Footofeminin.fr : le football au féminin

Challenge : les premières réactions

Retrouvez les réactions des entraîneurs de Gravelines, Nîmes, Bagneux et Albi qui affronteront des adversaires de D2 lors du 1er tour fédéral, le 9 janvier prochain.



Challenge : les premières réactions
Georges Westelynck (entraîneur Gravelines qui ira à Issy (D2)) : « C’est un beau tirage. Je suis content de retrouver nos amis d’Issy que l’on connaît très bien. On les a rencontré souvent. Il y a beaucoup d’amitié entre les deux clubs, les deux équipes et les deux coaches. C’est une équipe très solide, plus solide que nous et qui a bonifié son groupe. Cette année, ils ont gagné 8 matchs sur 9. Nous n’aurons rien à perdre. J’aurai préféré un autre tirage pour pouvoir passer ce tour. Depuis que je suis coach à Gravelines, cela fait 5 ans, mon rêve est de jouer contre un D1. Je vais être positif, Issy ne nous a jamais battu. On va tout faire pour se sublimer. Si on veut aller plus loin, il faut aussi faire des exploits. S’il n’y a pas photo entre les deux équipes en regardant les stats du championnat, on aura rien à perdre. Et si on a la moindre opportunité, on va la saisir. De plus, on est invaincu en Challenge de France car on a toujours été éliminé aux tirs au but. »

Emmanuel Gros (entraîneur Nîmes qui recevra La Véore (D2)) : « C’est dommage de prendre une équipe de D2 d’entrée. Notre objectif n’est cependant pas le Challenge mais le maintien en D2. On va utiliser ce match comme une préparation pour le match face à Châtenoy la semaine suivante. Mais on va tout faire pour le gagner. Les filles vont avoir 15 jours de repos, on reprendra le 3 janvier, et on aura ainsi un bon match pour se remettre en jambes ».

Jean-François Réjant (entraîneur Bagneux qui ira à Dijon (D2)) : « C’est un gros tirage. On a joué cette équipe le week-end dernier. C’est un peu dommage, j’aurai préféré jouer une équipe différente du championnat. Maintenant on sait à quoi s’attendre. C’est chez eux, sur le terrain synthétique. Dimanche, on a loupé trop d’occasions, il faut que l’on trouve le bon système. Ce sera en tout cas un match disputé. Ca peut nous redonner du baume au cœur pour le championnat. On a laissé beaucoup de points, mais on ne baisse pas les bras. Le Challenge est une manière de nous redonner confiance. Au tour d’après, on aura la possibilité de jouer une équipe de D1, c’est tout intéressant ».

Stéphanie Caraven (entraîneur Albi qui recevra Blanquefort (D2)) : « J’aurai préféré ne pas jouer une équipe de D2 tout de suite. Mais je suis contente de recevoir. L’an dernier, nous avions dû nous déplacer à Carros près de Nice dès le premier tour. Blanquefort est une équipe qu’on a joué il y a 2 ans. Mais cette année, c’est l’inconnu. C’est bien pour la préparation en espérant gagner. C’est toujours intéressant à jouer même si on sait que l’on ira pas au bout ».

Jeudi 16 Décembre 2010
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :