Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Tirage au sort de l'Euro 2017 : Les réactions des joueuses françaises

Retrouvez les réactions des Tricolores, Wendie Renard, Camille Abily, Elise Bussaglia, Eugénie Le Sommer, Jessica Houara d'Hommeaux, Gaëtane Thiney et Elodie Thomis, recueillies par la FFF



La France jouera l'Islande, l'Autriche et la Suisse (photo UEFA.com)
La France jouera l'Islande, l'Autriche et la Suisse (photo UEFA.com)
Wendie Renard
"C’est un tirage plutôt favorable, mais on connaît le football. Nous nous devons de sortir de cette poule. Voilà trois adversaires que l’Equipe de France a affrontés ces dernières années. Nous avons notre carte à jouer dans cette compétition et il s’agira d’être particulièrement sérieuses."

Camille Abily
"C’est un tirage plutôt favorable puisque nous évitons des équipes comme la Norvège, avec des joueuses du niveau d’Ada Hegerberg, ou la Suède, vice-Championne Olympique. Les Suédoises n’avaient d’ailleurs perdu que 2-1 en finale des Jeux de Rio face aux Allemandes. Nous serons donc favorites de cette poule, mais nous savons à quel point il faudra être vigilantes dès le début de la compétition."

Elise Bussaglia

"Quand on voit quelle était la composition des chapeaux, cela aurait pu être pire. Les phases de groupes sont toujours difficiles à appréhender. On connait l’importance du premier match. Même s’il est toujours difficile de vite rentrer dans une compétition, ce groupe C est à notre portée. Nous serons favorites et il s’agira de le prouver sur le terrain. L’équipe d’Islande est à l’image de celle des garçons qui a affiché de très belles valeurs - courage, combativité - durant l’Euro 2016.
Il s’agira d’être vigilantes. J’ai quelques repères face à la Suisse car je joue avec quatre Suissesses dans mon club et beaucoup évoluent dans le championnat allemand. Quant à l’Autriche, nous avions joué contre cette équipe en éliminatoires du Mondial 2015. Les trois équipes du groupe C ont beaucoup progressé et il faudra s’en méfier."

Eugénie Le Sommer
"Il s’agit de trois équipes contre lesquelles nous avons joué assez récemment. Au premier regard, cela semble abordable, mais il faudra se méfier : nous avons si souvent été déçues par le passé. Il faudra également voir la suite du tableau (voir ci-dessous). Contre ces équipes athlétiques, il s’agira de faire la différence tactiquement."

Jessica Houara d’Hommeaux
"Ces trois premiers adversaires sont assez similaires et il faudra se méfier de ces équipes athlétiques ; je me souviens notamment de nos deux matches des éliminatoires du Mondial 2015 face à des Autrichiennes dont beaucoup jouent en Allemagne. Mon dos et mon nez n'ont pas oublié !"

Gaëtane Thiney
"Je garde beaucoup d’humilité par rapport à tous nos adversaires. Le niveau européen s’est beaucoup resserré. Même si ce sont des équipes que nous avons battues – j’avais marqué contre l’Islande lors des éliminatoires du Mondial 2011 - ce seront forcément des matches difficiles contre des adversaires qui seront bien place. Je me souviens aussi du dernier Euro où nous avions été éliminées en quarts de finale après un très bon premier tour. Nous retrouvons l’Espagne avec son jeu à base de possession dès la fin du mois et il sera important de continuer de nous mesurer à des styles de jeu différents."

Kadidiatou Diani
"Je pense que nous sommes tombées dans un bon groupe ; tous nos adversaires vont être difficiles à jouer. Lors de grandes compétitions internationales, chaque équipe a à coeur de défendre sa nation, il n'y aura donc pas de match facile. Nous devrons nous concentrer et prendre les rencontres les unes après les autres. Nous seront prêtes pour bien débuter la compétition."

Elodie Thomis
"C'est un tirage qui paraît à notre portée. Nous avons gagné nos dernières confrontations contre ces équipes. Mais ce sont des adversaires très combattifs, rugueux. Ce ne sera pas simple, mais nous avons les atouts nécessaires. Je n'ai pas oublié notre dernière opposition contre les Islandaises. C'était dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2011 et nous avions alors joué le match retour au stade de Gerland. Je me souviens de l'impatience que j'avais eu de jouer devant mon public de l'OL ce match de l'Equipe de France. Quoi qu'il en soit, voilà une nouvelle échéance qui se présente ; ce qui est positif aussi, c'est que nous n'aurons pas de longues heures de voyage pour nous y rendre, ni de très longs déplacements durant la compétition !"

Source FFF.fr

Mercredi 9 Novembre 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :