Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Présentation : L'AS SAINT-ÉTIENNE redécouvre la D1 avec enthousiasme

Après n'avoir joué que six matchs officiels en un an et demi, l'ASSE retrouve la D1 qu'il avait quitté en 2017. L'occasion pour le club de saisir l'opportunité de pérenniser sa place en D1 même si l'annonce tardive n'a pas facilité le recrutement.



Les Stéphanoines en stage cohésion (photo ASSE.fr)
Les Stéphanoines en stage cohésion (photo ASSE.fr)
Après quatre saisons en D2 mais seulement deux saisons complètes, les espoirs de reprendre la compétition la saison dernière ayant été anéantis avec l'annonce de saison blanche, le club forézien se croyait maudit alors que sa série de 33 matchs de championnat sans défaites en D2 court toujours. Jérôme Bonnet dont l'ambition était de faire remonter l'équipe au plus haut niveau avait déjà connu une énorme déception lors de l'établissement des classements 2019-2020 au quotient laissant la première place du groupe au Havre AC pour quelques centièmes de points. Et lorsqu'en avril dernier, l'annonce tombait de l'arrêt définitif de la D2, le coup de massue était énorme mais l'espoir est réapparu lorsqu'il a fallu pour la FFF trouver une alternative pour pallier la relégation certaine du dernier de D1.

Cependant cette attente aura aussi été longue, très longue, puisque l'officialisation de la promotion du meilleur deuxième de D2 de la saison 2019-2020 est tombée le 13 juillet dernier, le jour de l'anniversaire de l'entraîneur (43 ans). Une annonce tardive qui a compliqué le recrutement stéphanois entre conserver son effectif et le renforcement pour répondre aux exigences de la D1. D'autant qu'il a fallu aussi gérer les fins de carrière de joueuses comme Charlotte Gauvin ou Coralie Digonnet et des départs à l'image de la gardienne Gabrielle Lambert, Julie Marichaud, Cheyenne Shorts et Pilar Khoury.

"Il va falloir y rester"

Jérôme Bonnet (photo ASSE.fr)
Jérôme Bonnet (photo ASSE.fr)
Si les arrivées Maryne Gignoux, Élise Bonet et Maud Antoine étaient actées avant la décision de la FFF, des pistes activées dans l'attente de la décision ont pu être relancées. Mais toutes n'étaient présentes pas le 19 juillet et certaines ne sont arrivées qu'au cours du mois d'août.

Contrairement aux autres équipes du championnat, une grande partie de l'effectif a très peu joué et va devoir être prêt aux exigences de la D1 en étant "préparer physiquement, psychologiquement et mentalement". Pour cela, le fonctionnement se professionnalise pour "mettre les filles dans les meilleures conditions" précisait Jérôme Bonnet en juillet dernier au Progrès.

Avec modestie, mais avec enthousiasme, l'équipe stéphanoise veut tirer profit des frustrations rencontrées par le passé pour le mettre au service du "collectif pour en faire une force et atteindre notre objectif" souligne l'entraîneur qui va découvrir la D1 avant de préciser "l'objectif, c'est le maintien et on va mettre tous les moyens pour le faire" et d'ajouter : "On l’a attendue longtemps, maintenant, il va falloir y rester".

Un recrutement réadapté vers l'étranger

La Nigériane Esther Okoronkwo a marqué pour sa première apparition sous le maillot stéphanois (photo ASSE.fr)
La Nigériane Esther Okoronkwo a marqué pour sa première apparition sous le maillot stéphanois (photo ASSE.fr)
Avec au moins une recrue par ligne, c'est le souhait de l'entraîneur qui a quasiment accomplir cette première chose. Mais il a fallu aller en chercher à l'étranger pour y parvenir : "Avec la décision tardive (...), les joueuses évoluant en France ne pouvaient plus attendre. On a dû se réadapter en allant à l'étranger pour avoir des filles du niveau que l'on peut attendre pour renforcer l'équipe". Au poste de gardienne, il fallait remplacer Gabrielle Lambert et Joanna Viollaz. Maryne Gignoux qui connaît bien le championnat est rapidement arrivée et s'est aussi plus récemment attaché les services de la Canadienne Emily Burns.

La défense a connu beaucoup de départs ou arrêts majeurs : Gauvin, Digonnet, Martins, Marichaud. Pour évoluer notamment aux côtés de Chloé Bornes et Léonie Multari, le club avait déjà ciblé les arrivées d'Élise Bonet et Maud Antoine avant de s'attacher les services d'une autre Canadienne, la latérale Kristen Sakaki. Le club misera aussi sur sa formation avec Ninon Blanchard formée au club qui a signé son premier contrat fédéral. Le club pourrait encore viser l'arrivée d'une défenseure axiale au sein d'une défense où "l’objectif est d’avoir un bloc défensif consistant".

Au milieu de terrain, peu de changements autour de Lalia Dali qui manquera cependant le début de cette nouvelle saison après s'être blessée à l'entraînement, Jérôme Bonnet disposera de Kristina Pantelić qui avait manqué le début de saison dernière. A ses côtés, Manon Uffren et Laura Condon sont parmi les joueuses principales au milieu pendant que de plus jeunes joueuses comme Adeline Coquard (qui a signé son premier contrat fédéral), Énola Petit et Faustine Bataillard offriront des solutions en fonction du système de jeu (4-3-3 ou 4-4-2). Le recrutement se poursuit pour trouver une milieu supplémentaire.

Quant à l'attaque, le trio Kelly Gago - Laury Jésus - Audrey Chaumette sera à suivre. La première ne compte que 13 matchs en D1, la seconde n'y a plus joué depuis 8 ans, la troisième Audrey Chaumette était de la dernière aventure du club en D1 en 2017 avec Gago. Trois profils différents mais complémentaires qui seront à suivre dans un dispositif le coach espère "un peu de folie pour perturber et surprendre les adversaires." Ce dernier disposera aussi de Cindy Caputo qui avait connu la D1 avec l'OM, qui a aussi connu toutes les sélections nationales jeunes et de la recrue Esther Okoronkwo qui devra s'intégrer avec un seul match de préparation disputé.

LA PRÉPARATION

Après avoir effectué sa préparation face à des équipes de D2, le club stéphanois a pu rencontrer une seule équipe de D1. Débutée par une victoire contre Strasbourg, l'équipe stéphanoise a ensuite été menée au score par Rodez mais a égalisé avec un doublé de Caputo. La semaine suivante, deux rencontres consécutives étaient organisées à Châteauroux avec deux équipes de départ différentes alignées face à Orléans où Laury Jesus s'est illustrée. Kelly Gago, touchée en début de préparation par la COVID-19 a offert la victoire. Enfin la recrue Okoronkwo a marqué son premier but sous les couleurs stéphanoises au terme d'un test encourageant face à Montpellier.

31/07 RC Strasbourg (D2) - AS Saint-Étienne : 1-3 (0-0), à Lons-le-Saunier (15h00)
Buts : Joséphine Palin 48' ; Laury Jésus 55', Faustine Bataillard 69', c.s.c. 75'

07/08 Rodez AF (D2) - AS Saint-Étienne : 2-2 (2-1), à Saint-Chély d'Apcher (16h00)
Buts : Selen Altunkulak 32', Zoé Stiévenart 36' ; Cindy Caputo 43', 87'

11/08 AS Saint-Étienne - US Orléans (D2) : 3-1 (1-0), à Châteauroux (18h00) (2x40 min)
Buts : Laury Jesus 8', 53', Laura Condon 41' ; Kenza Abidi 79'

12/08 AS Saint-Étienne - Stade Brestois (D2) : 2-1 (0-1), à Châteauroux (17h00) (2x35 min)
Buts : Enola Petit 41', Kelly Gago 58' ; Kim Cazeau 27'

21/08 Montpellier HSC - AS Saint-Étienne : 3-1 (2-1), au Pouzin (17h00)
Buts : Nérilia Mondésir 27', Dominika Škorvánková 35', Morgane Nicoli 90' ; Esther Okoronkwo 36'

>> Plus de détails

LES MOUVEMENTS

Arrivées : Maryne Gignoux (Dijon FCO), Élise Bonet (Dijon FCO), Maud Antoine (O. Marseille), Ludovic Chirat (entraîneur-adjoint, AS Saint-Just Saint-Rambert), Emily Burns (Real Club Racing Santander, ESP), Kristen Sakaki (Trinity Western University, CAN), Esther Okoronkwo (Univ. Lamar Lady Cardinals, USA)

Départs : Charlotte Gauvin (arrêt), Coralie Digonnet (arrêt), Naweal Ouinekh (arrêt), Gabrielle Lambert (Montpellier HSC), Morgane Martins (GPSO92 Issy), Julie Marichaud (OGC Nice), Joanna Viollaz (AC Avignon), Pilar Khoury (FC Nantes), Cheyenne Shorts (Celtic Glasgow, ÉCO)

NB. Les adjoints en D2, Hervé Faure et Sandy Guérin, restent au club mais occupent d'autres fonctions.

L'EFFECTIF

Gardiennes
1-Emily Burns (CAN)
30-Andréa Ferrucci
16-Maryne Gignoux

Défenseures
4-Maud Antoine
15-Ninon Blanchard
21-Élise Bonet
20-Chloé Bornes
2-Nesryne El Chad (MAR)
5-Léonie Multari
17-Kristen Sakaki (CAN)
19-Anne Saverat

Milieux
23-Faustine Bataillard
7-Laura Condon
12-Adeline Coquard
14-Gwladys Debbache
8-Kristina Pantelić (SER)
22-Enola Petit
10-Lalia Storti (FRA/TUR)
6-Manon Uffren

Attaquantes
18-Cindy Caputo
11-Audrey Chaumette
29-Kelly Gago
9-Laury Jésus
3-Esther Okoronkwo (NGA)

Staff
Jérôme Bonnet, entraîneur
Ludovic Chirat, entraîneur-adjoint
Pierre-Hugues Igonin, préparateur physique

>> En savoir plus

LA SAISON DERNIERE

>> Les joueuses utilisées

N.B. Le championnat de France de D2 a été arrêté après la 6e journée

Mercredi 25 Août 2021
Sébastien Duret (avec Claude Croizet)

Dans la même rubrique :