Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 (11e journée) - Deux affiches et des enjeux majeurs

Alors que la phase aller s'achève ce week-end, les résultats des rencontres entre les quatre premiers pourraient permettre de creuser les écarts.



Andressa Alves jouera son premier match face à Lyon (photo MHSC)
Andressa Alves jouera son premier match face à Lyon (photo MHSC)
MONTPELLIER (2e, 38 pts) - LYON (1er, 40 pts), 14h30, Montpellier (Stade Bernard Gasset n°7 - Mama Ouattaraà
Arbitres : Sabine Bonnin assistée de Himed Boutaleb et Olivier Granat
Entrée : 5€
>> historique

Montpellier a tenu la distance jusqu'à présent, gardant quasiment même le rythme de points que le favori lyonnais. Si les Lyonnaises ont réussi la passe de dix victoires, Montpellier a été accroché à une reprise sur le terrain du PSG en septembre dernier (0-0).
L'an dernier, les Montpelliéraines avaient eu l'occasion de montrer en finale de Coupe de France qu'elles avaient la possibilité de gêner Lyon (1-2). Cette saison, avec un effectif étoffé par les arrivées d'Andressa Alves, Marie-Charlotte Léger, Virginia Torrecilla, Laura Agard ou encore Marion Romanelli, l'équipe est plus équilibrée. Sa solidité défensive est une illustration majeure avec un seul but encaissé (contre Juvisy). Le retour de Philippe dans les buts n'y est pas non plus étrange. Et Montpellier est monté en puissance au fil des rencontres, passé par quelques difficiles victoires avant de maîtriser son jeu au fil des matchs.

Lyon est averti, Montpellier est un candidat sérieux au titre et les Lyonnaises qui ont aussi concédé qu'un but, ont cependant une force offensive supplémentaire. Avec Hegerberg, auteur de 17 buts, Lyon déroule mais l'absence de Bremer ces dernières semaines a vu le nombre de buts marqués se réduire au fil des matchs. Celle de Renard, dans une défense parfois recomposée a laissé afficher quelques fébrilités à l'image du but inscrit par Soyaux. Lyon concède des occasions de ses adversaires. Mais Montpellier devra-t-il chercher à se découvrir au prix de concéder un but où se garantir avant tout une cage inviolée.

Cette rencontre s'annonce en tout cas comme l'une des plus passionnantes entre les deux clubs en championnat depuis de nombreuses saisons. Mais pour retrouver un succès de Montpellier à domicile face à Lyon, il faut remonter dix ans en arrière (2-1) Montpellier prendrait alors la tête du championnat à mi-parcours. Dans le cas contraire, Lyon filerait vers un dixième titre avec cinq points d'avance qu'aucune équipe ne saurait lui contester.


FCF JUVISY (4e, 32 pts) - PARIS SAINT-GERMAIN (3e, 35 pts), samedi 21h00, Bondoufle (Stade Robert Bobin) - En direct sur France 4 et Eurosport
Arbitres : Florence Guillemin assistée de Rabi Rabia et Mouaad Hafid
>> historique

Le duel francilien a toujours une certaine saveur. Car entre Juvisy et le PSG, ce sont deux visions de projet club bien différents. Celle du PSG qui dispose de moyens financiers et de joueuses professionnelles avec un accent étranger, et celle de Juvisy, où le double-projet, cher à la Juv' fait parti de la vie d'un club au brillant palmarès passé. Les deux clubs sont à nouveau à la lutte au classement se partageant ces dernières saisons les deux places derrière Lyon, la 2e pour le PSG, la 3e pour Juvisy, alors que Montpellier était sur la 4e marche. Mais cette saison, Montpellier a gravi quelques marches et cette rencontre est celle du maintien d'une course à l'Europe. Car le PSG en cas de résultat négatif verra dans tous les cas de figure Montpellier resté devant. Pour Juvisy, seule la victoire est possible pour rester dans le bon wagon.
L'an dernier pour la première fois dans l'histoire des duels entre ces deux clubs, le PSG avait remporté les matchs aller et retour (3-0, 2-0). Juvisy espère retrouver la victoire.

LA "TREVE INTERNATIONALE"
Dans ces deux rencontres, la période internationale a tronqué la préparation.

A Lyon, ce sont surtout les Bleues qui ont joué. Gérard et Majri ont disputé les deux rencontres auxquels Le Sommer, Thomis, Mbock et Abily ont également pris part. Pour Henry et Kaci, seule une rencontre a été joué en intégralité alors que Necib n'a joué que 75 minutes et Lavogez, 15 minutes. Seule étrangère a avoir joué Kumagai avec le Japon était aux Pays-Bas (1-3). Delphine Cascarino a également pris part aux deux matchs des U19.

Du côté montpelliérain, Utsugi était aussi aux Pays-Bas avec 75 minutes disputées, alors qu'Andressa Alves était au Brésil pour deux matchs joués en intégralité contre la Nouvelle-Zélande. L'Espagnole Torrecilla a participé aux deux victoires de son équipe en qualification à l'Euro 2017. Seule joueuse à avoir joué avec les Bleues, Asseyi n'a joué que 7 minutes.

Au PSG, ce sont les défenseures qui ont le plus joué avec la France. Georges et Boulleau ont disputé l'intégralité des deux matchs, alors que Delannoy en a joué un. Houara n'a joué qu'une mi-temps mais inscrit deux buts. Enfin, Delie a participé aux deux matchs pour 95 minutes de jeu.
Du côté des Brésiliennes, Erika a joué l'un des deux matchs du Brésil, alors que Cristiane a participé aux deux rencontres remplacée en seconde période à chaque fois. Mittag a joué aussi 67 minutes avec l'Allemagne. On notera également que Katoto avec la sélection U19 a joué 135 minutes.

Moins de sollicitations à Juvisy, avec 73 minutes pour Bilbault en Bleue, et un match entier pour Cayman avec la Belgique face à la Serbie.

A SAVOIR

Classements
A consulter ici


Samedi 5 Décembre 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :