Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France (32èmes de finale) - MONTPELLIER et GUINGAMP de justesse, LYON, JUVISY et SAINT-ETIENNE avec la manière

La Coupe de France peut réserver son lot de surprises mais dans certains cas, la hiérarchie rappelle à la réalité même si Nîmes et Angers ont bien résisté face aux formations de D1.



Lotta Schelin a fait parler son expérience (photo Eric Baledent/LMP)
Lotta Schelin a fait parler son expérience (photo Eric Baledent/LMP)

VGA ST MAUR - O. LYONNAIS : 0-5

>> Buteuses et compositions

Le ténor de la D2 (11 victoires en 11 matchs) n'a pas pu réussir d'exploit face au tenor de la D1 (14 victoires en 14 matchs) mais dans cette rencontre, les joueuses de Saint-Maur en route vers la D1 ont beaucoup appris. La gardienne de Saint-Maur Mélodie Carré s'est rappelée aux bons souvenirs d'Yzeure où elle n'avait concédé qu'un but en D1 la saison dernière (0-1) face à cette même équipe de l'OL. Dans cette rencontre jouée devant plus de 1 000 spectateurs, elle aura tenu 31 minutes avant de céder. Schelin trouvait Dickenmann et Le Sommer débloquait la situation. Enfin, car auparavant les Lyonnaises avaient eu les opportunités mais à l'image du sauvetage de Meflah sur la ligne, la VGA ne voulait pas craquer trop vite.
En seconde période, la pression lyonnaise allait se poursuivre et Dickenmann trouvait la tête de Schelin pour le 2-0 (47e). Le troisième but était amené par Hegerberg côté droit avec un centre pour Majri (0-3, 64’). Saint-Maur tentait de sauver l'honneur avec Ngo Ndoumbouk mais qui manquait le cadre devant Bouhaddi alors que Lenot trouvait la gardienne lyonnaise sur la trajectoire. Lyon avec réalisme enfonçait le clou par Renard qui coupait de la tête un ballon d'Hegerberg puis Dickenmann très en vue, offrait à Schelin le dernier but inscrit de volée.

>> REACTIONS
Gérard Prêcheur (Lyon) : "Je suis très satisfait d'abord de la qualification puis de l'application des filles jusqu'à la 90e minute. L'équipe a eu la volonté de produire constamment du jeu avec de belles séquences offensives. Nous avons aligné au passage la meilleure équipe du moment car d'une part, il ne fallait pas sous-estimer Sain-MLaur qui domine la D2, et d'autre part, nos internationales doivent jouer et retrouver le rythme".
Régis Mohar (Saint-Maur) : "On a fait une bonne première mi-temps. On était en place et les consignes ont été respectées. On savait qu'il y avait une armada en face, mais notre plan de jeu a fonctionné. Etre mené un à zéro à la pause contre les championnes de France, c'est bien ! En seconde période, on prend un but au bout de dix minutes. On n'a pas fermé le jeu. Athlétiquement, techniquement et tactiquement, les Lyonnaises ont fait la différence. Elles sont intouchables actuellement. Il ne faut pas se voiler la face, le score reflète la physionomie du match. Mais je suis satisfait, mes filles ont fait mieux que certaines équipes de D1. L'OL nous a respecté, c'est le signe d'une grande équipe."

>> REPORTAGE VIDEO DE VM TV

NIMES - MONTPELLIER : 1-1 (tab 4-5)

>> Buteuses et compositions

Cette rencontre avait une saveur très particulière pour les Nîmoises outre le fait de jouer une formation de D1. Plus de la moitié des joueuses alignées par le club nîmois avait déjà évolué sous le maillot du MHSC. Cette rencontre aura été indécise jusqu'au bout pour le grand plus plaisir des Nîmoises mais finalement Noémie Cuberes décisive tout au long du match n'aura pas pu en faire autant lors des tirs au but. Montpellier s'est donc fait peur mais avec plus d'efficacité, le match aurait pu basculer avant.
Manquant le cadre, Jakobsson, Makanza ou encore Tonazzi étaient aussi victimes d'une gardienne redoutable. Cuberes réussissait plusieurs interventions qui permettait d'atteindre la pause à 0-0. Nîmes résistait jusqu'à une ouverture d'Utsugi pour Asseyi qui s'en allait marquer d'une frappe sous la barre (0-1, 57'). Montpellier manquait de faire le break à plusieurs reprises par Jakobsson et allait se faire piéger dans les dernières minutes par une ancienne Montpelliéraine. Profitant d'une relance de sa gardienne que la défense montpelliéraine ne dégageait pas, elle se retrouvait servie dans la surface. L'occasion était si belle pour Ramos qu'elle ne se trompait pas (1-1, 88'). Mais aux tirs au but, après un échec de part et d'autre sur le deuxième tir, lors du sixième tir, Thomas ne tremblait pas alors que Mahistre manquait le cadre. Montpellier passe, Nîmes peut dire hélas...

>> REACTIONS
A lire sur foot-herault

>> REPORTAGE VIDEO DE FRANCE 3

ANGERS - GUINGAMP : 0-1

>> Buteuses et compositions

Angers voulait tenir le plus longtemps possible face à Guingamp, la gardienne et capitaine Guilleux aura appliqué à la lettre le souhait de son entraîneur. Mais entrée à la pause, Amani trouvait finalement la faille d'un coup franc aux 20 m qui allait se loger en pleine lucarne (0-1, 58').
Logique tant les Guingampaises avaient auparavant fait l'assaut du but local. Oparanozie, Le Bihan, Dali avaient toutes perdues le duel face à la gardienne au cours de la première période. Angers n'aura pas pu beaucoup l'occasion d'inquiéter Gignoux si ce n'est par Louis-Joseph à un quart d'heure de la fin avec une frappe trop écrasée.

>> REACTIONS
Rachid Aït Bouqdir (Angers) : "L'objectif était de chercher le 0-0 à la mi-temps pour pouvoir espérer, chose que l'on a plutôt bien réussi à faire. Après, j'aurais aimé que nous puissions avoir une occasion à mettre au fond pour sauver l'honneur. Je savais que nous n'allions pas en avoir beaucoup durant la rencontre. Aujourd'hui, je pense que nous avons montré que nous n'étions pas forcément à notre place en championnat par rapport à ce que nous avons produit dans le jeu. En face, Guingamp reste une équipe de D1. Je trouve le résultat final honorable pour mes joueuses et je retiens l'état d'esprit qui a été démontré. Il y a longtemps que je ne les avais pas vus aussi investies sur le terrain. C'est de bon augure pour la suite de la saison."
Sarah Mbarek (Guingamp) : "Nous avions volontairement préparé ce match face à une équipe inférieure avec plus de rigueur que d'habitude. L'an dernier, nous étions sorties dès le premier tour face au Mans et nous ne voulions pas revivre une telle mésaventure cette année. Angers a joué sa carte à fond, il a fallu prendre le jeu à notre compte et emballer le match. Par moments, nous sommes tombées dans leur rythme. Plus le temps passait, plus ça tournait à leur avantage. Heureusement, nous marquons sur coup de pied arrêté et nous nous qualifions de manière logique. "

JUVISY - TREMBLAY : 7-0

Camille Catala a inscrit les deux premiers buts juvisiens ce dimanche (crédit : FCF Juvisy)
Camille Catala a inscrit les deux premiers buts juvisiens ce dimanche (crédit : FCF Juvisy)
>> Buteuses et compositions

Les Juvisiennes n'ont pas laissé le moindre espoir aux Tremblaysiennes. Les partenaires de Gaetane Thiney trouvaient la faille sur une passe de cette dernière pour Camille Catala. Elle signait même un doublé d'une frappe lointaine quelques minutes plus tard sur la pelouse de stade Maquin que l'équipe n'avait plus foulé depuis bien longtemps en compétition officielle.
Sur une belle action collective avec Cayman - Thiney et Catala, Traïkia finissait le travail (3-0, 39'). A cinq jours du rendez-vous face au PSG, les Juvisiennes engrangeaient de la confiance et Anaig Butel marquait sur un coup franc direct dans la foulée (4-0, 40'). En seconde période, Brétigny à peine entrée en jeu y allait de son but sur un service de Coquet. Thiney portait le score à 6-0 avant la réalisation de Tounkara de la tête. Juvisy n'a pas fait de cadeau.

>> REACTIONS
Pascal Gouzènes (Juvisy) : "On a le sentiment du devoir accompli. Jouer un 4 janvier, ce n'est jamais simple. On a recommencé l'entraînement lundi dernier, c'était un match de reprise. Au bout de vingt minutes, on menait un à zéro et c'était logique vu le contenu. Nous n'avons pas vraiment rencontré de difficultés. Tremblay a quelques bonnes joueuses, de beaux arguments, mais comme on a bien attaqué le match, notre adversaire a eu du mal à installer son jeu et à nous mettre en danger."
Rafika Aïchi (Tremblay) : "On arrive de DH en D2 et on a joué contre l'une des meilleures équipes de France. On savait ce qui nous attendait. Sept buts d'écart, c'est à peu près ce que l'on prévoyait. Tout n'est pas perdu néanmoins : c'est aussi avec ce genre de matchs que l'on apprend. Alors que nous avions cinq absentes, les filles ont joué jusqu'au bout. Je suis contente de leur état d'esprit".

SAINT-ETIENNE - DIJON : 5-0

Marion Blanc Gonnet, auteur d'une belle prestation (photo Yoel Bardy)
Marion Blanc Gonnet, auteur d'une belle prestation (photo Yoel Bardy)
>> Buteuses

Les Stéphanoises ont fait la différence au quart d’heure de jeu, sur un but marqué dans ses propres buts par une défenseure dijonnaise sur un centre de Palacin (1-0). Juste après la demi-heure de jeu, les Vertes doublaient la mise par l’intermédiaire de Palacin bien lancée par Blanc-Gonnet, qui remportait son face-à-face avec la portière adverse (2-0). Le deuxième acte allait voir les Vertes confirmer leur domination.
Audemar inscrivait le troisième but stéphanois en reprenant parfaitement un centre dans le dos de la défense de Chaumette (3-0), avant que Fleury, à l’heure de jeu, ne convertisse une passe en retrait de Palacin (4-0). Blanc-Gonnet, à vingt minutes du terme, terminait le festival stéphanois d’un ballon lobé aux abords de la surface. Saint-Etienne continue à redresser la tête.

>> REACTION
Hervé Didier (Saint-Etienne) : "C’est bien de démarrer l’année de cette manière. On voulait être sérieux pour ne pas tomber dans le piège. Il y a eu de bonne choses. C’était à nous de nous rendre le match facile et on l'a fait en ouvrant le score au quart d'heure de jeu. Même s'Il n’y avait que deux à zéro à la mi-temps, on n’a rarement été inquiété. L’objectif était aussi de ne pas prendre de buts. Désormais, on va se concentrer sur le championnat. On a fait un grand pas vers le maintien mais il nous reste encore deux matchs à gagner. Il faut qu’on reste sur cette rigueur là dans les prochains mois."

Mardi 6 Janvier 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :