Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves des Bleues - 538 000, vol AF342 et un "manque de réalisme"

Après la rencontre de préparation face à la Russie (2-1) et avant celle à venir ce jeudi contre l'Ecosse à Nancy, découvrez des infos et brèves autour des Bleues, à l'aube de la Coupe du Monde.



Le poster officiel des Bleues
Le poster officiel des Bleues

500 écoliers avant match
En ouverture du match France-Russie, la ligue du Centre et ses partenaires ont proposé des animations à destination des jeunes filles du département sur les annexes du stade Gaston-Petit, en partenariat avec l'USEP, l'Éducation nationale et l'UNSS. Le matin, ce sont 500 enfants des écoles des alentours de Châteauroux et La Châtre qui étaient rassemblés pour partager une journée en équipe, basée sur le partage et le respect, sous l'œil de Brigitte Henriques, secrétaire générale de la FFF et en charge du développement du football féminin.

France - Ecosse, achetez votre billet
Il reste encore des places pour la dernière rencontre des Bleues sur le sol français avant leur départ, ce jeudi 28 mai à 21h00, au stade Marcel Picot de Nancy. Les Ecossaises sont 21es au classement FIFA. Pour réserver

538 000
538 000 téléspectateurs ont suivi la rencontre France - Russie sur D17. C'est moins que France - Canada le 9 avril dernier (623 000). Pour rappel, les dernières autres audiences de matchs féminins : la finale de la Ligue des Champions PSG - Francfort (2 119 000) et la finale de la Coupe de France Lyon - Montpellier (500 000).

Les Parisiennes au repos
Les Parisiennes qui ont rejoint le groupe plus tardivement après la finale de Ligue des Champions n'ont pas participé à cette rencontre. Delannoy, Georges, Boulleau, Houara, ou encore Delie devraient en revanche être du prochain match amical jeudi à Nancy face à l'Ecosse, alors qu'Hamraoui et Dali devraient être sur le banc.

Vol AF342
Les Françaises qui décolleront de Roissy, dimanche, après avoir assisté la veille à la finale de la Coupe de France au stade de France atterriront à l'Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, au Québec, le dimanche 31 mai à 13h avec le vol Air France 342.

Premières pour Bilbaut et Le Bihan
Charlotte Bilbault et Clarisse Le Bihan ont connu leur première sélection A. Il s'agit des 11e et 12e joueuses lancées par le sélectionneur.
Pour la première, cela restera un souvenir particulier. Native du Cher, Charlotte Bilbault, a joué une année à Châteauroux Saint-Christophe à l'âge de 14 ans.

Mbock Bathy Nka, latérale gauche
Jeudi dernier, la Guingampaise était titulaire en Bleue et a fêté sa 9e sélection. Elle était à cette occasion positionnée en arrière gauche, pour la 6e fois en 9 sélections.

Julie Soyer titulaire
La Juvisienne était la seule joueuse de la liste des réservistes à être titularisée contre la Russie. Les réservistes étaient pour la dernière fois avec le groupe France puisqu'elles sont rentrées à l'issue de cette rencontre.

15 minutes
C'est le temps qu'il aura fallu pour le public du stade Gaston Petit se prenne au jeu de la Ola. Celle a duré plusieurs minutes avant de s'estomper puis de voire l'équipe russe égaliser.

Et de trois
Philippe Bergeroo s'était imposé lors de ses deux précédentes venues au stade Gaston-Petit, en 2000 en tant qu'entraîneur du PSG face à la Berrichonne, puis en 2004 quand il était sélectionneur de l'équipe de France U17, qui avait vaincu l'Espagne en finale du championnat d'Europe. Il a donc réalisé la passe de trois avec les féminines, vendredi soir.

Félicitations aux U17
Ancien sélectionneur des U17, où il était deveunu champion d'Europe à Châteauroux, le sélectionneur a pu apprécier la performance de la nouvelle génération. En effet, les joueurs de Jean-Claude Giuntini ont surclassé l'Allemagne (4-1), onze ans après le sacre à Châteauroux. "Ils ont fait un super parcours, il faut vraiment tirer un coup de chapeau aux joueurs et au staff, il y a une très belle génération", se réjouissait Bergeroo lors de la conférence de presse

12 482 spectateurs
C'est le nombre officiel de spectateurs qui ont rempli le stade Gaston Petit. On a pu apercevoir quelques espaces vides mais aussi la zone réservée habituellement aux supporters visiteurs. Lors de sa précédente venue le 1er juin 2002, la France avait battu l'Ukraine (2-1) devant 8 078 spectateurs. Céline Deville et Laura Georges étaient déjà là mais n'étaient pas entrées en jeu. A l'inverse Sandrine Soubeyrand avait participé à la rencontre et était jeudi dernier en tribune officielle.

Les lauréats « Mesdames, franchissez la barrière ! » récompensés
Les représentants des Districts lauréats : Hauts de Seine, la Mayenne et Rhône Durance ont été valorisés à la mi-temps de la rencontre pour le travail accompli et ont reçu un trophée en présence des responsables de la Féminisation de la FFF, Brigitte Henriques, secrétaire générale de la FFF, Michèle Chevalier, Présidente de la Commission Fédérale de Féminisation, Christine Diard, Présidente de la Commission Régionale de Féminisation de la Ligue du Centre (photo plus bas). Par ailleurs, deux projets régionaux ont également été félicités : Ligues Atlantique et Normandie. Ces deux commissions étaient également invitées.

C'est dit

>> Eugénie Le Sommer : "Un manque de réalisme"
"Ça a été mieux que je pensais. Comme on est en pleine préparation physique, je m'attendais à pire. D'autant que les Russes ont mis beaucoup d'impact. On a dominé, on s'est créé des occasions. Même s'il y a eu un manque de réalisme, c'est positif. Là, on va récupérer et après ça va repartir pour l'aventure vers le Canada, ça va venir vite. Jouer à guichets fermés c'est bien. Ils ont mis l'ambiance. Ça donne encore plus envie."

>> Gaétane Thiney : "La préparation, ce n'est pas simple."
"Deux buts c'est surtout bien pour l'équipe, parce que ça fait 2-1. Mais maintenant, il faut marquer en Coupe du Monde. On voit toujours cet enthousiasme autour de notre équipe et ça c'est top. C'est une pression positive, on sait que peu de gens vivent ça. On espère que ça va continuer, on en profite. La préparation, ce n'est pas simple. On n'est pas toutes au même niveau donc c'est toujours difficile de jouer des matches dans ces périodes. Et donc c'est bien de gagner."

>> Camille Abily : "On savait que ce serait compliqué"
"On a manqué un peu de fraîcheur. Quand on sera un peu plus affûtées, ces occasions on les mettra. A la Coupe du Monde par exemple. On savait que ce serait compliqué, parce qu'on n'est pas à 100%. C'est normal à ce moment de la préparation. Mais à 1-1, on a trouvé les ressources pour marquer encore. (...) Les réservistes ont été top, dans la mentalité et le travail. C'est dommage de ne pas pouvoir partir à 30."

>> Wendie Renard : "Ce sera utile pour le Canada"
"On a manqué d'efficacité car si on met les occasions qu'on a avant la mi-temps, on est à l'abri et elles ne reviennent pas. On est revenues avec de meilleures intentions en seconde période. Les changements ont aussi apporté de la fraîcheur. Cela nous apprend à faire les efforts et ce sera utile pour le Canada. Lors des vingt premières minutes, il y avait beaucoup d'intensité. On aurait dû plus appuyer pour transformer nos occasions. Le coach nous avait pourtant prévenues qu'elles allaient vite devant et qu'en contre, elles pouvaient marquer. (La coupure) La saison a été longue et on a beaucoup travaillé physiquement depuis le début de la préparation. Ensuite, ce sera la dernière ligne droite avec l'Ecosse (en match amical, jeudi) avant la Coupe du monde."

Les lauréats de Mesdames Franchissez la Barrière (photo FFF)
Les lauréats de Mesdames Franchissez la Barrière (photo FFF)

Mercredi 27 Mai 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :