Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Lilas TRAÏKIA (Toulouse FC) : "Le groupe va relever la tête très vite"

L'attaquante du Toulouse FC évoque le début de saison difficile de son équipe de retour en D1. Pour sa septième saison en D1, elle espère que son équipe va bientôt réagir pour quitter la zone de relégation.



Le calendrier de début de saison était compliqué comme ici face au PSG (photo DDM)
Le calendrier de début de saison était compliqué comme ici face au PSG (photo DDM)
Comment jugez-vous le début de saison du club en championnat (onzième avec seulement sept points) ?
Sur ce début de saison, nous avons joué contre de très bonnes équipes comme Montpellier, Juvisy, Lyon, ou encore le PSG. Je dirai que des défaites paraissaient plutôt logiques face à ces adversaires, même si nous avons tout de même montré de bonnes choses et produit du jeu. Vous savez, on essaie toujours de se servir de ce genre de matches pour progresser et reproduire des choses intéressantes face à des équipes à notre portée. Ces défaites laissent forcément des traces au niveau mental, ce n’est jamais facile de perdre plusieurs matches d’affilée. Je pense qu’elles ont eu un impact sur nos deux contre-performances face à Arras et Vendenheim, deux adversaires qui étaient à notre portée et contre lesquels nous aurions espéré un meilleur résultat. Cette saison, nous avons un groupe assez jeune, qui manque un petit peu d’expérience certes, mais qui reste de qualité. Nous pouvons vraiment espérer faire quelque chose cette année, nous en avons les moyens en tout cas.

Sept défaites et seulement un match nul jusqu’à présent … Vous vous attendiez à des débuts aussi compliqués avant de débuter cette saison ?
Pas du tout, à vrai dire ! Contre les grosses écuries de ce championnat, nous savions bien que ça allait être difficile, mais je pense qu’il y a certains matches que nous aurions pu gagner et au cours desquels nous n’avons pas réussi de bonnes performances.

« En D1, l’impact physique est nettement plus important »

L’année dernière, vous avez remporté le championnat de France de D2 et avez ainsi accédé à l’élite du foot féminin. Comment expliquez-vous ces différences de résultats constatées jusqu’à présent ? La D1 et la D2 sont-ils deux « mondes » totalement différents ?
Totalement ! Au niveau du jeu, ce n’est pas le même, l’impact physique est plus important. L’année dernière, nous avions la hargne et une envie de gagner à tous prix qui était sans doute plus forte que cette année. Pour exemple, lorsque nous étions menées au score par un, deux, ou même trois buts à la mi-temps, on arrivait toujours à l’emporter à la fin du match, chose que nous avons beaucoup de mal à réitérer aujourd’hui. Nous voyons bien qu’en D1, tous les efforts comptent, c’est vraiment plus difficile, plus endurant.

« Les mois à venir vont être très importants »

(photo W Morice/LMP)
(photo W Morice/LMP)
Hasard du calendrier, vous avez affronté beaucoup d’équipes de haut de tableau (Montpellier, Lyon, Paris, Juvisy) au cours de ces sept premières journées, comme vous nous le disiez tout à l’heure. Le planning « plus léger » qui vous attend maintenant (Issy-les-Moulineaux, Guingamp, Rodez, Saint-Etienne) peut-il jouer en votre faveur et peut-il vous permettre de remonter au classement ?
Effectivement, on peut voir cela comme ça ! On a toutes à cœur de remonter la pente le plus vite possible, cela passe obligatoirement par des victoires. Tout commence dès dimanche face à Issy-les-Moulineaux, nous devons absolument gagner ce match, on va tout faire et tout donner pour aller les chercher. C’est une équipe qui a besoin de points en championnat, tout comme nous, c’est pourquoi nous allons tout faire pour l’emporter et débuter notre remontée au classement général. Les mois à venir vont être très importants. Nous n’avons plus le droit à l’erreur, il ne va pas falloir se rater.

Sylvain Delgado, entraîneur remplaçant de Soraya Belkadi, a déclaré : « Les joueuses doivent se remettre en question et montrer un visage plus conquérant ». Y-a-t-il d’ores-et-déjà eu une prise de conscience collective aujourd’hui ? En avez-vous parlé entre vous ? Avec les dirigeants ?
On en a parlé, ça oui ! De toute façon, on essaie toujours de dresser le bilan après chacune de nos rencontres. Comme je vous le disais, même si nous avons perdu sept matches, il y a tout de même eu de bonnes choses, donc on ne va pas tout remettre en questions. Il est vrai qu’à l’heure actuelle, nous traversons une mauvaise passe en championnat, mais le groupe travaille dur, et va relever la tête très vite, j’en suis intimement convaincue !

« L’objectif, c’est le maintien »

Compte tenu de l’avancée actuelle et de la position du club en championnat, quels objectifs les dirigeants vous ont-ils fixé pour la suite de la saison ?
Nous allons continuer dans la même optique qu’au début de la saison. L’objectif, très clairement, c’est le maintien. Bien travailler collectivement, nous baser sur nos qualités et nos points forts, voilà ce que nous allons essayer de faire pour la suite de cette saison. Au vu des matches que nous avons fait et des équipes que nous avons rencontré, nous méritons de rester en première division. Mis à part les grosses équipes, nous ne nous sommes pas laissées impressionner et allons continuer à développer notre jeu, et tenter d’acquérir un maximum de points en vue du maintien à la fin de la saison.

Personnellement, vous êtes-vous fixée des objectifs à atteindre cette saison ?
Pas vraiment ! Pour moi, l’objectif, c’est l’équipe, de faire de bons matches et d’en remporter un maximum. Si j’arrive à marquer, c’est bien, je ne vais pas m’en plaindre, mais cela ne reste pas une priorité, loin de là. Il est vrai que, pour une attaquante, c’est toujours important de marquer des buts, pour la confiance, je vais essayer d’en inscrire un maximum pour aider mon équipe au maximum.

Enfin, à 27 ans, comment voyez-vous votre avenir ?

Rester dans l’élite avec mon club, Toulouse, marquer des buts, enchaîner les bonnes performances avec mon club, voilà tout ! Vraiment prendre un maximum de points avant la trêve hivernale, ça serait très bien, on fera le bilan après …

Propos recueillis par Benjamin Roux

D1 - Lilas TRAÏKIA (Toulouse FC) : "Le groupe va relever la tête très vite"
Lilas TRAÏKIA
Née le 6 août 1985 à Lavaur
1m67 - 58 kg
Attaquante

Parcours
ACL Busque (1995-1998), FC Graulhetois (1998-2000), Toulouse AOC (2000-2001) puis Toulouse FC (2001-2006), ASPTT Albi (2006-2012), Toulouse FC (depuis 2012)

Sélections
A (5), U21 (4)

EN SAVOIR PLUS

Vendredi 9 Novembre 2012
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :