Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (XI) - La réserve à Charléty, faute professionnelle et conditions exécrables

Avant les deux matches de mercredi, Footofeminin vous propose un petit condensé de la semaine ainsi qu'un avant-goût du derby et de l'opposition entre le PSG et Soyaux ce mercredi.



Après l'OL, Rodez a été la deuxième équipe a marquer un but au PSG (crédit Phootorafettes)
Après l'OL, Rodez a été la deuxième équipe a marquer un but au PSG (crédit Phootorafettes)
La réserve à Paris
Le coach sojladicien, Jean Parédès tient à préserver son groupe dans l'optique d'un déplacement crucial à Rodez, samedi, une semaine après la déconvenue contre la lanterne rouge face à Saint-Etienne (1-2). Il enverra donc l’équipe B à Charléty ce mercredi (16h) : « Nos filles ne sont pas professionnelles et travaillent en semaine, a-t-il expliqué à La Charente Libre. Certaines sont en stage à Poitiers, d’autres n’ont plus de jour de congés de disponibles. On n’aurait pas pu avoir l’équipe titulaire. En plus, nous rentrons dans la nuit à 1h. Tout ça pose des problèmes de récupération. Avec le déplacement samedi à Rodez, ça devient compliqué.»

Victime de la qualif’
Le président de l’ASJ Soyaux, Denis Bodi se dit lui « victime » de la qualification du PSG en quarts de finale de Ligue des Champions. C’est ce qu’il a expliqué au site Canal-supporters : « Je suis en contact aussi bien avec les dirigeants de PSG qu’avec les responsables des compétitions féminines de la FFF. Ensemble, nous n’avons pas trouvé de solution pour éviter les mercredis. Maintenant, nous réfléchissons à une autre date pour le match retour mais cela restera certainement un mercredi. » Et de préciser : « Au-delà des difficultés qu’engendrent un déplacement à Charléty un mercredi, la réception d’une star du championnat en semaine et au mois de janvier entraîne pour notre club une perte de recette importante qui ne sera compensée ni d’un côté, ni de l’autre. »

L’ASSE jouera le jeu
Amateures elle aussi, les Vertes sont confrontées au même problème que Soyaux. Mais l’ASSE respectera le derby ce mercredi (14h30) : « Nous n’alignerons pas l’équipe réserve parce que c’est contre Lyon, un derby. On respecte ça parce que c’est important pour le club », confie Hervé Didier qui essayera de ménager ses joueuses avant le duel décisif contre Arras : « On ira avec notre envie en essayant de ne pas laisser trop de plumes pour dimanche. On est un peu embêté parce que le derby est important pour l’image mais on pense aussi à notre objectif qui est le maintien. On est obligé de jouer les deux de front, on jongle avec ça mais on n’aura pas toutes nos armes mercredi. En revanche, je ne prendrais pas de risque avec mes blessées ».

Maudit mercredi
Disputé à l’Etivallière sur le terrain habituellement dévolu aux rugbymen, ce derby reste particulier pour les Stéphanoises et notamment pour Audrey Chaumette née dans le nord du département à Roanne. Mais la jeune attaquante ne pourra pas compter sur le soutien de ses camarades de classe : « C’est une fierté de participer à un derby. Toutes les personnes de ma classe voulaient venir le voir. Malheureusement, ça tombe un mercredi donc ce n’est pas possible ».

Camille Abily dans le groupe

Audrey Chaumette a signé son premier doublé en D1. Ici la joie des Stéphanoises dans le vestiaire (photo ASSE féminine)
Audrey Chaumette a signé son premier doublé en D1. Ici la joie des Stéphanoises dans le vestiaire (photo ASSE féminine)
Faute professionnelle
Dans Le Progrès, Gérard Prêcheur n’hésite pas à critiquer le staff médical de l’équipe de France à propos de la blessure d’Elodie Thomis face à la Nouvelle-Zélande (2-1) à Laval : « Le staff médical a fait un diagnostic très optimiste sans réaliser d’imagerie. C’est une faute professionnelle car sa blessure s’avère plus profonde et son indisponibilité sera en fait de quatre à six semaines ».

Rassemblement qui ne sert à rien
Après les départs de Jacob et Makuch à Lillers, Caillerez a annoncé son arrêt. L'entraîneur Claude Rioust disposait d'un effectif amoindri face à l'OL. Outre Bultel, suspendue, à cela se sont ajoutés les blessures de Saint-Sans Levacher et Saïdi de retour d'équipe de France B. L'entraîneur n'a pas mâché ses mots dans La Voix des Sports sur ce rassemblement : "On fait des rassemblements qui ne servent à rien. Et au final, on est pénalisé".

Abily is back !
Blessée le 26 octobre face à l’Allemagne, Camille Abily a soigné son entorse du ligament latéral interne du genou. La milieu de terrain française fait son retour dans le groupe lyonnais pour ce derby : « On verra si elle est en mesure d’entrer », a confié Gérard Prêcheur au Progrès.

Deux absentes à Paris
Pour leur rendez-vous face à Soyaux à Charlety, Farid Benstiti devra se passer des services de deux cadres. Il s’agit de la latérale Jessica Houara D’Hommeaux et de la milieue de terrain, Fatmire Alushi.

Lara Dickenmann se cherche

Stéphanie Delavallée et Arras ont passé deux buts à l'OL !
Stéphanie Delavallée et Arras ont passé deux buts à l'OL !
Encore deux buts !
Comme l’an dernier, les Arrageoises ont réussi la prouesse d’inscrire deux buts face à l’ogre lyonnais. Si en 2013/2014, elles s’étaient inclinées 3-2 et 11-2, l’OL l’a cette fois emporté sur le score de 8-2 ce dimanche. Mais Claude Rioust était satisfait de l’envie dégagée par son groupe. « Je regrette les quatre buts encaissés en deuxième mi-temps, sur des erreurs individuelles. Je note qu'encore une fois nous avons marqué deux buts contre Lyon. Nous avons retrouvé l'envie. C'est positif. L’attitude des joueuses est encourageante.»

Suffisance
Malgré l’ampleur du score face à Arras (8-2), le coach lyonnais Gérard Prêcheur a regretté le comportement de ses joueuses : « Jusqu'à 4-0, nous avons livré un match sérieux. Ensuite nous avons fait preuve de suffisance. Nous avons fait moins d'effort, surtout pour défendre. Nos buts de la seconde mi-temps ont été le fruit de coups ou d'actions individuelles et non pas de mouvements collectifs. Ce relâchement, après nos trois matchs à haute tension contre le PSG et les rencontres internationales, n'est pas dramatique. »

Que fera Lara ?
Lara Dickenmann a accordé un très long entretien au site internet leliberoLyon. Elle y évoque son évolution avec l’OL, Patrice Lair, la Nati mais aussi son futur. Bachelor en poche, Lara, qui vient de fêter ses 29 ans, parle trois langues et pourrait changer de voie à la fin de sa carrière. « J’aimerais bien rester dans le foot, mais je ne sais pas si c’est fait pour moi… Entraîneur ? Peut-être. En fait, ce n’est pas que j’en ai marre, mais ce serait peut-être bien de faire autre chose un petit moment. »

Premières pour Couturier et Garbino

Juvisy s'engage pour les boucles du cœur. Une remise de chèque a eu lieu lundi soir (crédit : Facebook du club)
Juvisy s'engage pour les boucles du cœur. Une remise de chèque a eu lieu lundi soir (crédit : Facebook du club)
Pas assez libéré
Défait 3-1 par le PSG, Nicolas Bach regrettait que ces joueuses aient été timides dans ce match de gala. « Il y a de l'amertume parce que l'on rentre dans le match trop timidement. C'est dommage que sur un gros match comme cela, on n'est pas su jouer libérées et qu'on y est pas cru du début à la fin du match. Il faut que l'on se fasse mal pour se donner une chance de gagner mais c'est de bon augure aussi pour la suite. »

Couturier, première !
Née le 8 janvier 1997 à Senlis, Cathy Couturier a fait ses premiers pas en D1 à l’occasion de la victoire parisienne contre Rodez ce week-end : « Je fais rentrer une jeune joueuse à la fin pour lui faire voir la D1. C'est le principe de lancer les jeunes joueuses », a confié Farid Benstiti.

Garbino aussi
A l'OL, c'est Maëlle Garbino de cinq mois l'aînée de Couturier qui a fait ses premiers pas dans l'élite.

Juvisy a du cœur
Le FCF Juvisy Essonne a participé activement à l'opération des Boucles du Cœur. Une initiative solidaire nationale en faveur de l’enfance et menée par Carrefour. Elle a été coordonnée au niveau national par Nadia Benmokhtar, chargée de sponsoring chez Carrefour France, fin de la saison dernière. C’est lors du match face au PSG que les 24 maillots « one shoot » furent vendus aux enchères qui, en à peine 7 jours, auront permis de réunir pratiquement 3000 euros.

Guingamp mûrit

Jaurena 2016
La milieu de terrain essonnienne, arrivée en 2012 à Juvisy a prolongé son contrat avec le FCF Juvisy jusqu’en 2016.

Elles grandissent
Vainqueur 4-0 d’Albi grâce notamment au deuxième doublé d’Oparanozie cette saison, Guingamp confirme son excellente première partie de saison. Sarah M’Barek apprécie les progrès de son jeune groupe : « Elles commencent à mûrir et se prendre en charge, ça fait plaisir. Je suis contente d'elles aussi bien dans le contenu de la rencontre que dans l'état d'esprit ».

Trois buts en deux temps
Face à Albi, les attaquantes guingampaises ont eu raison de bien suivre les ballons. Sur les trois buts, elles ont été plus promptes que la défense. Tout d'abord avec un coup franc de Griedge Mbock renvoyé par le poteau, repris par Oparanozie. Puis Oparanozie a bien suivi sur un premier ballon repoussé par la gardienne, avant que le penalty de Dali-Storti ne soit repoussé et finalement repris par Amani.

Conditions exécrables
Le duel entre les deux promus Issy et Metz s’est déroulé dans des conditions dantesques comme le rapporte Le Républicain Lorrain : « Un terrain en très mauvais état à la limite du praticable, un brouillard à couper au couteau et un froid perçant… ». Résultat ? Un partout. Balle au centre. Et c’est le coach messin Gérôme Henrionnet qui résume le mieux la rencontre : « On va se contenter des deux points pris. Aujourd’hui, les conditions de jeu étaient détestables. Nous avons eu la première mi-temps, elles ont eu la seconde. »

Brèves de D1 (XI) - La réserve à Charléty, faute professionnelle et conditions exécrables

Mercredi 3 Décembre 2014

Dans la même rubrique :