Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France - Marion TORRENT (Montpellier HSC) : "Une finale, c'est toujours une montée d'adrénaline"

La défenseure de Montpellier disputera ce samedi sa quatrième finale de Coupe de France, la deuxième face à Lyon. Elle aborde ce rendez-vous à venir (samedi 21h00 à Calais).



Marion Torrent veut remporter le trophée (photo Marie Guibert)
Marion Torrent veut remporter le trophée (photo Marie Guibert)
Quel est votre meilleur souvenir dans cette compétition ?
C'est la victoire contre Le Mans en 2009 (1-3). On avait éliminé Lyon en demi-finale (0-0, tab 4-3). Ca reste le plus beau souvenir étant donné que l'on a gagné. >> Le parcours de 2009

Est-ce que la Coupe à une saveur particulière ?
C'est une compétition où l'on peut tout jouer sur un match, notre parcours le montre car quand on a joué contre Nîmes, cela a été difficile, on a gagné aux penalties. Et avec la Coupe, il y a un trophée à la clé plus direct. Ca se joue à un match, tout le monde a sa chance.

Avec une saison plus compliquée en championnat, la Coupe est une opportunité de se rattraper ?
C'est bien de jouer sur les deux tableaux. En championnat, c'est difficile et cela sera difficile d'avoir la troisième place même si c'est peut-être encore jouable. Mais la première et la deuxième pour la Ligue des Champions, c'est fini. Le fait de jouer la Coupe de France à fond, cela nous donne un objectif qu'on a envie d'atteindre et que le club a une volonté de gagner ce trophée et toutes les filles ont envie de la remporter. C'est quelque chose de différent du championnat.

"On a frôlé la défaite, ça a été un déclic"

La défenseure évolue au MHSC depuis 2004
La défenseure évolue au MHSC depuis 2004
Et face à Lyon qui vise le doublé, pensez-vous que ce sera possible de gagner ?
De toute façon, en finale, si ce n'était pas Lyon, on aurait rencontré une équipe qui les aurait éliminé, et donc ça aurait été une équipe compétitive. On sait que Lyon est une machine de guerre, elles sont là pour tout gagner mais elles se sont fait éliminer en Ligue des Champions contre le PSG donc on se dit pourquoi pas nous, surtout en finale. Avec le public, une finale, c'est toujours une montée d'adrénaline, c'est possible de réussir. Si on arrive à faire la différence avant les tirs au but et que l'on gagne le match, on signe tout de suite. Mais après si on arrive à aller jusqu'aux tirs au but, après c'est 50-50, on essaiera de les réussir. Quand on arrive aux tirs au but, on se dit qu'on a fait 90 minutes, que ça a été dur, mais il faut avoir ce brin de lucidité pour pouvoir marquer son penalty.

Votre parcours en Coupe n'a pas été simple, dès le début face à Nîmes...
On a tiré de ce match face à Nîmes, le fait que l'on a failli perdre, et maintenant il faut aller jusqu'au bout, ne pas avoir de regrets et gagner cette Coupe de France. On a frôlé la défaite, ça a été un déclic.
On a eu d'autres matchs difficiles avec Juvisy (2-1) que l'on rencontrait pour la première fois de la saison, on ne savait pas trop comment gérer ce match et où nous en étions par rapport à elles. On a fait un très bon match, on a été combatives. Après il y a eu Saint-Etienne (1-0), ça a été délicat car on a perdu une joueuse qui a reçu un carton rouge dès le début de match. Après cela a rendu le match un peu plus difficile mais à dix, on a su rester fort dans nos têtes, et on a toutes fait les efforts pour avoir notre place en finale.
>> Le parcours de cette saison

"On nous attendait à la troisième place"

En championnat, Montpellier s'est incliné deux fois face à l'OL cette saison (0-4, 1-5) (photo MHSC)
En championnat, Montpellier s'est incliné deux fois face à l'OL cette saison (0-4, 1-5) (photo MHSC)
Est-ce l'occasion de prendre une "revanche" sur votre saison en championnat ?
Si on a les moyens de gagner la Coupe de France, d'apporter un titre au club, au Président, et c'est sur que cela réduira un peu la déception que l'on a avec le championnat. Après on nous attendait à la troisième place, mais cela ne nous qualifiait pas pour la Ligue des Champions, alors que là si on gagne la Coupe de France, même si on ne finit pas à la troisième place, on pourra aussi dire que l'on a fait une bonne saison. On a l'opportunité de la gagner, et au moins de rapporter un titre cette saison au club.

Qu'ont apporté cette saison les nouvelles joueuses ?
Elles sont bien rentrées dans le moule. On a deux internationales suédoises qui sont compétitives, elles connaissent les grands matchs. On a une Américaine qui apporte aussi à l'équipe, même si elle n'est pas internationale. On a également recruté Laëtitia Tonazzi qui a un très beau parcours et qui connaît aussi ces matchs. Je pense que tout le monde est concerné pour gagner.

L'amalgame se fait bien avec les "anciennes" du club comme vous ?
Avec certaines joueuses, on est depuis tellement longtemps dans le club que l'on connaît les attentes du Président, on sait comment il est, et on arrive à leur faire passer le message. Pour la compétition, elles sont toujours présentes, le groupe est soudé et c'est bien car peut-être que par le passé, on avait une moitié expérimentée, une autre moitié un peu plus jeune et c'était difficile de faire la liaison. Là on arrive avec une moyenne d'âge plus homogène.

"Etre irréprochable"

Après l'équipe de France B, Marion Torrent vise les A
Après l'équipe de France B, Marion Torrent vise les A
Votre avenir sera toujours à Montpellier ?
Avec tout ce que je vois sur les réseaux sociaux, c'est difficile de répondre. Pour l'instant, je suis à Montpellier, je fais ma finale et le reste, on verra après. Je ne me pose pas la question pour l'instant.

Vous avez connu les sélections de jeunes et récemment France B, pensez-vous encore aux A ?
On espère toujours quand sportive de haut niveau et que l'on joue à Montpellier, et que l'on a envie de réussir, c'est un objectif de jouer en équipe de France A. C'est toujours dans la tête. Après il faut travailler et avoir la chance un jour d'être appelé et de répondre présente. Le fait de jouer en équipe de France B, on est dans les papiers, après c'est des choix de coach, des performances en club. Toutes les filles qui y sont, sont des très bonnes joueuses, pour atteindre les A, il faut être irréprochable et faire des bonnes performances.

Votre anniversaire est vendredi (23 ans), vous le fêterez ?
L'anniversaire, on y pensera après la finale, c'est la veille, on va rester bien. Si on gagne la finale, et l'on gagne la Coupe, on y pensera et on le fêtera deux fois. Ce serait un joli cadeau.

Marion TORRENT
Née le 17 avril 1992 à Châlons en Champagne
Défenseure
1,64 m - 56 kg

Parcours
CO Châlons en Champagne (1998-1999), Luynes S. (1999-2004), Montpellier HSC (depuis 2004)

Sélections
B (2), U20 (1), U19 (14), U17 (13), U16 (4)

SA FICHE

Mercredi 15 Avril 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :