Footofeminin.fr : le football au féminin

Challenge : autour des terrains

Retour sur quelques infos et anecdotes des 16es de finale du Challenge de France



REPORTS : 22 !
22 reports de matches ont déjà eu lieu depuis le 1er tour fédéral du Challenge de France. Et cela ne semble pas terminé, vu les conditions météo actuelles dans l'Est de la France qui pourrait encore compromettre le report de match. Cinq l'étaient le week-end dernier à l'occasion des 16es de finale, et ont été reprogrammés à ce dimanche 22 février.

TIRAGE AU SORT
Le tirage au sort des 8es de finale du Challenge de France aura lieu jeudi 26 février prochain à 11 h 00 au siège de la FFF.

LE MANS - PSG
Pour la deuxième confrontation de son histoire avec le PSG en Challenge de France, les Mancelles ont de nouveau décrocher leur qualification aux tirs au but. La première en mars 2004, Le Mans alors en D3 s'était également sur le score de 1-1 puis 4 tirs au but à 3. Mais cette fois-ci, le PSG avait obtenu la victoire par la suite sur tapis vert, Le Mans était éliminé pour une erreur administrative dans les mutations. Sergent, Coudray et Dufeu étaient déjà présentes il y a 5 ans du côté du MUC, Hoffele, Prévost et Legrand côté parisien.

FINALISTE DECHU
Eliminé dès son entrée en lice, le finaliste 2008 le PSG est le deuxième club à connaître pareil sort dans cette compétition. Cela s'était déjà produit une fois. En 2004, Compiègne atteignait la finale face à Lyon, avant la saison d'après, relégué en D2, de chuter dès son entrée au 1er tour face à Algrange (D3) aux tirs au but.

Challenge : autour des terrains
NIMES Y A CRU
Les Nîmoises, tout comme Le Mans, ont mené au score face à un adversaire hiérarchiquement supérieur. C'est leur capitaine Virginie Estival sur coup franc (voir photo) qui avait ouvert le score. Mais les Charentaises ont égalisé par Bencini puis pris l'avantage en seconde période grâce à Germain.

PREMIERE
La gardienne condéenne, Camille Nerbonne (18 ans) effectuait ses débuts dans les cages bas-normandes. Arrivée en septembre dernier du club de Saint-Gaudence Allaire (PH Bretagne), elle a su préserver son but.

BLESSURES
Initialement titulaire face à Albi, Julie Soyer souffrant d'une douleur à la cuisse droite a cédé sa place à Manon Alard dans la défense héraultaise.
A Tours, le match entre Tours Nord et Saint-Brieuc, sous les yeux de Bruno Bini aura été marqué par une longue interruption de 25 minutes après une large ouverture du front la n°10 tourangelle, Clémence Pagnien. Hospitalisée, dimanche, elle est désormais rentrée chez elles.

COTE A COTE
Hasard du tirage, deux matches se jouaient à quelques mètres l'un de l'autre. En effet, Tours recevait les Verchers sur le terrain n°7 de la Vallée du Cher, alors que Tours Nord était sur le terrain synthétique n°9. Les deux surfaces ne sont séparées que par les vestiaires.

BUTEUSES
Après trois fédéraux, la meilleure réalisatrice dans cette compétition est la Tourangelle Marine Augis (8 buts). Elle devance Gwenaëlle Migot (Rennes, 6 buts) et Julie Machart (Gravelines, 5 buts). Seules cette dernière est encore en compétition avec son club.

C'EST DIT

Hervé Didier (Saint-Etienne) dans les Dernières Nouvelles d'Alsace
Il y avait du piège dans cette rencontre alors on a oublié que c'est une D2 qu'on jouait. Il fallait jouer notre jeu et tacher de se rendre ce match facile et il ne l'a pas été ! Bischheim s'est très bien défendu et marque deux fois sur coup de pied arrêté ce qui démontre un manque de rigueur de notre part. En 2e mi-temps, on n'a pas cessé de vouloir chercher le break et on a eu raison d'insister. Globalement, c'est une prestation sérieuse qui nous va maintenir dans notre dynamique et va nous aider à bien préparer la venue de Montpellier en championnat.

Malika Bousseau (La Roche sur Yon) dans Ouest-France
Tant du côté des joueuses, du staff et même du club, on s'est peut-être cru trop vite arrivées. On voit que l'on est encore très loin de ce que l'on ambitionne (...) Mais au niveau de la volonté, des duels, les Condéennes étaient toujours présentes. Finalement, ce résultat (0-5) est peut-être un bien pour un mal. Cela va nous remettre dans la réalité.

Xavier Aubert (Le Mans) dans Ouest-France
C’est une grande satisfaction. On a joué sur l’offensive et cela a payé. Maintenant on espère aller le plus loin possible.

Eric Leroy (PSG) dans Ouest-France
On savait que cela serait dur en venant ici, je connais bien leur entraîneur. C’est une déception puisque nous étions supérieures techniquement et physiquement.

René Devienne (Arras) dans La Voix des Sports
Le football féminin, quand il est joué comme cela, c’est beau. Je ne me suis pas trompé quand je disais que c’était la plus belle école du football féminin français. Il y a tout eu : la technique, le physique, la précision. On a travaillé pour Le Mans en championnat. Les filles ont essayé de surpasser physiquement. Dommage que nous perdions Fanny Rousseau (NDLR : expulsée) sur ce coup-là pour le prochain match.

Mercredi 18 Février 2009
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :