Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France - Nadia DOUADI (FC DOMONT) : "Les filles n'ont jamais douté"

Ancienne coach et aujourd'hui responsable de la section féminine de Domont avec Marie-Jeanne Pascreau, Nadia Douadi revient sur l'exploit de son club qui a sorti Algrange en 32e de finale de Coupe de France (0-0, 4 tab à 2). Domont recevra Arras le 19 février pour une autre "belle journée".



Une première mi-temps canon

Domont s'est imposé au bout du suspens
Domont s'est imposé au bout du suspens
« On a commencé tambour battant, on s’est bien imposé défensivement. On s’est fait respecter tant sur la plan physique que tactique. La première mi-temps a été décisive pour la suite. Ca a été un beau combat. La charnière centrale et la gardienne ont répondu présente tout de suite, ça a un peu fait basculer le match car Algrange s’est aperçu qu’il n’avait peut-être pas qu’une DH en face. Et puis Algrange n’était pas venu avec son effectif au complet mais l’équipe avait quand même des arguments, c’était assez homogène. En deuxième mi-temps, on perd sur blessure Marion Sauzeat qui leur avait fait très mal sur le côté droit. Ça a cassé un peu le rythme car Marion a un physique exceptionnel mais on était bien en place et notre gardienne, Lara Bottini, réalise un arrêt décisif juste avant la mi-temps qui a refroidit les ardeurs d’Algrange. Marion Sauzeat a frappé sur la barre transversale, c’était assez équilibré même si les meilleures occasions ont été pour nous. On a même failli tuer le match à la 90e minute : Emilyne Gomis récupère le ballon aux six mètres mais elle le mets dans les bras de la gardienne. »

Pas de doutes

« D’après ce que nous ont dit les filles, elles n’ont jamais douté et ce même pendant la séance de tirs au buts. Elles n’en ont tiré que 4 mais ils ont tous été magnifiquement réussis, sans trembler. Pour elles, c’était acquis. Après ce ne sont que des sentiments mais ça témoigne d’une certaine confiance. »

Sandrine Roux, 400 personnes et les meilleures conditions

Coupe de France - Nadia DOUADI (FC DOMONT) : "Les filles n'ont jamais douté"
« On a mis les joueuses dans les meilleures conditions. D’abord en organisant une belle journée, ave Sandrine Roux qui est venue donner le coup d’envoi mais aussi avec le rassemblement de tout un club, garçons et filles, du plus petit jusqu’au grand. On n'était pas loin des 400 personnes. Tout le monde a répondu présent. Le coach était aussi aller observer Algrange contre Dijon. On a fait 600 km aller retour pour nous donner un peu plus de moyens et avoir une vision d’ensemble sur l’adversaire. »

Plus connu ça depuis 10 ans

« Je suis à Domont depuis une quinzaine d’années maintenant. J’y ai joué et j’ai vécu le huitième de finale où on avait mis à notre tableau de chasse trois clubs de D2. On n’avait pas connu ça depuis 2002. On avait perdu cette effervescence autour d’un match de foot féminin en particulier. Enfin pour la première fois, on a eu l’honneur du député maire, c’était une grande surprise pour nous qu’il soit là. Ca faisait pas mal de temps qu’on n’avait pas eu le droit à tout ça. »

Arras : « Rendre l’impossible possible »

« On n’a pas été épargné par le tirage au sort car Arras figurera certainement dans l’élite l’an prochain. Mais on voulait tomber sur un gros, on l’a. J’ai discuté avec plusieurs clubs et Arras fait l’unanimité, c’est très solide. Une fois de plus on aura besoin du douzième homme pour booster les joueuses. La présidente de Juvisy aurait aimé jouer contre Domont, je lui ai dit que moi aussi mais on ne peut rien y faire, c’est la Coupe. Maintenant il faut rendre l’impossible, possible (sourire). »

Le texto à Marie-Laure Delie

« On aurait aussi aimé affronté Montpellier parce que Marie Laure (Delie) a joué ici. Mais j’aurais du mal à la chercher du côté de Montpellier parce qu’avec tout le respect que j’ai pour Montpellier et Sarah M’Barek, Marie-Laure, c’est l’enfant du pays. Je n’aimerais pas la rencontrer en face de moi parce que c’est notre bébé, on la suit tous les jours D’ailleurs, le dimanche où on a joué, c’était le jour de son anniversaire et on lui a envoyé un petit texto. »

Thibault Simonnet

Mercredi 1 Février 2012

Dans la même rubrique :