Eugénie Le Sommer : "Ce ne sont pas des vraies vacances où l'on profite pleinement. Mais on a trois semaines, où on va décompresser et repartir de plus belle pour la préparation des JO."
Sabrina Delannoy : "C'est important pour nous de bien terminer. On a des vacances bien méritées. On a un petit programme individualisé mais on va rester dans la dynamique. On va surtout se vider la tête pendant ces trois semaines et chacune va revenir en pleine forme pour la préparation des JO."

Propos recueillis à Rennes
Sébastien Duret

Jeudi 9 Juin 2016
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :