Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Sarah BOUHADDI : « Les critiques des journalistes ne me touchent pas »

Parfois critiquée pour ses sautes d'attention, la gardienne de l'équipe de France parle de sa coupe du monde.



Sarah Bouhaddi (photo FFF)
Sarah Bouhaddi (photo FFF)
Vous avez été peu sollicitée depuis le début de la coupe du monde, est-ce que France-Allemagne peut être le jour pour briller en tant que gardienne ?
« Je n'attends pas spécialement ce match pour briller plus. Si l'équipe fait le boulot défensivement il n'y a pas de raison que je sois plus sollicitée. Je pense que depuis le début de la coupe du monde je propose des choses intéressantes. Si on compare toutes les gardiennes on n'a pas le même style de jeu. Personnellement, je suis gardienne mais je reste aussi une joueuse dans mon équipe. Je suis très sollicitée au jeu au pied. Je joue souvent sur des changements de côté, j'ai un jeu dans les airs importants. »

Vous avez été critiquées par certains journalistes, est-ce que cela vous touche ?
« Les critiques des journalistes ne me touchent pas beaucoup. Je passe au dessus de ça. Les journalistes n'ont pas très bien compris ce qu'était le rôle de gardien de but. Aujourd'hui être gardien de but ce n'est pas juste rester dans ses cages et arrêter les ballons. Il faut participer dans le jeu au pied, jouer dans la profondeur. Ce qui me touche c'est ce qui vient du staff. Si je fais des mauvaises prestations, ça me touchera encore plus. »

Les attaquantes allemandes sont efficaces, est-ce que vous vous préparez différemment ?
« Cette question revient aussi en championnat quand on joue une équipe de haut de tableau. Mon application et ma concentration sont pareilles. Même si dans les autres matches je suis moins impliquées pour les mains, je joue beaucoup aussi avec les pieds, je suis toujours concentrée. »

"Le match ne sera pas un duel Angerer-Bouhaddi"

Et dans l'éventualité de tirs aux buts, est-ce que vous analysez les frappes des joueuses ?
« Pour l'instant je n'ai pas regardé de vidéos des Allemandes. Là on est surtout sur la récupération. Je ne suis pas du genre à me focaliser sur l'adversaire et à regarder ce qu'elles savent faire. »

Un mot sur Nadine Angerer, la gardienne allemande, une référence chez les gardiennes, a-t-elle des défauts ?
« Je ne vais pas dire ses défauts sinon ils vont vouloir les corriger ! (Rires) C'est une bonne gardienne, elle a sauvé son équipe à l'Euro en arrêtant deux pénaltys. Elle est très présente et a un fort caractère il va falloir y faire attention. »

Que faire pour battre l'Allemagne ?
« Il faudra être sérieuse. Je pense sincèrement que l'équipe de France est meilleure. Mais ce n'est pas le tout de le dire, il va falloir le montrer. Il faudra être fortes mentalement et appliquées sur les consignes du coach et ne pas se découvrir trop vite, elles se projettent vite vers l'avant. Le match ne sera pas un duel Angerer-Bouhaddi. Je pense qu'il va falloir avoir deux bonnes gardiennes mais surtout le travail de toute l'équipe sera important. Si je suis peu sollicitée depuis le début de la compétition, c'est que la défense fait son travail. Le duel sera à chaque instant quand il y aura le ballon. »

À Montréal, Laetitia Béraud

Jeudi 25 Juin 2015

Dans la même rubrique :