Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France - Paul PIEMONTESE (OL) : "L'adversité continue de progresser"

Le président de la section féminine de l'Olympique Lyonnais était très ému samedi soir à la MMArena, après ce nouveau trophée remporté par les Lyonnaises. Entretien.



Paul Piémontèse s'occupe des féminines à Lyon depuis 1988 !
Paul Piémontèse s'occupe des féminines à Lyon depuis 1988 !
Paul Piemontese, c'est un troisième doublé national pour l'OL. Le club a encore de l'avenir ?
On travaille pour cela, la finalité c'est de continuer d'être sérieux, rigoureux, de jouer le mieux possible avec des filles convaincues, c'est ce qui se passe. Je pense qu'on l'a vu en deuxième mi-temps. La solidarité est passée au dessus de tous les aléas, et c'est pour ça que ça a marché. Quelque part, on a été un peu les pionniers, et on a un peu la récompense. Ce qui est bien, c'est que l'adversité continue de progresser. Cela donne des matchs d'un excellent niveau, on l'a vu en seconde période. En toute modestie, avec le recul, on se dit que l'on a bien fait d'y croire.

Vous avez montré l'exemple à suivre...
Ça valait le coup. Mais où ce n'était pas simple, c'est que personne n'y croyait. On y a cru, aujourd'hui, il y a des milliers de petites filles dans le monde qui veulent jouer au ballon comme ça. Il fallait leur donner la chance de jouer, et de jouer bien. On leur a donné les moyens. Des bons entraînements, une bonne préparation, une philosophie du jeu. On ne bloque pas, on joue, on prend des risques et cela paye.

"L'adversité, pour donner un sens à la victoire"

C'est aussi l'image qui est véhiculée qui a porté ses fruits ?
Dans football féminin, il y a féminin. Le football féminin a besoin d'un très beau football, de très belles athlètes, avec des filles reconnues dans leur expression féminine et c'est cela qui est le plus important.

L'intérêt vient aussi de l'adversité...
Sans adversité, cela n'a pas d'intérêt. Je ne pense pas que ce soit délibéré mais pendant très longtemps, les gens n'ont pas cherché ça. Peut-être en espérant secrètement que cela fait mourir l’œuf avant d'éclore. On a la preuve que non. Et puis cela n'a aucune intérêt la linéarité dans la victoire. Ce qui est important, c'est l'adversité pour donner un sens à la victoire.

Et aujourd'hui il y a aussi la reconnaissance de la formation à l'OL avec le titre des U19 ?
Cette communion des deux équipes à la fin du match, c'est bien car ce sont toutes des petites qui n'ont encore jamais joué en D1. Des fois, des adversaires vus les effectifs font redescendre des filles. Là, il n'y a que l'expérience de leur formation. D'ailleurs, elles étaient un peu justes parce qu'elles sont très jeunes. Mais elles ont eu du coeur, et ça a marché.

"J'étais fou de le faire"

Aux côtés de Jean-Michel Aulas à la Plaine des Jeux de Gerland (photo Romain Biard)
Aux côtés de Jean-Michel Aulas à la Plaine des Jeux de Gerland (photo Romain Biard)
Si on faisait un retour vingt ans en arrière, auriez-vous cru à ce parcours ?
Oui, sinon je n'aurai pas tenté le pari. Il date de 1988 ce pari, mais avec le recul, je me dis que j'étais fou de le faire parce que c'est épuisant d'être contre tout le monde. Ou plutôt d'avoir tout le monde contre, car je n'étais contre personne. La récompense ce soir, ce sont 21 titres acquis entre le FCL et l'OL, c'est extraordinaire, c'est quelque chose de phénoménal mais qui démontre simplement que quand il y a une volonté, il y a un chemin. Ce chemin est beau avec des filles authentiques, qui jouent bien, et ça n'est pas critiquable. C'est beau pour tout le monde, les gens sont restés. Je suis humblement content (sourire).

Et vous continuez l'aventure avec l'OL ?
Bien- sûr, il y a du monde, il y a une structure maintenant, je suis simplement le vieux pâtre (rires) qui rappellent comment on a pris le chemin, pour que personne n'oublie. Parce que lorsqu'on sait d'où l'on vient, on peut expliquer où l'on veut aller. C'est ce qui est important, c'est de se rappeler d'où on vient, et tous les gens qui nous ont aidés. Je me rappelle de Thierry Braillard, qui était chargé aux sports à la Mairie de Lyon avant (ndlr : il est depuis avril 2014 secrétaire d'Etat chargé aux sports auprès de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports). Je venais le voir avec le FCL, en lui disant, on ne peut pas y arriver, il nous faut ceci ou cela. Il a répondu présent et il était là aujourd'hui, c'est aussi un symbole. Tout ce que l'on vient de vivre, elles vont continuer, et j'espère que pendant longtemps encore on va connaître de bonnes choses.

PAUL PIEMONTESE
le 2 janvier 1943 à Bouïra (Algérie)

Parcours professionnel
Berliet (1966, au bureau d’études moteurs), Renault VI (1971, délégué Général de Renault VI en Algérie à la Direction des Affaires Internationales), Renault VI (1981, succursale de Lyon puis Direction Régionale Rhône-Alpes Auvergne), Renault Trucks (Direction Qualité Produits / Services).

Secrétaire général du Groupement Amical des Concessionnaires de Renault Trucks en France
Conseiller du Président de la Fondation Berliet (depuis début 2010)

Président du FC Lyon (depuis 1970), puis Président section féminine de l'OL (à partir de 2004)

Mardi 10 Juin 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :