Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Gaëtane THINEY (Juvisy) face aux lecteurs : "Je n'ai pas hésité longtemps"

Fraîchement élue meilleure joueuse aux trophées UNFP, Gaëtane Thiney a récemment annoncé qu'elle sera Juvisienne pour les deux années à venir. Sa saison en club comme en sélection nationale, son avenir, ses actions menées dans le football... l'attaquante du FCF Juvisy et de l'équipe de France a répondu aux nombreuses questions des lecteurs de footofeminin.



"Je n'ai pas longtemps hésité" pour rester à Juvisy (photo W Morice/FCF Juvisy)
"Je n'ai pas longtemps hésité" pour rester à Juvisy (photo W Morice/FCF Juvisy)
"On va dire que si je ne souhaite pas répondre à une question, je vous dirai "Poubelle" ou "Joker" !" (Rires). Gaëtane Thiney, illustre attaquante de Juvisy, meilleure buteuse du championnat à l'heure actuelle avec la Parisienne Marie-Laure Delie (vingt buts chacune), ne manque pas d'humour. Elle pose le cadre d'un entretien intéressant, riche, et au cours duquel elle n'aura finalement éludé aucune question !

La division 1

Footofeminin : Comment jugez-vous votre saison sous les couleurs du FCF Juvisy ?
"Nous réalisons une bonne saison, pour l'instant, même s'il y a eu certains faux-pas que nous aurions pu nous éviter, je pense notamment au match aller que nous perdons à domicile face à Soyaux (1-2). Mais nous savons que les faux-pas font partis d'un championnat, et je suis ravie de constater que nous avons répondu présents par la suite. Ce n'est pas le fruit du hasard si nous occupons actuellement la troisième place derrière l'OL et le PSG. Au final, c'est une saison très positive, tout le monde tire dans le même sens et travaille bien au quotidien".

Jean-Claude Delhez : Vous êtes co-meilleure buteuse du championnat avec la Parisienne Marie-Laure Delie. Est-ce que vous vous attendiez à une telle performance en début de saison ?
"Je suis quelqu'un qui vit un peu au jour le jour, donc non, je n'y pensais pas forcément. Ce sont de belles statistiques, je suis vraiment très satisfaite. Sur le terrain, lors des matchs, je suis positionnée un petit peu plus haute, et j'ai surtout de bonnes coéquipières qui m'entourent et qui me permettent de marquer des buts. C'est tout ces éléments qui font que les choses marchent bien à l'heure actuelle".

Dorine Pirrera : Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à renouveler votre confiance à Juvisy pour les deux prochaines saisons ?
"Dans un club, il y a des virages à prendre. Juvisy est un club qui, comme vous le disiez, tend vers le professionnalisme. Un certain nombre d'éléments sont mis en place, l'équipe se fixe de nombreux objectifs chaque année. Je ressens dans cette formation un véritable état d'esprit, une envie de progresser et d'atteindre le meilleur niveau, c'est vraiment très positif. Le niveau de jeu proposé dans cette équipe, ainsi que les ambitions élevées, ont fait que je me suis engagée à rester dans l'Essonne pendant deux ans encore. Je m'intègre pleinement dans ce projet, j'ai envie que le club continue dans ce sens, et que l'on parvienne à obtenir de bons résultats sur le long terme".

"Le championnat augmente en qualité"

"Nous évoluons avec un budget différent, mais nous ne sommes pas moins compétitifs que l'OL", souligne Gaëtane Thiney
"Nous évoluons avec un budget différent, mais nous ne sommes pas moins compétitifs que l'OL", souligne Gaëtane Thiney
Tyfa NDao : Sur quelle base s'est conclue cette prolongation entre vous et le club ?
"C'est véritablement un accord moral entre les deux partis, qui intervient suite à plusieurs discussions. Je n'ai pas hésité longtemps ! Je dirai que pour le club, les partenaires, l'équipe, le staff, c'est toujours important de savoir qu'il y a une certaine stabilité dans le groupe, plutôt que d'être dans une situation de "suspens" chaque année, en se demandant par exemple si telle ou telle joueuse va rester ou partir la saison suivante. Au travers de cette annonce, je souhaitais communiquer de manière claire que, pour moi, les deux prochaines années se passeront à Juvisy. La coupe du Monde va arriver très vite, par ailleurs, avec l'équipe de France, et rester dans le pays me paraissait être la meilleure solution".
Gaëtane Thiney a souligné qu'elle n'a aucun contrat fédéral avec Juvisy.

Sylvain Diry : La rivalité entre l'OL et Juvisy est-elle si intense qu'on peut le percevoir des tribunes, ou est-ce plutôt en quelque sorte une "invention" des médias ?
"Les médias jouent en effet un rôle important sur ce point, car ils font un petit peu monter le degré de rivalité entre les supporters de chaque camp. J'ai beaucoup d'amies dans l'équipe lyonnaise, et je peux vous dire qu'entre nous, tout se passe pour le mieux. Je pense que les médias alimentent un peu cette tension, en disant, à chaque confrontation, que l'ogre lyonnais accueille le petit village gaulois de Juvisy. Nous évoluons avec un budget différent, certes, mais ce n'est pas pour autant que nous sommes moins compétitifs. On continue notre petit bonhomme de chemin, avec ce que nous avons l'habitude de faire, avec nos objectifs, et nous apparaissons comme tout aussi "crédibles" que n'importe quelle autre formation de D1. Les deux clubs doivent cohabiter dans ce championnat, mais cette rivalité naissante a été amplifiée et montée, en quelque sorte, par les médias, cela ne fait pas de doute".

Marie-Caroline Lauret : Que pensez-vous de la génération 1995-1996, qui apparaît de plus en plus à la lumière du jour, dans les différentes équipes du championnat (on pensera notamment à Gherbi, Chaumette, Toletti, ou encore M'Bock) ?
"C'est le résultat de tout un travail mis en place par la fédération depuis quelques années, qui paye véritablement aujourd'hui. On a un championnat qui augmente en qualité, avec des jeunes qui sortent du lot petit à petit. Ces jeunes joueuses sortent, pour la plupart d'entre elles, des différents pôles espoirs, et qui nourrissent les clubs de D1. C'est un fait, cette nouvelle génération possède indéniablement de la qualité et est formée pour le haut niveau. Je ne suis d'ailleurs pas du tout inquiète quant à l'avenir du championnat français et celui de l'équipe de France, bien au contraire".

LES OBJECTIFS

Gaëtane Thiney a déjà la coupe du Monde en tête...
Gaëtane Thiney a déjà la coupe du Monde en tête...
Sylvain Diry : Quelles ambitions vous êtes-vous fixées pour la fin de championnat et la saison prochaine ?
"Les objectifs n'ont pas changé et resteront les mêmes jusqu'à la fin du championnat. (NDLR : notre entretien avec Gaëtane Thiney était fixé la veille de la demi-finale de coupe de France remportée 6-0 par le PSG face à Juvisy) Nous chercherons à obtenir une place qualificative pour la ligue des champions la saison prochaine, nous voulons vraiment renouer vers l'Europe, c'est quelque chose qui nous a manqué cette année. Pour l'heure, je ne me projette pas sur l'année prochaine, ni les suivantes d'ailleurs, je veux d'abord et avant tout finir cette saison 2013-2014 de la meilleure des façons qui soit".

Laura Ledet : A la fin de votre carrière de joueuse, vous voyez-vous devenir entraîneuse dans un club de football féminin, si l'occasion s'en présentait ?
"Il y a quelques années de cela, je vous aurai dit non tout de suite. Cependant, on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait, je possède les diplômes qui permettent d'entraîner en effet, donc c'est une solution que je pourrai envisager par la suite. Cependant, à l'heure actuelle, je me concentre sur mon club et sur ma sélection nationale, et j'espère continuer à jouer au football le plus longtemps possible. Ce n'est pas pour tout de suite. C'est seulement le jour où j'aurai arrêté ma carrière que je me pencherai sur la suite. Je suis aujourd'hui joueuse, professeur de sport, et conseillère technique à la fédération, et je me sens très bien dans ce rôle là actuellement".

Les actions menées

Son métier de prof de sport l'amène à s'investir dans les écoles
Son métier de prof de sport l'amène à s'investir dans les écoles
Didier Malon : Que retenez-vous des différentes actions que vous menez depuis quelques années, notamment chez les jeunes dans les écoles primaires et collèges ?
"Je le répète, car les choses ne sont pas toujours très claires pour tout le monde. Je n'ai pas été mandatée par la FFF pour mener ces différentes actions, tout cela se fait dans le cadre de ma profession. Je suis professeur de sport, cadre d'état au ministère des sports, conseillère technique nationale auprès de la fédération, rémunérée par le ministère des sports. A travers ce statut, j'ai cette année pour mission de développer le football chez les petits, et quant à l'année dernière, j'étais chargée du développement du football à l'école. Au cours de cette mission, j'avais une action qui était la coordination et la mise en oeuvre de l'opération du football des Princesses. J'étais donc à la fois ambassadrice (en utilisant mon image de joueuse, précise-t-elle), et également opérationnelle, car c'est moi qui devait mettre en oeuvre ce projet. De toutes les actions que j'ai pu mener, je voyais beaucoup de points positifs, à savoir renforcer le partenariat entre l'USEP (Union Sportive de l'Enseignement du Premier Degré Je suis d'ailleurs très heureuse, car une convention a été très récemment signée dans ce sens-là. Il y a donc, à travers tout ce que je viens de vous dire, une mission éducative, qui est de donner au sport un but éducatif et pluridisciplinaire".

Propos recueillis par Benjamin Roux.

L'ENTRETIEN DECALE

Aimée Perney : Votre musique du moment ?
"Stolen Dance, l'album de Milky Chance".

Footofeminin : On ne connaît pas ... C'est quel style ?
(Après réflexion) "Cool ! C'est un style cool, et j'aime beaucoup (rires). Je me fais aussi souvent chambrer car j'écoute pas mal de chanson de variété française. Je n'écoute pas énormément de musique, mais c'est toujours sympa d'en avoir un peu, que ce soit dans la voiture pour aller au travail le matin, ou encore dans les vestiaires en avant-match".

Nathalie Ornix : Vos passions en dehors du football ?
"J'aime beaucoup recevoir des amis à la maison, se faire un petit dîner avec une petite coupe de champagne (sic), et surtout partager des moments de convivialité, c'est sympa".

Manon Champagne : Quels sont les plus grands moments que vous gardez jusqu'à présent de vos années passées sous les maillots de Juvisy et de l'équipe de France ?
"En équipe de France, je dirai le match face à l'Angleterre lors de la dernière coupe du monde, qui nous qualifie pour les demi-finales et pour les Jeux Olympiques. Avec Juvisy à présent, je garderai longtemps en tête la victoire en coupe de France au Stade Maquin il y a quelques années. Aujourd'hui, nous jouons à Bondoufle, car le club se développe et il faut accueillir plus de monde au stade. On n'a perdu un petit peu le côté convivial de Maquin, mais c'est cependant très positif pour le développement du FCF Juvisy".

Gaëtane THINEY
Née le 28/10/1985 à Troyes
Attaquante
1,70 m - 59 kg
Parcours : ASS Brienne le Château (1992-2000), O. Saint-Memmie O. (2000-2006), USCCO Compiègne (2006-2008), FCF Juvisy (depuis 2008)
Sélections : Internationale A (106 matchs/50 buts)
Palmarès : Championne d'Europe U19 (2003)

La fiche détaillée

Mardi 13 Mai 2014

Dans la même rubrique :