Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe de France - Une défaite mais la fête pour le CS NIVOLAS

C’est un match de prestige qui attendait les nombreux supporters du Stade des Mûriers de Nivolas-Vermelle. L’équipe locale recevait Montpellier, pensionnaire de haut de tableau en D1 Féminine, pour le compte des 32èmes de finale de la coupe de France. Autant dire que la tâche n’était pas moindre, en ce dimanche pluvieux, pour les joueuses de Maxime Clain.



Coupe de France - Une défaite mais la fête pour le CS NIVOLAS
Au terme d’une première période dominée par Montpellier, Nivolas s’est créé de nombreuses occasions de buts, butant sur la défense paillardine, bien en place, à plusieurs reprises. Il a tout de même fallu une très grande Alexandra Cœur pour contrer les tentatives des Montpelliéraines, notamment par l’intermédiaire d’Hoda Lattaf et Laurie Bagnols, qui se créaient, à elles deux, de nombreuses occasions. Domination très nette de Montpellier dans ce premier acte au niveau de la possession de balle, mais le nombre d’occasions était plutôt équilibré, tant les deux formations se sont créés de nombreuses occasions franche durant les 45 premières minutes. Dès l’entame de la seconde période et le coup de sifflet donné par M. Alain Rodriguez, arbitre de la rencontre, les joueuses de Nivolas, par l’intermédiaire de Marlène Légal, vinrent à égaliser très rapidement, action qui fit virer les nombreux supporters présents dans l’euphorie. Ardeur qui tombera petit à petit pour laisser place aux regrets, car Nivolas a par la suite concédé trois buts très rapidement. Les buteuses Montpelliéraines se nomment Hoda Lattaf, Marie-Laure Delie, et Viviane Asseyi, la jeune joueuse de 19 ans rentrée à la mi-temps, qui vient clore cette prestation convaincante de Montpellier, qui se qualifie ainsi pour les seizièmes de finale de la coupe de France. On a senti une réelle différence de niveau en seconde période, au moment où les joueuses de Nivolas ont craqué physiquement, laissant de nombreuses opportunités à leurs adversaires du jour, qui ont converti quasiment la totalité de leurs occasions sur la dernière demi-heure, portant le score à 1-4 en fin de match.

Benjamin Roux

REACTIONS
Sarah M’Barek (entraîneuse Montpellier) : « J’avais demandé à mes joueuses d’accomplir leurs devoirs aujourd’hui ! La logique voulait qu’on remporte ce match, même si nous nous sommes méfiées de notre adversaire du jour qui évolue en D2 et qui était devant son public aujourd’hui. Il y a tout un contexte qui fait que ce n’est jamais évident de disputer ce type de matchs. Nous avons marqué assez rapidement, même si je pensais que cela serait un petit peu plus facile. Le deuxième but a tardé à être inscrit, et Nivolas a réussi à égaliser avant, nous avons été un petit peu déstabilisé, tout en sachant que nous avions la maîtrise et qu’on était au-dessus techniquement et physiquement. A la pause, je leur ai dit qu’il était anormal de gâcher autant d’occasions de buts, et qu’elles ne respectaient pas assez les consignes données en début de match. En face, notre adversaire jouait parfaitement le piège du hors-jeu et nous nous sommes fait avoir une quinzaine de fois il me semble, ce que je trouve anormal de notre part. Je leur ai demandé si elles voulaient vraiment s’imposer, à la mi-temps, car je trouvais qu’il n’y avait pas assez d’application dans la finition. C’était à elles de réagir, je ne pouvais plus rien faire de mon côté ! Il est vrai que l’équipe était organisée de manière un peu exceptionnelle car j’avais de nombreuses défenseuses absentes pour le match. C’était difficile de construire une équipe bien équilibrée. Aujourd’hui, le résultat est acquis, tels était notre objectif à l’issue de ce déplacement, c’est le principal ». La coupe de France est une compétition qui nous tient beaucoup à cœur, nous allons essayé d’aller le plus loin possible, de donner notre maximum, et pourquoi pas essayer d’aller au bout ».
Marjorie Odet, défenseure Nivolas : « C’était un match très difficile face à une très bonne équipe de Montpellier qui a bien su faire tourner le ballon. Nous nous attendions à tomber sur une équipe de très bonne qualité, par rapport aux résultats qu’elles ont actuellement en championnat. En deuxième mi-temps, c’était extrêmement dur pour nous sur le plan physique, on a eu du mal à tenir, ce qui nous a fait défaut sur la fin de match où on a coulé en encaissant trois buts quasiment coups sur coups. L’expérience a également joué un rôle important, car Montpellier possédait plusieurs joueuses internationales, c’est ce qui a fait la différence sur cette rencontre ».
Marine Lespinasse, Nivolas : « La différence de niveau était très nette sur ce match. Nous avons fait un très bon match sur le plan défensif, tout en essayant d’appliquer au mieux les consignes dictées par notre entraîneur avant la rencontre. Le score est un peu sévère, c’est vrai, mais la deuxième mi-temps a été vraiment plus dure à négocier pour nous, notamment sur le plan physique. La défaite paraît logique, mais nous sommes toutes très contentes d’avoir disputé ce match. Jouer le haut de tableau en D1 d’un côté, et le maintien en D2 de l’autre, cela fait quand même une énorme différence. Nous savions que les 45 dernières minutes allaient être les plus compliquées, c’est à ce moment-là que nous avons craqué, et je trouve plutôt ça logique, à dire vrai. Nous allons maintenant nous concentrer pleinement sur le championnat, c’était notre objectif du début de saison. On dit au revoir à la coupe de France, mais nous sommes vraiment très heureuses d’avoir pu rencontrer un adversaire de ce niveau aujourd’hui ».
Kelly Gadéa, défenseure Montpellier : « Nous sommes satisfaites d’être qualifiées pour les 16ème de finale de coupe de France, tout en étant un peu déçues de la qualité de cette performance. Nous devions gagner face à un adversaire inférieure sur le plan statistique, nous l’avons fait, et c’est le principal. Maintenant, la coupe de France va être notre objectif numéro 1. Mathématiquement, en championnat, la deuxième place est toujours abordable, mais nous allons vraiment nous concentrer à fond sur la coupe de France. Nous nous attendions à ce que cette équipe de Nivolas joue à onze derrière, ce qui n’a pas du tout été le cas. Elles ont produit du jeu, on a vu une belle opposition cette après-midi, elles n’ont rien lâché et se sont battues jusqu’au bout. Notre coach nous a dit à la mi-temps qu’il fallait continuer d’aller de l’avant, continuer à produire du jeu de façon à faire craquer notre adversaire. Nous nous attendions vraiment à un combat de qualité, tout comme l’année dernière où nous avions rencontré Nîmes en coupe de France, elles étaient accrocheuses et pratiquait un très bon football. J’espère que nous arriverons à aller le plus loin possible dans cette compétition, la coupe nous tient toujours à cœur puisque cela fait maintenant quatre ans que nous arrivons en finale, j’espère que nous y arriverons une fois de plus cette année et que nous la remporterons ! ».

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France féminine – 32e de finale
Dimanche 27 janvier 2013 - 14h30
CS NIVOLAS VERMELLE - MONTPELLIER HSC : 1-4 (0-1)
Nivolas-Vermelle (Stade des Mûriers)
Arbitres : Yoann Aragones assisté de Gérard Mitai et Steve Favero
But pour Nivolas-Vermelle : Marlène LEGAL 46'
Buts pour Montpellier : Ludivine DIGUELMAN 20', Hoda LATTAF 59', Marie-Laure DELIE 76', Viviane ASSEYI 80'

Aucun avertissement

CS NIVOLAS VERMELLE : Alexandra Cœur, Marjorie Odet, Jessica Lambert (Sabrina Gardette 62'), Marianne Chollier, Marine Lespinasse, Kelly Bernard, Amélie Vieira, Pauline Oms, Arianne Mano (Sarah Verdan 54'), Ambre Heuillard, Marlène Legal (Justine Marmonier 68'). Entraîneur : Maxime Clain
Remplaçantes non utilisées : Ingrid Gayet, Romane Bardet
MONTPELLIER HSC : Solène Durand, Marie-Laure Delie, Kelly Gadea, Claire Lavogez (Viviane Asseyi 46'), Stéphanie Derevière, Charlotte Bilbault, Rumi Utsugi, Zohra Ayachi (Hoda Lattaf 46'), Elodie Ramos, Marine Pervier, Ludivine Diguelman (Laurie Bagnols 83'). Entraîneur : Sarah M'Barek

Coupe de France - Une défaite mais la fête pour le CS NIVOLAS

Coupe de France - Une défaite mais la fête pour le CS NIVOLAS

Lundi 28 Janvier 2013
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :