Footofeminin.fr : le football au féminin

Bleues - Un avant-goût de Coupe du Monde

Un France - Etats-Unis en football féminin, c'est l'affiche dont on aurait pu rêver en finale de Coupe du Monde le 7 juillet prochain. Le tableau devrait le proposer dès le quart mais d'ici là, les deux équipes ont cinq mois pour s'y préparer. Quelques infos à savoir avant cette rencontre.



Les AMERICAINES EN OR

photo US Soccer
photo US Soccer
La sélection américaine est celle de tous les records chez les féminines. En un plus de 33 ans d'existence, elle a atteint tous les sommets dans un pays où le soccer est un sport de prédilection pour les femmes.

Trois titres de champions du Monde (1991, 1999, 2015) sur sept phases finales disputées, un finale perdue (2011) et trois "troisième place" (1995, 2003, 2007), le bilan se résume ainsi : les Etats-Unis ont toujours terminé sur le podium de la Coupe du Monde et sont les détentrices du trophée qu'elles viendront défendre en France dans quelques mois.

Mais les titres majeurs ne s'arrêtent pas car elles détiennent quatre médailles d'or aux Jeux Olympiques (1996, 2004, 2008, 2012) et une médaille d'argent (2000). Seule la dernière édition en 2016 a été en deçà des performances habituelles avec une 5e place à Rio.

Sur leur continent, elles sont quasiment invincibles avec huit titres de la Gold Cup et une troisième place.

HISTOIRE DES FRANCE - ETATS-UNIS

Les Américaines sont actuellement invaincues depuis 28 matchs avec un bilan de 25 victoires et 3 nuls et une moyenne de 3,3 buts par match (93 pour - 17 contre). Elles n'ont été menée au score que face à l'Australie sur cette même période en 2017.

Face à la France, le bilan est nettement favorable aux Américaines en considérant uniquement les matchs reconnus comme étant des rencontres entre équipes A. La France s'est imposée 2 fois, a obtenu 3 nuls et concédé 17 défaites. La première défaite de l'équipe A des Etats-Unis face à la France remonte au 8 février 2015 à Lorient (2-0). La seconde défaite remonte à la SheBelieves Cup 2017 avec un score de 0-3. Mais en compétition officielle, les Etats-Unis restent maîtres avec deux victoires aux JO de 2012 (4-2) et 2016 (1-0) et une lors de la Coupe du Monde 2011 (1-3).

Les États-Unis évolueront en France face aux Bleues pour la quatrième fois. La première l'avait été lors du tournoi organisé par le FC Lyon en 1991 (4-0 pour les Américaines). Ce fut ensuite à l'occasion des 25 ans du football féminin français en 1995 à Strasbourg (3-0 pour les USA) avant la victoire tricolore historique en 2015 à Lorient.

Les Américaines ont disputé trois autres matchs sur le sol français à ce jour. En 1991, lors d'un match amical face à l'Angleterre (3-1) à Hirson, puis en 1995 lors du même tournoi des 25 ans face à l'Italie à Poissy (3-0) et le Canada à Saint-Maur-des-Fossés (5-0).

La rencontre de ce samedi au Havre sera la première à guichets fermés lors de la venue des Américaines en France. 22 870 billets ont trouvé preneur. Le record précédent au Havre étaient de 22 053 face au Brésil. Le match face à la Grèce à Rennes (24 835) reste la référence avec la Coupe du Monde dans quelques mois.

LES AMERICAINES PASSEES PAR LA FRANCE

Sur la liste convoquée par Jill Ellis, elles sont cinq à avoir joué en D1 française. Lindsey Horan est celle qui a disputé le plus de matchs sous les couleurs du PSG (à). Tobin Heath a aussi évolué à Paris. Les trois autres ont fait un passage de quelques mois à Lyon (Alex Morgan, Morgan Brian et Megan Rapinoe).

La liste serait beaucoup plus longue si l'on refait l'historique. Lors de la saison 2004-2005, l'OL avait attiré Hope Solo, Danielle Slaton, Lorrie Fair, Aly Wagner ou encore Christie Welsh parmi les internationales A les plus capées. Seules Slaton et Fair étaient restées une saison de plus. Il a fallu attendre ensuite la venue de Megan Rapinoe en 2012-2013. Au PSG, cette même saison, Horan et Heath étaient venues dans la capitaine. Horan avec 50 matchs en D1 y aura effectué la carrière la plus longue en D1.

LES AMERICAINES EN PHASE DE REPRISE

En pleine intersaison depuis la fin de la saison américaine le 22 septembre dernier, les Américaines se sont réunies à l'occasion d'un stage de pré-saison au Portugal. C'est la première fois que la sélection se délocalise quittant l'habituelle Californie pour s'installer à l'Algarve cette année. Un groupe de 27 joueuses a été réuni avant de se confronter à la France ce samedi puis l'Espagne mardi prochain à Alicante.

La liste
G (3): 18- Jane Campbell (Houston Dash; 3/0); 21- Adrianna Franch (Portland Thorns FC; 0/0), 24- Ashlyn Harris (Orlando Pride; 19/0), 1- Alyssa Naeher (Chicago Red Stars; 38/0)
D (8): 7- Abby Dahlkemper (NC Courage; 30/0), 12- Tierna Davidson (Chicago Red Stars; 12/1); 19- Crystal Dunn (NC Courage; 75/24), 26- Emily Fox(UNC; 2/0), 5- Kelley O’Hara (Utah Royals FC; 112/2); 4- Becky Sauerbrunn (Utah Royals FC; 149/0), 14- Casey Short (Chicago Red Stars; 27/0), 2- Emily Sonnett (Portland Thorns FC; 26/0)
M (8): 6- Morgan Brian (Chicago Red Stars; 81/6), 22- Danielle Colaprico (Chicago Red Stars; 2/0), 8- Julie Ertz (Chicago Red Stars; 73/18); 9- Lindsey Horan (Portland Thorns FC; 62/7), 16- Rose Lavelle (Washington Spirit; 20/6), 3- Samantha Mewis (NC Courage; 41/8), 27- Andi Sullivan (Washington Spirit; 11/0), 25- McCall Zerboni (NC Courage; 7/0)
A (7): 17- Tobin Heath (Portland Thorns FC; 142/25); 10- Carli Lloyd (Sky Blue FC; 265/105), 20- Jessica McDonald (NC Courage; 3/1), 13- Alex Morgan (Orlando Pride; 153/98), 23- Christen Press (Utah Royals FC; 106/46), 11- Mallory Pugh (Washington Spirit; 43/12), 15- Megan Rapinoe (Seattle Reign FC; 145/41)

Samedi 19 Janvier 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :