Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France (32es de finale) - Retrouvez quelques réactions avant match

Interrogés sur les sites des Ligues régionales, retrouvez les interviews d'acteurs de ces 32es de finale de La Roche, Orvault, Angers, Sainte-Luce, Bordeaux, Bergerac, Wolxheim, Condé et l'ESAP Metz



Le CS Wolxheim (photo LAFA)
Le CS Wolxheim (photo LAFA)
FC Lillers (D2) accueille La Roche ESOF (D1)

Malika Bousseau (entraîneur La Roche ESOF) : "Je ne connais pas trop cet adversaire. Il y a un vrai effet Coupe avec ce match. C'est certainement une équipe combative qui ne lâchera rien. Il faut donc s'attendre à un match compliqué. L'objectif c'est de passer ce tour pour combler aussi les coupures qu'il va y avoir en championnat. Et puis à titre personnel, j'aimerais bien aller un peu plus loin car que ce soit avec les garçons (FC Essartais), ou avec les filles, l'aventure à souvent tourné court".

Orvault SF (DH) accueille Angers CBOS (D2)

Christophe Benmaza (entraîneur Orvault SF) : "C'est un tirage qui me plait. L'objectif pour nous reste le championnat, la Coupe c'est du bonus. Notre prochain match de championnat aura lieu dans quinze jours et nous sommes en phase de relance pour bien aborder la reprise et recommencer fort. On va forcément jouer ce match de dimanche à fond, essayer de faire le meilleur match possible sans faire de calcul. Je ne sais pas quel sera le plan de jeu de Rachid. C'est une chance de se mesurer à une D2, de se mesurer à du costaud car c'est une occasion pour les joueuses de progresser. Si on peut passer le tour on ne s'en privera pas".

Rachid Aït Bouqdir (entraîneur Angers CBOS) : "Ce derby est un bon match de reprise pour nous afin de préparer notre premier match retour du 17 janvier prochain et lancer notre seconde partie de championnat ô combien importante au vue de la réforme. Je ne m'attends pas à un match facile avec une équipe d'Orvault qui aura à cœur de prouver qu'elle est armée pour prétendre à son objectif de montée après sa relégation en fin de saison dernière. Après, à nous de faire respecter la hiérarchie même si sur un match tout est possible. On ne devra pas tomber dans la suffisance et laisser espérer l'adversaire pour poursuivre l'aventure. Les filles ont les cartes en mains, elles ont les qualités pour espérer se qualifier. Je reste un compétiteur et la magie de la coupe reste un moment particulier alors on va à Orvault pour gagner bien sûr. Je serais exigent avec mes joueuses pour que la qualité de jeu soit aussi au rendez-vous car c'est aussi en pratiquant un football de qualité que l'on prend du plaisir. Je suis satisfait du tirage qui nous a épargné sur ce déplacement après le voyage à Brest lors du dernier tour et je suis content de retrouver Christophe avec qui je garde de bons contacts depuis notre formation de 2010".

US Sainte Luce (DH) accueille FC Val d'Orge (D2)

Yann Lucas (entraîneur US Sainte Luce) : "Val d'Orge c'est une très grosse équipe qui est 3e de D2. Elle ne prend pas beaucoup de buts et qui en marque pas mal. Elle en a d'ailleurs marqué six au tour précédent face à une bonne équipe de DH. Ils ont aussi une très bonne attaquante en face. Cela va être compliqué de réaliser l'exploit, il va donc falloir être solidaire et surtout remonter les ballons rapidement pour se créer des occasions et concrétiser. Mais après tout pourquoi pas ? On va jouer le coup à fond ! »

Catherine Mouillé (attaquante US Sainte Luce) :
"Lors du tour précédent face à Saint Georges de Montaigu, on avait pas mal galéré (1-4). Val d'Orge ce n'est pas le meilleur tirage qu'on pouvait espérer, il est certain que cela va être compliqué. On va jouer comme on sait faire, il ne faudra pas trop reculer. J'ai joué Val d'Orge l'année dernière avec une défaite 0-3 sous les couleurs d'Orvault SF. Il ne faudra surtout pas avoir peur et se dire que nous n'avons aucune pression".

FC Girondins de Bordeaux (D2) accueille ASJ Soyaux (D1)

Margaux Aimé (joueuse du F.C. Girondins de Bordeaux) : "Nous nous sommes arrêtées 12 jours pendant la trêve. Nous avons repris l'entrainement en doublant samedi et allons enchainer 5 entrainements dans la semaine. C'est une reprise assez dure avec en plus de ça, des conditions climatiques compliquées. Malgré ça, et même si nous ne sommes clairement pas favorites sur cette rencontre, on veut poser à cette équipe un maximum de problème et se battre avec nos moyens. On reste toutes excitées à l'idée de jouer une D1 et on croit à l'exploit ! Nous sommes invaincues à domicile depuis le début de la saison, on fera tout pour le rester après cette rencontre. On espère que le public répondra présent pour nous soutenir dans cette belle compétition".

Bergerac-Périgord FC (DH) accueille Limoges Landouge (DH)

Amandine Carrie (capitaine du Bergerac-Périgord FC) : "Nous sommes contentes de recevoir pour cette rencontre. Notre objectif premier était d'atteindre les maillots de la Coupe de France Féminine, c'est chose faite. Maintenant, nous aimerions passer ce tour et tomber contre une D1 ! Le tirage au sort a été clément dans la mesure où c'est une équipe de DH que nous allons recevoir. On ne connait pas trop cette équipe mais on s'imagine que cela va ressembler à Poitiers que nous avons éliminé au dernier tour. On va jouer une bonne équipe, costaud mais on a toutes nos chances ! On a coupé uniquement à Noël, pour reprendre le 28 décembre et se préparer au mieux. Nous sommes prêtes et avons hâte de retrouver le terrain !"

CS Wolxheim (DH) accueille FC Metz (D2)

Julio Da Silva (entraîneur du CS Wolxheim) :
"Je leur demande juste de faire bonne figure, de prendre du plaisir. Elles auront l'occasion de mesurer tout le fossé qui sépare un club de DH d'un co-leader de D2, qui plus est, aspire à retrouver l'élite nationale. Il y a toujours de l'espoir, sinon pas besoin de jouer. A les écouter, rien ne nous rassure, c'est une équipe largement au-dessus, complète dans toutes les lignes, qui a le « gabarit Ligue 1 ». Ça va être difficile de rivaliser avec une équipe comme ça.
Il faudra profiter de la moindre faille. Metz peut nous prendre de haut, avoir un coup de moins bien, alors pourquoi ne pas les faire douter. On sait que l'adversaire n'aime pas le jeu physique. Si on est acculé sur notre but, c'est sûr qu'on ne tiendra pas 90 minutes.
Le but c'est aussi d'en faire une fête et une belle promotion pour le football féminin. Pour nous, arriver à ce stade, c'est déjà énorme"

US Rouvroy (D2) accueille le FCF Condé (D2)


Jean Elisabeth (président du FCF Condé) : "Je crois que nous allons démarrer 2016 sur de bons rails, je suis confiant surtout que nous sortons d'un stage en Bretagne qui nous a fait énormément de bien. Nous connaissons un peu nos futures adversaires, elles sont exactement dans la même situation que nous. Elles nous avaient éliminées il y a deux ans, mais là, le conteste est différent tout le monde ne sera malheureusement pas de retour. Nous allons certainement jouer avec une équipe jeune. La priorité reste le Championnat mais la Coupe de France est un excellent stimulant pour le bon état d'esprit du groupe. Si les joueuses veulent s'en sortir, je sais qu'elles y arriveront".

L'immense défi de l'ESAP Metz (DH) face à Lyon (D1) (vidéo Ligue de Lorraine)


Sources : Ligues Atlantique, Aquitaine, Alsace, Lorraine et Basse-Normandie

Dimanche 10 Janvier 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :