Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France - LYON conserve son bien après les tirs au but

Les Lyonnaises ont remporté leur neuvième Coupe de France à l'issue d'une rencontre soldée sur un score vierge. Lors de l'exercice des tirs au but, le PSG a eu l'occasion de prendre l'avantage mais a finalement cédé.



Les Lyonnaises décrochent leur 30e titre (capture France 4)
Les Lyonnaises décrochent leur 30e titre (capture France 4)
La finale de la Coupe de France trouvait enfin son épilogue ce dimanche 9 août 2020 à Auxerre. La canicule qui touchait la France dans son ensemble avait cependant décidé de ne pas s'attarder pour cette rencontre. Si bien qu'avec un temps orageux, c'est une pluie qui tombait sans discontinuité bien avant le coup d'envoi. Cependant, même si cela restait dans les esprits avec la finale longtemps interrompue il y a deux ans du côté de Strasbourg entre ces deux mêmes équipes, il était difficile d'imaginer le même scénario.

Qu'à cela ne tienne, les deux équipes étaient prêtes à en découdre, d'autant que le match retour de championnat n'avait déjà pas pu se dérouler. Du côté de l'OL, Jean-Luc Vasseur apportait deux changements par rapport au onze qui avait débuté à Guingamp, avec Bacha et Cascarino titularisées en lieu et place de Greenwood et Le Sommer. Ce sont aussi deux modifications qui étaient apportées par Echouafni avec les titularisations de Formiga et Baltimore à la place de Luana et Nadim.

Dès les premiers instants de la rencontre, les Lyonnaises prenaient le jeu à leur compte. Lawrence était obligée d'accrocher Majri juste avant son entrée dans la surface. Le coup franc obtenu était frappé par Majri pour la tête de Renard non cadrée (8e). Moins de deux minutes après, le stade se retrouvait dans le noir ! Une panne d'éclairage causée par l'orage qui plongeaient les 22 actrices dans l'attente et sous la pluie. Après moins de cinq minutes, l'arbitre décidait de faire rentrer les joueuses aux vestiaires puisque le temps nécessaire pour réactiver l'éclairage était d'une dizaine de minutes.

Une coupure d'éclairage interrompt le match

Cascarino et Baltimore se disputent le ballon sous la pluie icaunaise (photo PSG)
Cascarino et Baltimore se disputent le ballon sous la pluie icaunaise (photo PSG)
L'occasion pour l'entraîneur lyonnais de glisser quelques mots à ses joueuses : "Vous avez l'impression de revivre quelque chose. C'est l'occasion de réécrire l'histoire". Quelques mots choisis pour maintenir son équipe qui semblait alors prendre l'ascendant. 13 minutes 43 secondes d'interruption écoulées, le jeu pouvait reprendre. Les occasions allaient néanmoins se faire rares. Un ballon rapidement porté vers l'avant avec Henry - Parris et finalement Majri qui avait une belle opportunité annihilée par le retour décisif de Geyoro (23e). La défense parisienne connaissait une fin de première période plus difficile. Une première fois avec une passe en retrait de Dudek pour Endler pas assez appuyée où Parris en s'arrachant venait gêner le dégagement d'Endler (35e). C'est encore l'Anglaise trouvée en profondeur qui venait éliminer Endler avant de tenter de redresser le ballon vers le but. Il fallait alors le retour de la capitaine parisienne pour éviter le but (40e). Une dernière opportunité survenait avant le repos, suite à un corner, et deux frappes de Cascarino contrées par Katoto et le dos de Kumagai (42e).

Le bloc parisien tenait bon

Buchanan ici face à Katoto et la défense lyonnaise ont été peu en danger (photo PSG)
Buchanan ici face à Katoto et la défense lyonnaise ont été peu en danger (photo PSG)
Cascarino résumait la situation à la pause : "On a eu les meilleures occasions, Il nous manque juste le dernier geste. Il faut continuer comme ça défensivement". Les Lyonnaises n'avaient pas été mises en difficulté car le seul coup de tête de Huitema était passé au dessus du cadre de Bouhaddi (12e). La reprise en seconde période voyait cependant un bloc parisien plus solide et les difficultés pour les Lyonnaises de trouver la faille. Pourtant le PSG essayait de jouer quelques coups et non de déjouer. Les Parisiennes plus appliquées, les occasions se faisaient attendre. A l'heure de jeu, sur un bon de Majri, Parris réussissait un bel enchaînement en pleine course mais sa volée du gauche n'était pas concluante (61e). Les deux camps commençaient à apporter de la fraîcheur dans le secteur offensif pour essayer de faire la décision. Le Sommer tentait un retourné (66e) alors que Nadim cadrait une première frappe (76e). Dans les dernières minutes, ce sont même les Parisiennes qui étaient les plus dangereuses. Quelques instants de fébrilité dans la défense lyonnaise avec Diani, Katoto, Nadim et enfin Däbritz qui essayaient tour à tour de frapper. Rien n'y faisait.

L'OL gagne sa quatrième séance de tirs au but face au PSG

Endler a stoppé un tir au but avant de manquer sa tentative (photo PSG)
Endler a stoppé un tir au but avant de manquer sa tentative (photo PSG)
Les deux camps décidaient alors juste avant les tirs au buts d'ultimes changements. Taylor effectuait sa première sous le maillot de l'OL, tandis que dans les ultimes secondes, Echouafni lançait Bruun et Khélifi pour la séance de tirs au but. Un pari qui ne va s'avérer payant. Dans cet exercice entre les deux clubs, avantage aux Lyonnaises avec trois victoires à une. La seule et unique séance de tirs au but remportée par les Parisiennes face aux Lyonnaises remonte à dix ans en demi-finale de Coupe de France. Celle de ce soir à Auxerre débutait par un sans-faute de part et d'autre jusqu'à la tentative de Le Sommer stoppée par Endler. La gardienne chilienne prenait ensuite ses responsabilités mais expédiait sa puissante frappe sur la barre. Côté parisien, les dernières entrantes Bruun et Khélifi participaient aux tirs. Si la première le convertissait, la seconde était plus malheureuse, et Bouhaddi repoussait la tentative pour envoyer l'OL décrocher une neuvième Coupe de France.

Coupe de France féminine - Finale
Dimanche 9 août 2020 - 21h00
OLYMPIQUE LYONNAIS - PARIS SAINT-GERMAIN FC : 0-0 (tab 4-3)
Auxerre (Stade de l'Abbé-Deschamps)
Temps pluvieux - Terrain glissant
Spectateurs : 4 500
Arbitres : Victoria Beyer assistée de Elodie Coppola et Camille Soriano. 4e adversaire : Alexandra Collin
Avertissements : Eugénie Le Sommer 90+1' à Lyon ; Paulina Dudek 17', Marie-Antoinette Katoto 28' au PSG
Tirs au but : Majri (1-0), Nadim (1-1), Marozsan (2-1), Däbritz (2-2), Renard (3-2), Bruun (3-3), Le Sommer (arrêté), Endler (barre), Bronze (4-3), Khélifi (arrêté)

OL : 16-Sarah Bouhaddi ; 2-Lucy Bronze, 21-Kadeisha Buchanan, 3-Wendie Renard (cap.), 4-Selma Bacha (9-Eugénie Le Sommer 62') ; 6-Amandine Henry (8-Sara Björk Gunnarsdottir 74'), 5-Saki Kumagai ; 20-Delphine Cascarino (11-Shanice van de Sanden 74'), 10-Dzsenifer Marozsán, 17-Nikita Parris (31-Jodie Taylor 90'), 7-Amel Majri. Entr.: Jean-Luc Vasseur
Non utilisées : 40-Katriina Talaslahti, 15-Alex Greenwood, 18-Alice Sombath, 22-Sally Julini, 23-Janice Cayman

PSG : 16-Christiane Endler ; 12-Ashley Lawrence (27-Léa Khelifi 90+5'), 4-Paulina Dudek, 14-Irene Paredes (cap.), 20-Perle Morroni ; 11-Kadidiatou Diani, 8-Grace Geyoro, 24-Formiga (13-Sara Däbritz 57'), 21-Sandy Baltimore (7-Ramona Bachmann 74') ; 23-Jordyn Huitema (10-Nadia Nadim 74'), 9-Marie-Antoinette Katoto (22-Signe Bruun 90+5'). Entr.: Olivier Echouafni
Non utilisées : 1-Charlotte Voll, 5-Alana Cook, 6-Luana, 15-Karina Saevik

(photo FFF)
(photo FFF)

(photo FFF)
(photo FFF)


Lundi 10 Août 2020
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :